prcf_logo

Le PRCF condamne le plan de coalition impérialiste en Irak et en Syrie – 20 septembre 2014

 

 

Le PRCF condamne catégoriquement le plan impérialiste de « grande coalition » formé par Washington avec ses vassaux de l’O.T.A.N., France hollandienne en tête.

Bien entendu, le PRCF n’a aucune sympathie pour les égorgeurs du prétendu « Etat islamique au Levant » qui, sur mandat des pétromonarchies vassales de Washington, persécutent les populations et dépècent les Etats longtemps laïques d’Irak et de Syrie. Mais le PRCF rappelle aussi que l’intégrisme « musulman » que prétend combattre Washington sont le pur produit des ingérences occidentales qui furent menées contre l’Afghanistan populaire et contre son allié soviétique : à l’époque, la CIA armait et finançait les féodaux afghans et le terroriste saoudien Ben Laden. L’expansion proche-orientale et africaine de l’islamisme radical ou de ce qui se prétend tel pour le malheur des peuples arabes et musulmans (qui dans leur masse, n’ont rien à voir avec ces brutes sanguinaires), est aussi le pur produit de l’invasion de l’Irak par Bush senior et Junior et du chaos qui a suivi la destruction de l’Etat national irakien, Washington jouant sciemment sur les divisions religieuses et ethniques du pays. La montée en puissance des égorgeurs de l’EIL provient aussi de l’entreprise concertée de déstabilisation impérialiste de la Syrie souveraine dans laquelle le gouvernement « socialiste » français a joué un rôle majeur de va-t-en-guerre. Qui peut croire que les pyromanes qui ont fomenté et attisé la guerre civile en Syrie soient légitimes pour éteindre le feu qu’ils ont allumé et qu’ils se proposent d’arroser à coups de bombes incendiaires ?

En réalité, les USA et leurs valets d’armes français ne vont pas détruite l’EIL : leur propre projet, non seulement au Proche-Orient, mais en Afrique, en Libye et même en Europe – où des forces de balkanisation du continent travaillent à désarticuler les Etats constitués pour faire place à l’UE des régions pilotée par Washington et par Berlin – est de détruire partout les Etats-nations, de dresser les « communautés » les unes contre les autres, d’instrumenter les religions et les langues, de nourrir l’esprit de croisade et de « choc des civilisations », de faire leur « business » avec les gangs locaux et non plus avec des Etats constitués comme on le voit en ce moment en Somalie, au Soudan-Sud, en Libye, etc.

Obama a d’ailleurs vendu la mèche en expliquant que l’U.S. Air Force allait « aider et armer l’opposition syrienne » ; il s’agit clairement de parachever la destruction de l’Etat syrien constitué, alors même que le peuple syrien a montré, communistes en tête, leur capacité à défendre leur sol contre les djihadistes financés par les potentats du Golfe persique.

Au demeurant la « coalition » formée par Washington est totalement illégale puisqu’elle se passe de tout mandat de l’O.N.U. et que, tout autant que l’E.I.L., elle ignore l’avis et les frontières des Etats constitués sur le territoire desquels elle prétend intervenir arbitrairement. En fait de « communauté internationale », cette coalition contourne la Russie, qu’il s’agit au contraire de menacer et de « punir » en tant qu’alliée séculaire de Damas, et de « donner une leçon » à l’ensemble des B.R.I.C.S., comme si ces pays (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du sud), de plus en plus indépendants de Washington, n’englobaient pas près de la moitié de l’humanité !

Le contexte géopolitique montre lui aussi qu’il ne s’agit pas d’une coalition « humanitaire » ; car les mêmes qui se préparent à frapper les territoires syrien et irakien encouragent à Kiev une junte putschiste truffée de néonazis dont le but est d’écraser le bassin minier du Don, de discriminer les Ukrainiens russophones, d’interdire et de lyncher les communistes et les syndicalistes, de menacer et d’encercler la Russie sans crainte de provoquer une troisième Guerre mondiale visant au repartage de la Russie, du Proche-Orient, de l’Afrique et même de l’Europe.

Si les gouvernants états-uniens, européens et « français » voulaient vraiment aider les Irakiens et les Syriens à se défaire de l’E.I.L., ils commenceraient par ne plus s’ingérer dans les affaires de ces pays, car si on cesse de s’immiscer dans sa vie nationale, le peuple syrien est capable de stopper les intégristes, comme les partisans de la République populaire du Donbass ont su par eux-mêmes arrêter les nazis de Kiev. Plus que jamais, refusons le principe néocolonial du « droit d’ingérence » cher au sanglant B.-H. L., faisons respecter le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes pour coopérer pacifiquement !

En réalité, alors que l’UE atlantique est aux portes de la dépression économique et que des millions de gens souffrent de l’euro-austérité imposée par la « Troïka », alors que la France plonge dans une crise sociopolitique explosive et sans précédent, le social-impérialiste Hollande (social en paroles, impérialiste et belliciste en fait !) ferait mieux d’appliquer le principe « MIEUX VAUT ETEINDRE LE FEU CHEZ SOI QUE l’ALLUMER CHEZ LES AUTRES ». Dans toutes les luttes de la rentrée pour l’emploi, les salaires, les services publics, le logement et les acquis sociaux, exigeons que les sommes énormes affectées par Valls à de nouvelles guerres en Syrie, en Ukraine ou en Libye, soient consacrées à améliorer le sort des travailleurs de France, que l’intégration euro-atlantique de notre pays condamne à la honte nationale et à l’appauvrissement massif.

Communistes, progressistes, syndicalistes de France, dénonçons ensemble la croisade d’Obama, de Merkel et de Hollande !