Stop à la répression au Soudan

La Commission internationale du PRCF renouvelle sa solidarité de combat aux camarades du frappés une fois encore par la répression du régime réactionnaire d’Omar Al Bachir.

DES MEMBRES DU PARTI COMMUNISTE ARRÊTÉS ET MALTRAITÉS

Stéphane Aubouard in L’Humanité

Depuis le 19 décembre et le début des manifestations anti-régime déclenchées par la hausse du prix du pain, c’est à une véritable chasse aux sorcières que se livre la police d’Omar Al Bachir

Depuis le 19 décembre et le début des manifestations anti-régime déclenchées par la hausse du prix du pain, c’est à une véritable chasse aux sorcières que se livre la police d’Omar Al Bachir à l’endroit des militants du Parti communiste soudanais (PCS). D’après un communiqué du PCS publié la semaine dernière, Fathi Alfadl et Ali Sa’id, membres du bureau politique, ont été arrêtés par les forces de sécurité respectivement le 9 et le 20 janvier et croupissent depuis lors dans les geôles du régime. « Leur vie est réellement menacée du fait de mauvais traitements et du manque d’attention médicale », affirme le texte, s’appuyant sur le témoignage du journaliste Adel Klour. Ce dernier a été libéré la semaine dernière après avoir passé plusieurs jours avec les deux militants et d’autres prisonniers politiques. Faiza Ibrahim Nugud, âgée de 80 ans, fait elle aussi partie des seize membres du comité central arrêtés depuis le début du soulèvement. S. A.