VENEZUELA: solidaires du camp anti-impérialiste #VenezuelaCorazóndeAmerica #VamosConLaConstituyente

Le PRCF résolument au coté du camp anti- impérialiste

Exploitant sans vergogne les immenses difficultés économiques liées à l’écroulement programmé des cours du pétrole, l’opposition réactionnaire, soutenue comme toujours par la social-démocratie et portée par les menaces d’intervention militaire de Trump, s’efforce d’entraîner le pays vers le chaos à la chilienne. Mais le président élu Maduro résiste, avec l’appui critique mais déterminé du PC vénézuélien, de la partie la plus consciente du peuple et des militaires patriotes.

Alors que les médias français ne donnent la parole qu’à l’opposition réactionnaire, le PRCF appelle l’ensemble des forces démocratiques françaises à exiger que le représentant qualifié du en France, l’ambassadeur JAMAIS sollicité par nos médias “pluralistes”, s’exprime sur les chaînes de         l ‘ainsi-dit service public pour que notre pays puisse enfin entendre tous les sons de cloche à propos du Venezuela.

Il y va de la démocratie, non seulement au Venezuela, mais en France même où l'”information” est de plus en plus confisquée par l’oligarchie.

L’appel à la grève de l’extrême-droite patronal pas suivi le 29 juillet, la MUD attaque des bureaux de vote

Même la presse aux ordres des milliardaires en France était obligée de reconnaitre l’absence de soutien populaire à l’appel à la grève générale lancée par la MUD (opposition d’extrême-droite soutenue par les USA et l’UE) les 28 et 29.

De fait, si les travailleurs étaient au travail refusant de répondre aux ordres des hommes de Washington et de Bruxelles, il n’y avait que quelques activistes aux méthodes terroristes pour troubler les rues de Caracas ces derniers jours. Méthodes terroristes, c’est bien de cela qu’il s’agit alors que l’on apprend que des policiers ont encore été assassinés, eux qui constituent une part importante de la centaine de morts depuis le début de la tentative de coup de force de l’opposition. On observera que de cela, les médias français, européens, américains font silence. Une censure qui frappe aussi ces incidents gravissimes qui ont vu dans différents endroits du pays la soit-disant “opposition” incendier des bureaux de votes.

La situation est claire : Maduro, avec le soutien des travailleurs visibles dans les rues de la capitale (lire ici), organise des élections pour que ce soit le peuple qui décide. Les putschistes de 2002, 2014 et récidivistes de 2017, eux, organisent des émeutes, des attaques armées et incendient des bureaux de vote. Le tout avec le soutien des États-Unis et de leurs vassaux européens. Comme au Chili d’Allende, oui la situation est claire.

États-Unis : sanctions et agressions

Les USA ont annoncé de nouvelles sanctions contre le Venezuela, c’est-à-dire un renforcement de leur agression et de leurs ingérences contre un pays, un peuple souverains. Préfigurant sans aucun doute une intensification de la guerre menée contre le Venezuela, Washington a ordonné à ses personnels de quitter le Venezuela.

Plus que jamais, pour la paix, la démocratie, contre l’impérialisme et sa tentation fasciste, l’heure est bien à la mobilisation internationaliste, en solidarité avec le Venezuela.