13% des électeurs, 53% des députés, pour liquider le Code du travail à coup d’ordonnances… le totalitarisme en Marche

Les chiffres sont implacables, jamais une majorité à l’assemblée n’aura été élue par une aussi petite fraction, une minorité aussi limitée d’électeurs. Et jamais un président n’aura été élu par une aussi petite fraction, une minorité aussi limitée d’électeurs. C’est là le résultat d’institutions et d’un système, le capitalisme, profondément et intrinséquement antidémocratique. Avec à peine 7,8 millions de voix, le parti du président rassemblant des éléments du PS et des LR ainsi que du MODEM obtient 308 sièges. Ces 7,8 millions d’électeurs ne sont pourtant que 16% des inscrits. Et encore parmi eux, il faut décompter ceux qui sont aller voter LREM pour faire barrage au Front National dans nombre de circonscriptions. Car au premier tour, ils n’étaient que 6,4 millions, soit à peine 13% !

13% des électeurs, 53% des députés, pour liquider le Code du travail à coup d’ordonnances… le totalitarisme en Marche

Au second tour, l’abstention et le vote blanc et nuls, c’est 29,1 millions d’électeurs inscrits. Car si l’abstention est passée de 51,3% au premier tour à 57,4% au second tour, les vote blancs et nuls sont eux passés de 500 000 à 2 millions. Marquant le profond rejet du pouvoir Macron et de ses candidats.

L’Assemblée Macron ? élu par des riches, vieux et dominants, écrasant les travailleurs, la jeunesse

L’assemblée nationale dominée par En Marche, c’est 0 ouvriers, mais une large majorité de patrons, de cadres sup et de professionnels de la politique se vantant de leur cursus “science po”, “cabinet ministériel”. Le politologue Luc Rouban décrit ainsi la composition sociologique des députés Macron comme :

“un surconcentration de diplômés du supérieur, cadres supérieurs, dirigeants d’entreprises privées, chefs de PME/TPE et professionnels largement issus du secteur des services. Par exemple, il y a beaucoup de consultants en marketing et communication. Nombre d’élus chefs d’entreprise étaient auparavant assistants parlementaires et ne peuvent pas se réclamer de la société civile. Cette concentration sur les catégories supérieures du privé entraîne une quasi inexistence des employés et des ouvriers”

Le politologue Jérome Sainte Marie, lui, confirme que cette majorité résulte bien d’un “vote de classe” qui au second tour s’est traduit par une “abstention de classe” :

66% des ouvriers et 61% des employés se sont abstenus, au lieu de 45% des cadres. La jeunesse, si présente dans l’image projetée par le mouvement En Marche!, est en fait restée sur le bord du chemin: 64% des moins de 35 ans se sont abstenus (et encore ce chiffre est minoré par l’importance de la non-inscription parmi eux), au lieu de 35% des plus de 60 ans”

De fait, le pouvoir totalitaire – camouflé sous le terme moins terrifiant de jupiterien par le système médiatique détenu par les oligarques – de Macron est bien le pouvoir de ceux qui l’ont choisi et promu à ce poste, la classe capitaliste. Un pouvoir dictatorial qui n’a de cesse que d’écraser la souveraineté populaire pour mieux renforcer l’exploitation des travailleurs et de leur planète pour faire gonfler leurs profits. Un pouvoir qui a déjà démontré avec l’usage du 49.3, des matraques et de la répression judiciaire comment il met en œuvre par la force la loi travail rejeté par 70% de la population mais ordonnée par l’UE et le MEDEF. Et comment ne pas rappeler que le projet de Macron c’est en particulier celui de continuer le viol du NON majoritaire à l’UE en 2005, en poursuivant l’euro destruction de la France et de ses droits démocratiques et de ses conquêtes sociales dans le bain d’acide de l’Euro et de l’Union Européenne. Comme cette assemblée votant contre le peuple le funeste traité de Lisbonne rejeté pourtant à 54% dans les urnes, l’assemblée En Marche s’apprête, forte de ses 14% des voix des électeurs, à donner les pleins pouvoir à un ex-banquier, homme du CAC40, du MEDEF et de l’UE pour faire sauter le code du travail, écraser les salaires et mener une guerre sociale totale contre les travailleurs.


Les résultats des élections :

Voici les résultats des élections législatives 2017 tels que publiés par le ministère de l’intérieur

 

Sièges par nuance de candidats

Nuances de candidats Nombre de sièges
Extrême gauche 0
Parti communiste français 10
La France insoumise 17
Parti socialiste 29
Parti radical de gauche 3
Divers gauche 12
Ecologiste 1
Divers 3
Régionaliste 5
La République en marche 308
Modem 42
Union des Démocrates et Indépendants 18
Les Républicains 113
Divers droite 6
Debout la France 1
Front National 8
Extrême droite 1

 

Résultats du second tour

Nuances de candidats Voix % inscrits % exprimés Nombre de sièges
Parti communiste français 217 833 0,46 1,20 10
La France insoumise 883 786 1,87 4,86 17
Parti socialiste 1 032 985 2,18 5,68 29
Parti radical de gauche 64 860 0,14 0,36 3
Divers gauche 263 619 0,56 1,45 11
Ecologiste 23 197 0,05 0,13 1
Divers 100 574 0,21 0,55 3
Régionaliste 137 453 0,29 0,76 5
La République en marche 7 826 432 16,55 43,06 306
Modem 1 100 790 2,33 6,06 42
Union des Démocrates et Indépendants 551 760 1,17 3,04 17
Les Républicains 4 040 016 8,54 22,23 113
Divers droite 306 240 0,65 1,68 6
Debout la France 17 344 0,04 0,10 1
Front National 1 590 858 3,36 8,75 8
Extrême droite 19 030 0,04 0,10 1
Nombre % inscrits % votants
Inscrits 47 292 967
Abstentions 27 125 535 57,36
Votants 20 167 432 42,64
Blancs 1 397 496 2,95 6,93
Nuls 593 159 1,25 2,94
Exprimés 18 176 177 38,43 90,13

Laisser un commentaire