LE PRCF SOLIDAIRE DES KURDES… MAIS PAS DE l’IMPERIALISME OCCIDENTAL BOURREAU DU PROCHE-ORIENT – 10 octobre 2014

LE PRCF SOLIDAIRE DES KURDES… MAIS PAS DE l’IMPERIALISME OCCIDENTAL BOURREAU DU PROCHE-ORIENT – 10 octobre 2014

Communiqué de la commission internationale du POLE DE RENAISSANCE COMMUNISTE EN FRANCE

LOGO-PRCF+INILes égorgeurs de l’E.I.L. encerclent et martyrisent la ville kurde de Kobané.

Aussitôt, les impérialistes euro-atlantiques sautent sur ce qui n’est pour eux qu’un prétexte pour tenter de mettre en place une « zone tampon » sur la frontière turco-syrienne. Or, comme l’a justement rappelé la diplomatie russe, ce type d’intervention – qui revient à légitimer une intervention militaire (et in fine, au sol) de l’impérialisme états-unien et de ses alliés en territoire syrien – nécessite à la fois l’accord de l’ONU et de l’Etat syrien légitime.

Rappelons que les impérialistes occidentaux, USA, Angleterre et France officielle, sont à l’origine du partage de l’Empire ottoman qui a privé les Kurdes de leur Etat-nation en 1918.

Ce sont les impérialistes occidentaux qui, par leurs ingérences et leurs guerres répétées au Proche-Orient (Afghanistan, Irak, Syrie, sans parler du martyre permanent infligé par Israël et par ses protecteurs occidentaux au peuple palestinien) ont fabriqué l’effroyable situation actuelle.

Dans ces conditions, compter sur la « communauté internationale » – en clair sur les Etats prédateurs réunis autour de Washington – pour « sauver les Kurdes », reviendrait à demander aux pyromanes d’éteindre eux-mêmes le feu qu’il ont méthodiquement allumé. Rappelons que c’est généralement par de nouveaux jets d’huile bouillante que ledit impérialisme « éteint » d’ordinaire les guerres civiles qu’il fomente. Rappelons surtout, que le but de guerre inavoué de Washington (et même pas dissimulé par Paris et par ses conseilleurs à la BHL, Bernard Guetta et Cie !) est de prendre prétexte du combat antiterroriste pour dépecer l’Etat syrien souverain et ce faisant, pour aggraver sa pression sur l’Iran, sur les Palestiniens, sur la Russie et sur l’ensemble des B.R.I.C.S. (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) dont Washington redoute la montée en puissance.

Pas d’union sacrée avec l’impérialisme français, pas d’union sacrée avec l’Oncle Sam, ennemis principaux de la paix mondiale, pas d’union sacrée derrière le fascisant régime turc oppresseur des Kurdes et agresseur de la Syrie ! En revanche, solidarité avec les communistes et avec les forces kurdes progressistes de Turquie, liberté pour tous les prisonniers politiques kurdes, arrêt des persécutions organisées en France même contre les militants kurdes expatriés !

Sur le fond, il est urgent de travailler à la reconstitution d’un Mouvement communiste international puissant, démocratique et marxiste-léniniste, ainsi qu’un large Front anti-impérialiste mondial !

En France même, il est urgent d’agir ensemble pour que notre pays sorte de l’UE atlantique de la guerre et de l’austérité pilotée par Washington et par Berlin avec l’étroite collaboration de l’oligarchie capitaliste « française » : reconstituer l’indépendance nationale de la France, créer un Front anti-impérialiste, patriotique et populaire est le contraire d’une union sacrée avec l’impérialisme euro-atlantique qui détruit notre pays et menace la paix avec la collaboration étroite de la « gauche » établie, porteuse du slogan social-impérialiste de l’ « Europe sociale, pacifique et démocratique ».

Sauf à se condamner à réagir éternellement au coup par coup en érigeant les prédateurs impérialistes en « moindre mal » face aux égorgeurs (alors qu’il s’agit d’un BINOME qui prend tous les peuples du monde en étau !), les forces d’avant-garde communistes, patriotiques et anti-impérialistes doivent s’atteler ensemble au travail de fond visant à reconstruire le front mondial pour la paix et pour le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, y compris dans la perspective de construire le socialisme et le communisme.