Soutien du PRCF au docteur Oumar Mariko: Candidat à l’élection présidentielle du Mali (avril-mai 2012)

Le Docteur Oumar MARIKO, secrétaire général et député du parti SADI, candidat à l’élection présidentielle du MALI d’avril-mai 2012, a été victime d’une tentative d’enlèvement par des hommes armés et cagoulés dans un quartier de Bamako, dans la soirée du 17 février.

L’engagement d’Oumar MARIKO remonte à l’époque où il était lycéen, puis étudiant devenu secrétaire général de l’Association des élèves et étudiants du Mali participant activement aux manifestations contre le régime dictatorial de Moussa Traoré en 1991.

Médecin généraliste, fondateur et directeur d’une clinique médicochirurgicale à Bamako, il crée en 1995 la radio libre « KAYIRA », la radio des « sans voix », et avec tout une équipe, l’ONG Médecins de l’Espoir/Santé pour la Communauté, organisation venant en aide aux populations les plus démunies en donnant « l’accès aux soins pour tous ».

En 1996, en opposition au président Alpha Oumar Konaré, il fonde le parti SADI (Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance) avec lequel il combat les violations des droits des populations par les multinationales et les dirigeants corrompus : privatisations, spéculations foncières, spoliation des terres des paysans de l’Office du Niger, exploitation abusive des mines d’or dont les conditions de travail sont insupportables et souvent mortelles, contamination des eaux et des sols par les déchets cyanurés, pollution catastrophique de l’environnement, etc. : la liste des méfaits est longue.

« La majorité de la population, constituée de paysans et d’ouvriers, souffre de ce système capitaliste imposé par le Fonds monétaire international (FMI), la Banque mondiale et les dirigeants » a dénoncé Oumar MARIKO.

Son programme, soutenu par les partis de la gauche africaine et certains partis d’Europe et d’Amérique latine, propose la lutte contre les privatisations par la nationalisation des entreprises et la révision des contrats miniers qui ne profitent pas au peuple malien mais aux multinationales, ainsi que la lutte contre la corruption et la délinquance financière.

On comprend pourquoi le programme du candidat Oumar MARIKO inquiète les gouvernants corrompus, les représentants de la FRANÇAFRIQUE et les multinationales pour qui le Mali est une mine d’or à exploiter et piller sans retenue et en toute impunité. Et lorsque des dirigeants anti-impérialistes contrecarrent leurs projets, l’assassinat politique est une pratique toujours d’actualité. On se souvient des assassinats de Patrice LUMUMBA, de Thomas SANKARA et de plus de 20 présidents africains qui luttaient pour une Afrique souveraine, sans oublier le plus récent des chefs d’état assassinés pour les intérêts capitalistes, le libyen Mouammar KADHAFI.

Le PRCF condamne fermement les pratiques d’intimidation contre le Docteur Oumar MARIKO, secrétaire général du Parti SADI et candidat à l’élection présidentielle d’avril-mai 2012, qui est de tous les combats démocratiques et soutien sans relâche les luttes sociales du MALI. Il assure Oumar MARIKO de son total soutien et lui souhaite de réussir dans son projet de défense de la souveraineté de son pays et des populations exploitées et soumises à la dictature des puissances impérialistes par l’entremise du FMI et de la Banque Mondiale.