quai d'orsayLe Quai d’Orsay qui a toujours brillé pour son courage politique (lire « Le choix de la défaite ») vient de demander la comparution du président de la Syrie El Assad devant le CPI ( cours pénale internationale).

Outre les questions de fond concernant le CPI ( arme des pays riches contre les pays pauvres, atteinte à la souveraineté des Etats, refus de ratifier le traité fondant le CPI par les États-Unis interdisant au CPI de traduire des citoyens américains devant ce tribunal ETC) comment ne pas noter que le Ministère des Affaires étrangères n’a pas jugé utile ni opportun de condamner le coup d’État militaire en Thaïlande. Et que M. Fabius reviens d’un voyage officiel au….Gabon où les droits sociaux et les libertés démocratiques sont, chacun le sait, bafoués, foulés au pied par un régime à la botte de l’impérialisme français et pompe à finances à l’occasion des partis politiques français qui ont soutenus le dictateur Omar Bongo, symbole de la « Françafrique » et qui soutiennent aujourd’hui son fils Ali Bongo.

Décidément avec l’UMP et le PS c’est toujours deux poids et deux mesures en fonction des intérêts des multinationales « françaises ».