49,3 millions de français pour le retrait de la #LoiTravail et contre le #49al3 #manif12mai

affiche_jeunes_49-3-5e3d449,3 millions de français condamnent l’utilisation par le gouvernement de l’Art49.3 de la constitution pour imposer par la force la . L’article permet au gouvernement d’interdire tout débat au parlement.

Il avait déjà été utilisé par le gouvernement – en l’absence de majorité au parlement – pour imposer de force la promulgation d’une autre loi traduisant elle aussi directement les directives de la Commission Européenne et du grand patronat, la loi Macron. Il n’aura donc fallu qu’un jour de “débats” au parlement pour que le gouvernement Valls UE MEDEF tombe à nouveau le masque. Après avoir lancé les CRS contres les manifestants, les voila qui chargent les parlementaires à coup de 49.3. Et les députés godillots PS – les dignes héritiers de ceux qui votèrent sans coup férir les accords de Munich, l’interdiction du parti communiste puis les plein pouvoirs à Pétain etc. – comme toujours soutiennent. Sans surprise.

Interrogés par l’institut de sondage élabe les 10 et 11 mai après le scandaleux coup de force antipopulaire du gouvernement 75% des français condamnent donc l’utilisation du 49.3. 75% ? et bien c’est tous juste 49,3 millions de français qui s’opposent au coup de force gouvernemental !

[slideshare id=61912208&doc=11052016elabelesfranaisetlerecourslarticle49-3pourlaloitravail-160511154738]

drapeau prcfCe 12 mai est une nouvelle journée de mobilisation à l’appel des syndicats. Avant une semaine d’action avec des appels à la grève nationale les 17 et 19 mai.

Pour la démocratie, pour le progrès social, l’heure est à l’action, tous ensemble et en même temps.

C’est l’heure pour les travailleurs de serrer les rangs, d’agir et de lancer la contre offensive populaire.

Tous en grève et en manifestation ! un point sur les mobilisations dès le lendemain de l’utilisation du 49.3

Ports, transports routiers, pétrochimie : appel à une forte mobilisation.

La Fédération CGT des marins a invité mercredi ses syndicats à mener des “actions fortes” en opposition au projet de , notamment par des grèves reconductible ou illimitée à compter du 17 mai.
Elle appelle “tous les marins, embarqués, en congés, de la pêche, du commerce, des services portuaires, les personnels sédentaires de tout horizon et également les pensionnés”, à se mobiliser “en multipliant des actions fortes (…)

Dans les transports, les fédérations CGT et FO appellent par ailleurs les routiers à entamer une grève à durée indéterminée dans la nuit de lundi à mardi.

https://youtu.be/gZ8P8TtamO0

Mobilisation et occupation devant les locaux du PS :

Des militants de la CGT des Hautes-Pyrénées occupent le conseil départemental
Ils réclament le retrait du projet de loi travail et protestent contre l’utilisation du 49.3. – 11 mai 2016

des militants CGT occupent les locaux du PS de Montauban – 11 mai 2016

Mobilisation devant le PS 63 dans le puy de dôme. (source et photos)

Vers la grève reconductible dans la pétrochimie et les rafineries ? La CGT FNIC mobilise

LES SYNDICATS CGT DU PÉTROLE EN GRÉVE RECONDUCTIBLE LE 17
11 Mai 2016

C e gouvernement n’a plus aucune crédibilité : imposer une loi dite « de dialogue social » par un procédé antidémocratique, sans vote des députés de l’Assemblée nationale, contre sa propre majorité, c’est un acte digne du patronat le plus réactionnaire.

Le patronat doit être fier de ce gouvernement qui l’a servi durant tout le quinquennat socialiste, en votant des lois pour rendre les salariés toujours plus corvéables, en rognant sans cesse leurs droits, en donnant toujours plus d’argent public aux employeurs, présentant chaque loi comme « la » solution pour l’emploi. Mais la réalité, c’est la progression du nombre d’exclus du travail, l’augmentation de la pauvreté et de la souffrance au travail, c’est la progression des profits des multinationales et des salaires des PDG.

La loi KHOMRI vient achever cette œuvre de destruction des Conventions collectives, conquises par les travailleurs depuis 1936.

Aujourd’hui, les Conventions collectives permettent, à partir d’un Code du travail national, de définir au sein de chaque secteur un socle de garanties collectives interdisant le dumping social d’une entreprise à l’autre. Demain, le dumping social serait la règle, en fonction de rapports de forces inégaux face à des employeurs rompus à la répression et/ou pressions de toutes natures pour imposer leurs diktats financiers.

Si le gouvernement agit ainsi, c’est pour aller vite, empêcher le débat démocratique face à une opinion publique qui, après des semaines de mobilisations, reste à plus de 70 % opposée à cette loi.

Si le gouvernement agit ainsi, c’est dans l’espoir d’étouffer les mobilisations en comptant sur l’esprit de fatalité né de politiques d’austérité permanentes, imposées par de multiples gouvernements, toujours au service des multinationales et des salaires des PDG

Si ce gouvernement agit ainsi, c’est parce qu’il est battu sur la bataille idéologique. Question : les députés à l’écoute du peuple oseront-ils faire tomber ce gouvernement indigne ?.

Nous ne laisserons pas faire : comme hier avec le CPE, ce n’est ni un vote, ni un 49-3 qui fera taire la voix de la démocratie, des salariés, de leurs familles, des futures générations à l’avenir sacrifié.

Les mobilisations doivent s’élargir dans l’entreprise avec grèves massives et manifestations. Si cette loi sert le patronat, il faut taper le patronat dans ses tiroirs-caisses, dans ses profits réalisés par le seul travail des salariés.

Avec le passage en force du 49-3, la question de durcir le rapport de forces est posée.

BLOQUONS la production des richesses de notre travail : ARRÊT de toute fabrication et BLOCAGE des livraisons de marchandises dans toutes nos usines, c’est le mot d’ordre à porter partout : RETRAIT de la loi et NÉGOCIATIONS pour des droits de progrès social générateur de développement économique, exigence préalable pour la reprise du travail.

DANS CHAQUE ENTREPRISE, ORGANISONS LA GRÈVE SUR CES ENJEUX ; DÉCIDONS DES REVENDICATIONS POUR AMÉLIORER NOS DROITS ET LIBERTÉS, POUR LES SALAIRES, LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL À 32 HEURES/SEMAINE, ETC… VENDREDI 13 MAI, LES SYNDICATS CGT DU PETROLE METTRONT A L’ORDRE DU JOUR LA GREVE RECONDUCTIBLE DANS LE RAFFINAGE A COMPTER DU 17 MAI. DEMAIN 12 MAI, L’ACTION DOIT ÊTRE MASSIVE : ORGANISONS-LA RAPIDEMENT.

FNIC CGT

et des centaines d’autres actions …

(JBC avec l’aide de la camarade Marie pour www.initiative-communiste.fr)