25/09/2011 – La barbarie lorsqu’elle frappe suscite de la sidération. Puis de la colère. Enfin de la réflexion  et de l’action.

Toute une série d’éléments plaidait en faveur de Troy Davis,

7 des 9 témoins à charge ce sont dédits et bien d’autres faits encore. Au minimum le doute devait jouer en faveur de T. Davis.

Des gens, des gouvernements, aussi divers que l’ancien président des Etats-Unis, J. Carter, le pape Benoît XVI ou le gouvernement français et les 700.000 signataires de la pétition d’Amnesty International ont protesté en vain face à l’imminence de l’exécution.

Rien n’a fait fléchir les juges de l’Etat de  la Géorgie. La Cour Suprême fédérale elle-même n’a pas accéder à la demande des avocats de T. Davis.

Quant à Obama dont tant de gogos saluaient l’arrivée à la Maison Blanche, il a refusé toute intervention en faveur du condamné. Merci M. Obama….

Cette exécution est un assassinat pur et simple. L’acte barbare d’une justice barbare, aveuglée par la haine et le racisme. Ceux qui s’extasient devant « la plus grande démocratie du monde » devraient se cacher de honte mais gageons qu’ils paraderont encore sur tous les écrans pour vanter ce merveilleux modèle.

Les Etats-Unis à bien des égards est un pays fascisant : les vrais syndicalistes y sont pourchassés comme des truands, les truands utilisés pour les basses besognes,  les libertés limitées, rognées à la convenance du pouvoir, le pouvoir est issu de votes où le seul critère de présence  à l’élection et surtout de victoire est proportionnel aux millions de dollars investis. Et c’est dollars viennent des milliardaires qui sont le seul véritable pouvoir aux E-U. Sans parler de l’impérialisme qui a couvert et continue de couvrir de sang, de larmes et de boue l’univers entier.

Une  justice américaine corrompue par le dollar et au service de l’empire qui détient depuis de longues années en détention Léonard Pelletier, un indien rebelle et fidèle à la cause de son peuple, Mumia Abou Jamal, un journaliste noir, ancien Black Panther, qui risque lui aussi sa vie et croupit dans le couloir de la mort depuis des dizaines d’années. Et que dire des 5 héros cubains injustement condamnés aux E-U par une justice au service des mafias de Miami et de l’impérialisme eux aussi enfermés dans les geôles de l’empire. Et les milliers de noirs, de latinos, de pauvres qui peuplent l’immense  univers carcéral américain….uniquement parce qu’ils sont pauvres, noirs, qu’ils n’ont pas pu se payer des avocats réservés aux riches (n’est ce pas M. Strauss-Kahn ?) et que trop de  flics et trop de juges  sont encore imprégnées de l’esprit du Ku Klux Klan ou au service de la CIA.

Alors ? Alors continuons le combat comme nous l’a demandé Troy Davis, contre la peine de mort et contre l’impérialisme et avec les meilleurs filles et fils d’Amérique.

AM