Venezuela : Le putsch Guaido ne prend pas, Trump et l’UE veulent la guerre .

Le 2 e février 2019, les manifestations de la marionete putschiste de Trump ont fait un bide retentissant. Comme nous l’avons montré, photos à l’appui, les soutiens du Venezuela libre, démocratique et indépendant et de son président démocratiquement élu Nicolas Maduro étaient dix fois plus nombreux dans les rues de Caracas. Les institutions, l’armée bolivarienne soutiennent la Constitution contre les putschistes. Et la communauté internationale a bloqué les résolutions agressives déposées par les Etats Unis d’Amériques et leurs vassaux de l’Union Européenne au conseil de sécurité de l’ONU. Plus de 150 pays dans le monde ne reconnaissent pas le putsch de Guaido, tandis que la Chine, la Russie, le Mexique, l’Iran et bien d’autres ont fait part de leur soutien au président légitime, Nicolas Maduro.

C’est dans ce contexte que Washington et l’Union Européenne prépare la guerre contre le Venezuela. La guerre économique s’est déjà intensifié avec le blocus de son économie, l’expropriation illégale des actifs de la principale entreprise publique du Venezuela, PDVSA et de sa fililae de production d’essence aux Etats Unis CitGo ainsi que le vol pur et simple par la banque centrale anglaise des dépôts d’or du Venezuela. Dans le même temps, Guaido, la voix de son maitre trump, a annoncé que si son putsch réussissait, il privatiserait PDVSA et donnerait le pétrole venezuelien aux américain.  Parmi les victimes de cette guerre économique, non seulement le peuple venezuelien qui doit endurer en raison du blocus de graves difficultés dans son approvisionnement. Mais également les partenaires économiques internationaux du Venezuela. Rappelons que dans la production de pétrole plusieurs sociétés françaises sont impliquées. Et dans les derniers jours c’est Total qui a du annoncer qu’en raison du blocus américain elle devait stopper son travail et sa production au Venezuela. On se souvient que Alstom ou encore la société générale ont du payer des amendes records de plusieurs milliards d’euros – en réalité payé par les consommateurs français – à Washington en raison du blocus US contre Cuba. Les travailleurs de France sont donc également les victimes indirectes de cette guerre impérialiste qui attaque le Venezuela

Mais ce n’est pas tout. Sous couvert d’une “aide humanitaire” Washington avec l’aide de son régime fantoche d’extrême droite en Colombie et l’appui du fasciste brésilien Bolsonnaro prépare une guerre directe contre le Venezuela. En effet, avec quelques camions soit disant d’aide humanitaire, c’est des milliers de soldats qui sont annoncées en direction de la ville colombienne frontalière de Cucuta ou déjà depuis des années se développe trafic et attaques économiques contre le Venezuela. Rappelons que la Colombie ou d’après l’ONU la vie de 6 millions de personnes est menacée par la famine aurait bien plus besoin d’aide humanitaire que le Venezuela.

Surtout, cette soit disant aide humanitaire n’est qu’un cheval de troie et un provocation pour faire rentrer des colonnes militaires américaines sur le sol bolivarien. En effet, les USA et le Canada ont annoncé quelques dizaines de millions d’euros d’aide. Rien ne garantie d’ailleurs qu’il ne s’agisse pas de budget de financement pour armer les putschistes. Mais ces sommes sont directement prélevées sur les actifs nationaux de l’Etat Venezuéliens saisis par Washington, des sommes qui s’élèvent à plusieurs milliards de dollars.

Le Venezuela, par la voix de son président et de son ministre de la défense ont annoncé que le peuple venezuelien n’avait pas besoin de l’aumône mais de la levée du blocus et de défendre son indépendance, sa liberté sa démocratie selon la constitution. L’armée s’est mise en place pour défendre la frontière à Cucuta et des batteries de défense aérienne S300 de fabrication russe ont eté déployées dans le pays.

Sur le plan diplomatique, le Venezuela benéficie du soutien du Mexique et de l’Uruguay qui organisent une conférence internationale pour résoudre démocratiquement et par des élections la crise. Le président Maduro a d’ailleurs annoncée que les élections législatives pourraient être avancées, de façon à ce que ce soit le peuple qui décide.

Tombant définitivement le masque le putschiste Guaido, isolé et ne bénéficiant d’aucun soutien populaire, a lui appelé à ce qu’une puissance étrangère, les USA envahissent le Venezuela. C’est cette guerre que Macron, le vassal de Trump soutien. C’est cette guerre qu’il finance. Les gilets jaunes qui manifestent pour le pouvoir d’achat chaque samedi et avec les syndicats désormais le mardi ne peuvent que constater la justesse du slogan entendu dans les manifestation “il y a toujours des milliards pour faire la guerre mais pas un rond pour les infirmières”.

En France, les communistes, avec le PRCF et les JRCF, appellent à la mobilisation pour la paix, contre les guerres impérialistes. Un appel en ce sens a été lancé par plus de 500 signataires, le RCC rejoignant le PRCF dans cette mobilisation. (cliquez ici pour signer).

Le PRCF prendra et participera dans les jours qui viennent à plusieurs initiatives pour faire grandir la mobilisation pour la paix, pour soutenir le gouvernement et le président légitime et démocratiquement élu du Venezuela Nicolas Maduro, pour défendre l’indépendance nationale et la souveraineté des peuples.

JBC pour www.initiative-communiste.fr

Dossier spécial : l’actualité au Venezuela

1)Venezuela : Lettre ouverte du Président Nicolás Maduro au peuple des Etats-Unis  . Une très belle lettre qui devait convaincre le peuple des Etats-Unis… A lire absolument.

2)Venezuela : Comment le coup d’Etat a été déjoué, un article d’Alba Ciudad du 7 février 2019 . Un article très intéressant, très détaillé. A lire absolument pour bien comprendre la situation.

3)Venezuela : Finalement le Groupe International de Contact demande des « élections libres » , un article du Resumen Latinoamericano suivi de la déclaration « finale » de la réunion  du 7 février 2019 traduits par Françoise Lopez. 

4)Venezuela : La Bolivie se joint au Mécanisme de Montevideo , un communiqué du Gouvernement bolivien du 7 février 2019 traduite par Françoise Lopez. Pour essayer de bien comprendre, il faut lire les articles 3, 4 et 5 mais c’est quand même assez confus, cette histoire de groupe international…

5)Venezuela : Les Etats-Unis n’acceptent pas le Groupe International de Contact et impose de nouvelles sanctions aux membres de l’Assemblée Nationale Constituante,un article du Resumen Latinoamericano  du 7 février 2019 traduit par Françoise Lopez. 

6)Venezuela : Qui reconnaît qui ?, un article de Maurice Lemoine du 7 février 2019. Bien sûr, qui se ressemble s’assemble…

7)Venezuela : En direct du Venezuela: La mayonnaise Guaido ne prend pas, un article de Romain Migus du 7 février 2019 qui donne un aperçu de la situation réelle à Caracas. Très intéressant et surtout à l’opposé de ce que nous disent nos médias… 


sdfs