Solidarité avec le #Venezuela Bolivarien, en Grande Bretagne aussi.

Alors que ce 27 septembre des manifestations de solidarité ont lieu dans le monde entier, www.initiative-communiste.fr donne la parole aux communistes britanniques du  Workers Party Britain, qui appelle à la solidarité avec la révolution bolivarienne face à la guerre économique et la campagne de violences putchistes déclenchées par l’Axe impérialiste américain et son valet qu’est l’Union Européenne pour renverser le pouvoir légitime démocratiquement élu à Caracas.

Le lutte contre la terreur par la démocratie – Workers Party Britain

Après avoir échoué à évincer le gouvernement par voie électorale et voyant son sabotage économique exposé au grand jour, l’oligarchie fasciste a misé sur la violence dans l’espoir de provoquer la guerre civile, donnant aux États-Unis un prétexte pour une invasion militaire destinée à aider les fascistes sous prétexte de « sauver le Venezuela ». Leurs « manifestations » et leurs débordements violents se produisent dans moins de 5% du pays, mais ils comptent sur les médias occidentaux pour créer une impression de crise et de chaos.

Les fascistes s’appuient sur la violence.

La violence a augmenté depuis les « guarimbas » (blocage de routes avec des fils de fer pour décapiter les motocyclistes), les barrières en feu et le jet de projectiles sur la police, jusqu’à l’assassinat de militants chavistes par des tueurs et à l’attaque de bâtiments publics, y compris des centres de santé. Le 20 avril 2017, par exemple, des terroristes de l’opposition ont attaqué la maternité Hugo Chavez à Caracas avec des pierres et des cocktails Molotov nécessitant l’évacuation des patients et des agents de santé. Le 21 avril, ils ont attaqué la maternité d’El Valle. L’UNICEF a condamné ces attaques couvertes du silence de nos médias.

La cours suprême de justice a été attaqué plusieurs fois entre le 4 et le 8 avril, y compris par tentative d’incendie criminel. Le 5 mai 2017, ils ont essayé de mettre le feu à un camion-citerne sur l’autoroute. Un autobus public avec des passagers à bord a été lapidé et bombardé au moyen de dispositifs incendiaires. Durant cette période, 43 jeunes et enfants, considérés comme des partisans chavistes, ont été tués par des terroristes « d’opposition ».

Les responsables étatsuniens et les médias occidentaux ont qualifié l’élection de l’Assemblée constituante de « confiscation du pouvoir » par Maduro afin d’abolir l’Assemblée nationale. En fait, une telle abolition est en dehors des pouvoirs de l’Assemblée constituante comme de ceux du Président. Les comités de l’Assemblée constituante comprennent d’ailleurs des membres de l’Assemblée nationale. Trump a menacé d’un recourt aux « options militaires » et a renforcé les sanctions économiques prises par Obama. Mais cette guerre économique et ces menaces d’attaques militaires ont en fait échoué. Même les politiciens latino-américains de droite ont rejeté l’intervention militaire étatsunienne.

Bien que l’exécutif dirigé par le président Maduro ait mené la lutte contre la déstabilisation, les personnes et les forces progressistes ont besoin d’un forum démocratique pour discuter des réformes économiques nécessaires et mener à bien un dialogue pacifique véritablement critique avec des partis et des politiciens  patriotiques d’opposition. Cet appel au dialogue a été soutenu, entre autres, par le pape et par les organismes internationaux latino-américains l’UNASUR, le CELAC et l’ALBA.

L’économie vénézuélienne.

L’élection de l’Assemblée constituante au Venezuela et ses travaux visant à résoudre les problèmes économiques et politiques actuels constituent un coup important contre l’opposition fasciste et ses souteneurs étatsuniens. Pendant un temps, les difficultés économiques causées dans le pays par la baisse drastique du prix du pétrole et par le sabotage économique mené par l’oligarchie / élite économique conservatrice ont diminué le soutien populaire au gouvernement. Ainsi l’opposition a-t-elle gagné une majorité à l’Assemblée nationale [janvier 2016] et l’a utilisée pour tenter de renverser le gouvernement élu, aggravant les problèmes économiques sans présenter une alternative viable. Ayant été discrédité et risquant une humiliation électorale, ils ont boycotté les élections à la nouvelle Assemblée constituante.

L’économie vénézuélienne est une économie assez avancée, produisant, par exemple, de l’acier à partir de ses propres ressources en minerai de fer et en charbon, mais elle dépend trop du pétrole. Le PIB vénézuélien correspond à peu près au septième de celui du Royaume-Uni pour une population inférieure de moitié à la population britannique ; il se compose de 50% de produits pétroliers, 15% de produits industriels, 3% de produits agricoles, le reste provenant des services. Les produits pétroliers représentent 95% des exportations et génèrent 50% des revenus du gouvernement.

Chavez et le gouvernement actuel ont bien compris que la sur-dépendance vis-à-vis du pétrole devait être réduite par une stratégie de « diversification économique ». L’augmentation considérable des investissements sociaux, en particulier dans la santé, l’éducation et le logement, ont rendu la baisse des recettes publiques plus critique et la nécessité d’un changement plus urgent. Le programme de travail de l’Assemblée constituante reflète cela avec des plans visant à accroître les productions industrielles et agricoles ainsi que l’exportation de produits non pétroliers. Les structures de coopération économique latino-américaine créées par l’ALBA les y aideront.

Il y a pénurie de biens de consommation, mais la nourriture, la santé, l’éducation et le logement continuent d’être fournis au peuple, même si les riches subissent plus qu’ils n’en ont l’habitude. Comme l’a dit Maduro: « Le gouvernement populaire est debout et ne permettra pas à l’oligarchie ou à l’impérialisme étatsunien de prendre le Venezuela ». Les Britanniques doivent se tenir aux cotés du peuple vénézuélien.

source : http://theworker.org.uk/news/venezuela-fights-terror-with-democracy
traduction Christophe pour www.initiative-communiste.fr


Revue de Presse avec nos amis de Bolivar Info :

à faire circuler sans modération

1)Venezuela : Trump prépare de nouveaux actes d’ingérence, un article de Telesur du 19 septembre 2017 traduit par Françoise Lopez.

 

2)Cuba : Report des élections aux assemblées municipales du Pouvoir Populaire, un article de Granma du 19 septembre 2017 traduit par Françoise Lopez.

 

3)Cuba : Le compte Facebook de Mariela Castro bloqué,un article de Cubadebate du 18 septembre 2017 traduit par Françoise Lopez.

 

4)Cuba : La police restitue des ordinateurs volés pendant le passage d’Irma,un article de Cubadebate du 18 septembre 2017 traduit par Françoise Lopez.

 

5)Colombie : Trump menace la Colombie,un article du Resumen Latinoamericano du 18 septembre 2017 traduit par Françoise Lopez.

 

6)Médias : Séminaire international « L’Amérique Latine en lutte: la bataille médiatique », un article de Cubadebate du 18 septembre 2017 traduit par Françoise Lopez.

 

7)Venezuela : la solidarité de la « dictature » : Irma, la France et l’ALBA…,un article de Venezuela Infos du 12 septembre 2017 traduit par Françoise Lopez.

 

8)Cuba : L’État financera 50% des matériaux de construction pour les sinistrés, un article de Granma en français du 18 septembre 2017.

 

9)Colombie : FARC, bien plus qu’un sigle, un article de Granma en français du 14 septembre 2017.