Et si on donnait (enfin) la parole au Venezuela ? [dossier spécial]

Comment rester indifférent à la marche révolutionnaire et bolivarienne qu’à entrepris avec moult courage le président Maduro s’appuyant sur la volonté populaire d’en finir avec la paralysie du pays et la peur instaurée par les puissances financières et ses suppôts politiques : le MUD.

Quelle belle initiative qui mériterait que tous les peuples d’Amérique Latine sortent manifester leur joie et leur solidarité avec le peuple Vénézuélien.

La presse internationale utilise le mensonge et la haine alors que le peuple du vit dans une vérité révolutionnaire son processus démocratique de transformation sociale.

Quel cynisme de la part de Trump qui dresse les peuples les uns contre les autres et exige du Président du Mexique de ne pas dire à voix haute que le Mexique ne paiera pas le mur…de la honte !

L’opposition est respectée à la manière dont bénéficia en son temps François 1er dans les jardins du Palais Royal de Charles Quint : assignation à domicile pour Ledezma, maire de Caracas et membre de l’opposition.

Dans le fond les termes de séquestration, dictateur, atteinte aux droits fondamentaux des citoyens ne sont sur les ondes que pour l’autosatisfaction et le narcissisme des journalistes.

Alors, disons-le clairement, dans notre beau pays, la France, ne sommes-nous pas en droit d’imaginer qu’un jour la Révolution Thermidorienne ou Constituante ne dégage pas ces techno-policrates qui de Mesmer-qui fit en sorte que la Banque Centrale ne prêtât plus aux banques nationales à taux zéro pour en arriver au taux de 7%- à Jacques Delors qui Président de la Commission Européenne sacrifia le charbon français des mines du Nord à celles du Bassin d’Alès !

Comment rendre les pleins pouvoirs aux travailleurs d’un pays alors que les richesses restent concentrées entre les mains d’une poignée d’industriels et de banquiers qui avec le plus grand cynisme dilapident notre territoire et spéculent avec la fuite des capitaux dans des paradis fiscaux qu’il est bon de rappeler : le Panama qui vient de donner asile politique à deux magistrats de l’opposition du Venezuela !

Pour demeurer un peuple clairvoyant nous avons besoin du matérialisme historique et dialectique, afin que nous dessinions la perspective révolutionnaire d’une autre constitution et d’une nouvelle République ouvrant ainsi la voie au Socialisme pour notre peuple : c’est-à-dire à la transformation en son contraire de la politique menée par l’oligarque Macron et son monarque Philippe !

La commission internationale du PRCF se réjouit de l’audace révolutionnaire de Maduro et de la vivacité du peuple du Venezuela et transmet ses vœux sincères de réussite à « la Asamblea Constituyente ».


Et si on donnait (enfin) la parole au Venezuela :

Vous aurez remarquer un grand absent des médias du système. Du Figaro à Le Monde. De France Inter à TF1, de RMC à BFM (les chaines du milliardaire soutien de Macron, Drahi)…. et oui c’est le Venezuela. Car alors que le système déverse en continu une description apocalyptique de ce qui se passe à Caracas, donnant la parole aux représentants de l’opposition pro USA bien souvent basé à l’étranger, le grand absent qui est frappé de plein fouet par la censure, c’est le Venezuela. Alors donnons la parole au Venezuela pour expliquer ce qu’est la réalité de la situation. A l’issue d’une élection qui a vu la majeure partie de la population se rendre aux urnes malgré les violences d’une opposition qui depuis 2002 n’a jamais renoncé au coup d’état violent et à ses méthodes fascistes pour rétablir sa dictature, celle de l’oligarchie capitaliste, il est d’ailleurs assez évident pour qui n’a pas perdu tout bon sens que si l’opposition était aussi majoritaire que ce que prétendent Le Monde, les Echos , Washington et Bruxelles, qu’avait elle à craindre d’une élection, celle de l’assemblée constituante ?

Communiqué Officiel du Ministère du Pouvoir Populaire pour les Relations Extérieures de la République bolivarienne du Venezuela.

Communiqué Officiel 31-07-2017

 Déclarations de la Présidente du Conseil national électoral (CNE), Mme. Tibisay LUCENA, face aux déclarations du fournisseur du Pouvoir Electoral

Déclarations de la présidente Tibisay Lucena (CNE)

Fiche informative sur la décision du Tribunal suprême de justice (TSJ) de la République bolivarienne du Venezuela de révoquer les mesures accordées à Leopoldo Lopez et Antonio Ledezma

TSJ Venezuela Lopez

Fiche informative sur les élections pour une Assemblée nationale constituante (ANC)

Venezuela Assemblée Constituante


Venezuela : l’analyse de Maurice Lemoine

Maurice Lemoine est un journaliste et voyageur engagé, rédacteur en chef de La Chronique d’Amnesty International de 1993 à 1996, avant de rejoindre le Monde diplomatique dont il a également été le rédacteur en chef.

Spécialiste de l’Amérique latine, il s’exprime sur la crise politique et économique majeure que traverse le Venezuela à la Radio Télévision Suisse, le vendredi 07 juillet 2017.

La CIA confirme publiquement qu’elle travaille au « changement de gouvernement au Venezuela »

Bien que les grands médias taisent cette information, ou minimisent les dires du « Ministre des Affaires Étrangères du Venezuela selon lequel le directeur de la CIA aurait affirmé que… etc… etc… », ou traitent carrément par l’ironie les protestations du président Maduro (1), c’est à présent officiel. Le directeur de l’Agence Centrale de Renseignement des États-Unis (CIA), Michael Richard Pompeo, vient de révéler publiquement la tenue de plusieurs réunions avec la Colombie et le Mexique (2) pour évaluer les « manœuvres qui pourraient être appliquées depuis ces nations en vue d’obtenir un meilleur résultat » dans les efforts menés pour « changer le gouvernement du Venezuela ».

L’interview a été réalisée le 20 juillet 2017 au Forum sur la Sécurité d’Aspen (3), au Colorado. On peut lire l’échange sur le Venezuela entre la journaliste Vanessa Neumann, présidente de l’entreprise Asymmetrica, et le Directeur de la CIA aux pages 33-34 du texte intégral en anglais : http://aspensecurityforum.org/wp-content/uploads/2017/07/The-View-from-Langley.pdf

Cet échange est également visible sur la vidéo intégrale de l’interview de Pompeo (à 55:30) :

 

« Vanessa Neumann: j’ai la double nationalité, états-unienne et vénézuélienne. Voici donc ma question puisque nous n’avons rien couvert de l’hémisphère occidental dans ce forum. Il est évident que le changement de régime de Maduro et du Venezuela, nous l’espérons, est imminent ou qu’il est en train de s’écrouler en spirale – soit nous nous convertissons en Cuba dans deux semaines et nous mourrons pour toujours, soit il y aura un changement dans 60 ou 90 jours. Je suis intéressée de connaître votre évaluation par rapport aux intérêts états-uniens, aux menaces de la part du Venezuela et bien sur quels sont les intérêts russes, iraniens dans la région.

« Michael Pompeo: Merci de ta question. Quand tu as un pays aussi grand, avec une capacité économique comme celle du Venezuela, les États-Unis ont grand intérêt à s’assurer qu’il soit aussi stable et démocratique que possible. Et par conséquent nous travaillons dur dans ce but. Je fais toujours attention quand je parle de l’Amérique Centrale ou du Sud et de la CIA, il y a beaucoup d’histoires là-dessus (rires). Je dois faire très attention à ce que je vais dire mais nous, nous avons beaucoup d’espoir dans le fait qu’il puisse y avoir une transition au Venezuela et nous, la CIA, faisons tous nos efforts pour comprendre la dynamique là, pour la communiquer à notre Département d’État et aux autres. Les Colombiens, je suis allé à Mexico et à Bogotá la semaine dernière pour parler de ce sujet, pour essayer de les aider à comprendre les choses qu’ils pourraient faire pour avoir un meilleur résultat dans cette partie du monde et dans notre partie du monde. »

Notes :

(1) Ignacio Ramonet : « Tout vaut, tout sert dans cette « ère du relativisme post-factuel », et même les faits ou les données les plus objectifs ne sont pas pris en considération. Même l’argument – si évident pour le Venezuela – du complot, de la conjuration, de la conspiration, n’est pas accepté. Le nouveau discours médiatique dominant dénonce et ridiculise d’avance « le prétendu complotisme » comme un argument inacceptable de « récits à l’ancienne », non recevable… », voir https://venezuelainfos.wordpress.com/2017/01/05/les-10-victoires-du-president-nicolas-maduro-en-2016-par-ignacio-ramonet/

(2) Intimement liés aux puissances du narcotrafic et aux intérêts des multinationales, les gouvernements néo-libéraux du Mexique et de la Colombie appliquent des politiques agressives de privatisation de l’économie et sont signataires de plans de coopération militaire et policière avancés avec les Etats-Unis. Avec pour conséquence des chiffres records en matière d’assassinats par les forces de sécurité ou « paramilitaires », de militants sociaux, de défenseurs des droits de l’homme, de l’environnement et de journalistes.

(3) L’Aspen Institute est une organisation internationale créée aux États-Unis et financée principalement par des fondations liées à l’élite des grandes corporations comme Carnegie, le Fonds des Rockefeller Brothers, la Fondation Gates, la Fondation Lumina et la Fondation Ford. Il se consacre à promouvoir les « démocraties participatives » depuis la vision de la droite néo-libérale. L’institut a son siège à Washington et compte un campus à Aspen, Colorado (son lieu d’origine).

Source : https://red58.org/la-cia-confirma-que-está-trabajando-para-derrocar-a-venezuela-c485f0754487

Traduction : Thierry Deronne