“Les plans et incitations à soutenir un coup d’état ont échoué parce que le Venezuela tout entier veut la paix” Nicolas Maduro

Pas de nouveau Pinochet-Guaidó à Caracas ! No pasarán !

Dénonçons la campagne de désinformation honteuse menée en France contre le gouvernement de Nicolás Maduro Moros, le seul légitime, organisée par la bourgeoisie française, le pouvoir macronien et les principaux bourreurs de crânes de la sphère médiocratique écrite, radiophonique ou télévisuelle.

Ces Tartuffes sont disqualifiés. Les donneurs de leçons démocratiques montrent leurs vrais visages. Leurs discours hypocrites en faveur des droits de l’homme ne sauraient dissimuler leur choix d’une servitude volontaire au service de leurs maîtres qui règnent à la Maison Blanche : Donald Trump, Mike Pence, Mike Pompeo, John Bolton, Elliott Abrams & CIA…

Après l’Irak, la Syrie, la Lybie, le Nicaragua, l’Ukraine, l’empire US et ses satellites poussent encore une fois à l’intervention militaire et à la guerre civile.
Ce qu’ils préparent : des crimes, du sang, des ruines. Ce qu’ils veulent : piller un pays qui possède les plus grandes réserves mondiales de pétrole

Au Venezuela de même qu’en France et sur d’autres continents, l’impérialisme veut mettre à genoux les classes populaires, leur faire payer cher le prix de la défaite. Guaidó, Bolsonaro, Trump et leur complices atlantistes– Merkel, Macron et Cie –: même combat. Même acharnement contre les travailleurs manuels et intellectuels, même haine des classes populaires

La résistance doit être internationale. Défendons la Révolution Vénézuélienne en défendant en France les progrès sociaux que nous ont légués le Front Populaire et le Conseil National de la Résistance.

Le Pôle de Renaissance du Communisme en France (PRCF) appelle au soutien total à la Révolution Bolivarienne. Toutes les organisations antifascistes et démocratiques doivent s’opposer à cette énième tentative de coup d’état au Venezuela organisé depuis Washington, relayée par l’extrême droite locale

L’armée venezuelienne soutient la constitution et le président légitime et démocratiquement élu Nicolas Maduro

Ce 2 mai pour marquer le soutien de l’armée à la Constitution, plusieurs milliers d’officiers de hauts rangs, d’officiers et de soldats du rang ont défilé avec Nicolas Maduro à Caracas.

Le discours de Nicolas Maduro, président du Venezuela

Caracas 30 avril 2019

transmis au PRCF le 1er mai par Mision Verdad Caracas, traduit par notre camarade DV S depuis l’espagnol

Le mois d’avril s’achève par une bataille intense pour la patrie.

Aujourd’hui a été une journée rempli d’événements, d’émotions, de réflexions, de regards sur ce que doit être le Venezuela […]. Aujourd’hui, on a pu voir le contraste entre le Venezuela qui veut la paix et le Venezuela qui veut la violence.

On peut observer un Venezuela majoritairement en paix, attentif et préoccupé par des actes de violence dans un endroit de la capitale.

Nous avons été victimes,, en tant que peuple, d’agressions en tous genres durant cette année et l’année passée.

Chers camarades de l’État-Major Supérieur, je veux vous féliciter pour votre attitude ferme, loyale, courageuse. Vous avez fait preuve d’une très grande sagesse dans la manière avec laquelle vous avez résolu la crise et obtenu la défaite du petit groupe qui a prétendu installer la violence au moyen d’une escarmouche putschiste.

Durant cette année 2019 nous avons fait face aux menaces, aux agressions, aux sanctions […] Nous y avons fait face avec notre énergie morale, avec la vérité que nous défendons et notre amour profond pour l’histoire de ce pays.

Aujourd’hui nous avons affronté d’autres circonstances. Très tôt nous avons été avertis qu’existait une situation anormale : celle d’un groupe armé dont nous ignorions la composition.

La base militaire de la Carlota n’a jamais été prise [par les putschistes]. Il en a été de même pour toutes les bases militaires. Elles étaient en alerte maximum. Elles sont restées absolument fidèles à la révolution, au commandant en chef de l’armée et à
notre constitution.

Déjà, à 5 heures et 6 heures du matin on voyait l’image d’un fasciste qui a participé à tous les coups d’état depuis 17 ans ; il s’agit de monsieur Leopoldo López qui s’était enfui de prison. Il dirigeait personnellement l’opération de ce groupe armé et putschiste.

On a vu ensuite l’arrivée de l’“autoproclamé” Juan Guaidó, qui les
encourageait à mener un assaut militaire contre le pouvoir. Il a lancé un appel pour que des milliers de personnes se mobilisent afin d’appuyer le coup d’état.

Il est public, notoire et ouvertement affirmé dans les médias que le parti terroriste « Volonté Populaire » a été le promoteur du coup d’état contre le gouvernement. Cela ne restera pas impuni.

Nous avons établi une sorte de périmètre de sécurité avec l’ordre formel qu’il ne devait pas y avoir de combat militaire à cet endroit de l’autoroute. La consigne était de la dégager de façon pacifique afin d’obliger les personnes impliquées dans la
rebellion à se rendre.

80% des professionnels militaires et policiers qui furent amenées sur l’échangeur de l’autoroute ont été induits en erreur et lorsqu’ils ont vu Leopoldo López et Juan Guaidó ils se sont retirés. De même, un groupe de jeunes lieutenants s’est rendus compte immédiatement du piège où on les avait entraîné et ils ont laissé les putschistes seuls.

C’est un véritable coup d’état basé sur la tromperie. C’est une
escarmouche qui a usé de la simulation et du mensonge. C’est pourquoi le petit groupe de rebelles s’est retrouvé isolé avant midi, après que 80% du personnel militaire et policier les eurent abandonné.

Nous avons cinq militaires qui ont été blessés là-bas sur l’échangeur d’Altamira. Deux sont d’entre eux sont gravement blessés

Il y a des gens qui préparent, depuis l’étranger, une confrontation armée entre vénézuéliens pour justifier une intervention dans notre pays. Ils veulent que l’empire plante ses griffes sur le Venezuela. Nous ne l’avons pas permis et nous ne le permettrons jamais, en aucune circonstance.

Avec ce coup d’état construit sur le bluff et la violence, l’opposition a ôté son masque aux yeux du monde entier […]. Telle est la vérité : il s’agit d’une violence armée qui n’a aucune intention pacifique ou démocratique, aucun respect pour la
Constitution. Ils refusent le dialogue. Ce qu’ils veulent, c’est emprunter la voie de la violence et exterminer le chavisme.

Leur plan et leurs incitations à soutenir un coup d’état ont échoué parce que le Venezuela tout entier veut la paix. Seule une minorité désire la violence, le coup d’état et l’intervention militaire.

Je veux remercier les messages venant de gouvernements, de mouvements sociaux et d’intellectuels du monde entier pour exprimer leur solidarité et leur appui à notre Constitution, à la démocratie ainsi qu’au Gouvernement Bolivarien.

Je veux également lancer un appel aux gouvernements qui continuent, sous diverses formes, à appuyer cette opposition putschiste. Il faut qu’ils ouvrent les yeux ne serait-ce que lorsque nous leur montrons une partie des preuves du coup d’état
militaire intenté sur cette autoroute à l’est de Caracas.

Il ne peut y avoir d’impunité. La justice est nécessaire pour que le Venezuela connaisse la paix.

Quand ils ont reconnu leur échec, le groupe des militaires putschistes est parti et il semble qu’ils soient à l’ambassade du Brésil.

Les chefs politiques de l’extreme droite, qui sont à l’origine de cette aventure putschiste ont fui eux aussi et vont chercher refuge d’ambassades en ambassades après avoir plongé le pays dans l’angoisse.

Nous allons voir quelles explications donneront à leurs familles et au pays ces couards qui cherchent refuge dans ces ambassades.

Je dois remercier le peuple du Venezuela parce qu’il a écouté mon appel.
Si l’on prétend s’attaquer à ma personne je répondrai avec des nerfs d’acier mais aussi avec calme et sagesse. Ayons un maximum de confiance et mobilisons-nous dans les rues par milliers.

Aux Etats-Unis il n’y a jamais eu de gouvernement aussi dément que celui de Donald Trump si on en croit ses tweets et ceux de sa petite bande, John Bolton, Mike Pence, Mike Pompeo. Ils montrent oar là à quel point ces gens sont habités par la haine et le déséquilibre mental.

Nous avons demain 1er mai une grande manifestation de la classe ouvrière dans tout le pays. À Caracas il y aura une mobilisation de près d’un million de femmes et d’hommes qui descendront dans les rues pour que la paix triomphe.

J’appelle clairement et avec certitude le Venezuela a continuer à suivre le chemin du travail, de la solidarité, de la construction et de l’éducation populaires. Il nous faut affronter les problèmes. Nous trouverons des solutions. Nous devons poursuivre sur la chemin complexe et difficile de la défense de la paix dans la
République

J’appelle les Forces armées nationales bolivariennes à l’unité indéfectible avec peuple. Je compte sur leur loyauté absolue et sur leur devise qui dit : loyaux toujours, traîtres jamais

Nicolas Maduro, président du Venezuela

L’ambassade du Venezuela à Washington attaquée et assiégée.

A Washington DC, des militants progressistes, antifascistes et pacifistes sont mobilisés dans et autour de l’ambassade du Venezuela. Pour empécher qu’elle soit attaqué par les putchistes et fasciste.

En violation des conventions internationales, le régime Trump a déployé ses hommes pour littéralement assiéger l’ambassade, la police et les services secret appuyant les agressions auxquelles se lèvent les activistes d’extrême droite.

JBC pour www.initiative-communiste.fr

2 Commentaires de lecteur ““Les plans et incitations à soutenir un coup d’état ont échoué parce que le Venezuela tout entier veut la paix” Nicolas Maduro