Trump, symptôme de la fascisation systémique intrinsèque au Capitalisme.

Par Antoine Manessis.

Le président des États-Unis vient de faire d’importants changements au sein de l’ Exécutif .

Rex Tillerson qui était jusque là Secrétaire d’État c’est-à- dire ministre des affaires étrangères a appris par Twitter son limogeage.

Cet ancien PDG d’ ExxonMobil est remplacé par qui était jusque là directeur de la CIA. Une CIA qu’il voulait efficace et qui pour l’ être devait être selon ses dires “agressive, brutale, implacable et impitoyable”. Déjà tout un programme pour le nouveau chef de la “diplomatie” étasunienne….Voilà qui augure mal de la rencontre avec la Corée du Nord.

Qui est Mike Pompéo ?.

Il a fondé une société d’ingénierie dans le Kansas avant de se lancer dans la politique en 2010 avec le soutien des frères Koch, des milliardaires de l’ultra-droite ultra-libérale et anti-syndicale, qui financent les candidats défendant leurs idées. Élu à la Chambre des représentants, Mike Pompeo a acquis la réputation de présenter des projets de loi favorables aux deux frères.

Qui remplace Pompéo à la tête de la CIA ?

C’est Gina Haspel.

Espionne très expérimentée dans les opérations clandestines, en 2013, elle est nommée à la tête du Service national clandestin avant d’être suspendue du fait de sa responsabilité dans la mise en place de prisons secrètes à l’étranger et de la torture employée pour interroger les suspects comme la simulation de noyade ou la privation de sommeil

Selon le Washington Post Gina Haspel est «impliquée dans les pires abus de la CIA sous l’administration Bush», et a joué «un rôle important dans la torture des détenus» et a supervisé,  la destruction de vidéos d’interrogatoire compromettantes sur ces techniques «d’interrogatoire poussé» appliquées sur plusieurs détenus en Thaïlande. Un rapport secret sur ce programme de tortures de la CIA – et le rôle de Gina Haspel – a été réalisé en 2014 par la commission du renseignement du Sénat, mais il est classifié jusqu’en 2029.

On se demande jusqu’où ira Trump dans le radicalisme et l’extrémisme de droite.

La fascisation de la principale puissance impérialiste du monde ne peut qu’inquiéter les démocrates et les défenseurs de la paix du monde entier. D’autant que le processus de fascisation se répand comme une épidémie non seulement dans les pays de l’est de l’Union Européenne comme la Pologne, la Hongrie, l’Autriche, les Pays Baltes mais aussi en Turquie aux marges de l ‘Europe. Également dans les pays du cœur de l’ UE comme en Allemagne avec les progrès spectaculaires l’AfD fascisante, en Italie avec la Ligue alliée à la droite de Berlusconi, sans oublier la France où le FN a rassemblé sept millions de voix aux Présidentielles et où la droite de Wauquier n’a rien à envier à .
Mais aussi il est impératif de noter que le processus de fascisation n’est pas seulement ni même essentiellement porté par l’extrême-droite mais aussi par les pouvoirs bourgeois en place : par leur politique toujours plus réactionnaire et anti-sociale, la destruction des souverainetés populaires et des indépendances nationales, avec l’ UE,  les politiques étrangères agressives et bellicistes, avec l’ OTAN, la destruction de l’ environnement et l’empoisonnement des humains et de la nature, le flicage généralisé et les atteintes de plus en plus graves aux libertés démocratiques, les Trump, Macron, Merkel- Schulz , Renzi, Tsipras ou Rajoy sont bien les acteurs de la fascisation.
L’ascension du fascisme est résistible. Elle peut être brisée par un vaste Front Antifasciste, Patriotique, Populaire, Pacifique et Écologique.
Et celui-ci peut être construit et rassembler si un vrai, fort et influent Parti communiste renait dans notre pays: c’est ce que vous propose le . N’attendez pas qu’il soit trop tard. Rejoignez le PRCF.

Commentaire de lecteur “Trump, symptôme de la fascisation systémique intrinsèque au Capitalisme.