Nous devons réagir de façon décisive à l’offensive des capitalistes – Déclaration de l’ Initiative Communiste Européenne

LOGO-PRCF+INIle 8 décembre 2015, le a participé au Plenum des partis participant l Initiative Communiste Européenne (IC WPE) qui s’est tenu à Bruxelles, rassemblant plusieurs dizaines de partis communistes et ouvriers d’Europe. A l’issue des discussions et des échanges de points de vue, la réunion a adopté les deux motions suivantes. Le PRCF est membre de l’. Un compte rendu de la participation du PRCF à ce Plenum sera publié par Initiative Communiste.

Nous devons nous réagir de façon décisive à l’offensive des capitalistes

PC11_CYLyon_11052014 initiative cwpeSept ans après le déclenchement de la crise capitaliste, dans des conditions de stagnation des taux de la croissance économique et d’inquiétude des équipes de la bourgeoisie sur une nouvelle crise, les forces du capital intensifient leur offensive contre la classe ouvrière et les couches populaires et font avancer les soi-disant restructurations capitalistes.

Les résultats sont douloureux :

Des niveaux élevés de chômage, l’abolition des conventions collectives de travail, la réduction des salaires et retraites, l’alourdissement des impôts, l’expansion des formes flexibles d’emploi, l’augmentation de l’âge de la retraite, les privatisations, la commercialisation et la dégradation des services de santé, du bien-être et de l’éducation, la dégradation intensifiée et la destruction de l’environnement naturel, etc.

Il est clairement établi par les faits que l’objectif du redressement capitaliste promu par  la bourgeoisie, les forces libérales et social-démocrates, les forces opportunistes, va de pair avec la politique d’abolition des droits des travailleurs et l’intensification de l’exploitation.

Les luttes des travailleurs se développent dans de nombreux pays dans ce contexte de conditions difficiles. La bourgeoisie est inquiète, elle cherche à entraver le développement de la lutte de classe et toute contestation de sa position dominante et recourt à l’autoritarisme et la répression. Des mesures destinées à limiter le droit de grève, limiter l’action syndicale et les droits politiques sont mises en œuvre dans toute l’Europe.

Les forces du capital renforcent l’anti-communisme. Le poison anti-communiste est utilisé en particulier contre les jeunes, à travers les manipulations et les sermons anti-historiques diffusés par les systèmes scolaires, les médias de masse et l’es autres appareils bourgeois.

Des  mesures visant à proscrire l’idéologie et les partis communistes pour entraver leur activité par de nombreux moyens sont mis en œuvre en Ukraine, au Kazakhstan, dans les Etats baltes, en Europe orientale et centrale.

Sous le prétexte de “lutte contre le terrorisme», le concept de la radicalisation est mis en cause, à savoir la lutte pour des formes d’émancipation de l’idéologie bourgeoise, la lutte pour le progrès social et le renversement de ce système pourri d’exploitation, le capitalisme.

Les partis communistes et ouvriers qui participent à l’appel “Initiative” comptent sur les hommes et les femmes qui travaillent, les forces populaires, les jeunes et les appellent à dénoncer l’anti-communisme et à répondre de manière décisive à l’offensive multiforme du Capital, par le renforcement de leur organisation et des luttes contre les mesures anti-populaires et contre les travailleurs, le développement d’un mouvement militant de masse ayant les besoins actuels de la population, comme revendication, et pour la protection de l’environnement.

La classe ouvrière, les travailleurs ont la force de se battre pour leur cause juste pour se confronter avec le Capital, ses Unions Impérialistes et de leur pouvoir.

Les hommes et les femmes communistes seront en première ligne de cette lutte. L’expérience de la barbarie capitaliste souligne la nécessité de la société socialiste, l’abolition de l’exploitation de l’homme par l’homme

8 décembre 2015

We must respond decisively to capital’s offensive!

 

euro PC6_Robert-Garcia_06052014Seven years after the outbreak of the capitalist crisis, in conditions of sluggish rates of economic growth and concern of the bourgeois staff about a new crisis, the forces of capital are intensifying their offensive against the working class and popular strata and promoting the so-called capitalist restructurings.
The results are painful:
High levels of unemployment, abolition of collective labour agreements, reduction of salaries-pensions, harsh taxation, the expansion of flexible forms of employment, the increase of the age of retirement, privatizations, the commercialization and downgrading of health, welfare and education services, the intensified downgrading and destruction of the natural environment etc.
It has been demonstrated in practice that the goal of capitalist recovery being promoted by bourgeois, liberal and social-democratic forces, opportunist forces, goes hand in hand with the policy of abolishing workers’-people’s rights and intensifying exploitation.
Labour-people’s struggles are developing in many countries in the framework of these difficult conditions. The bourgeoisie is worried, seeks to impede the development of the class struggle and any challenge to its dominance, resorts to authoritarianism and repression. Measures to restrict the right to strike, to limit trade union and political rights are being implemented all across Europe.
The forces of capital are strengthening anti-communism. The anti-communist poison is being used in particular against the youth, through distortions and anti-historical sermons by the school system, the mass media and other bourgeois apparatuses.
Measures to outlaw communist ideology and CPs and to impede their activity in many ways are being implemented in Ukraine, Kazakhstan, in the Baltic states, in Eastern and Central Europe.
Under the pretext of “combating terrorism” the concept of radicalization is being incriminated, i.e. the struggle for emancipation form bourgeois ideology, the struggle for social progress and the overthrow of this rotten system of exploitation, capitalism.
The Communist and Workers Parties that participate in the “Initiative” call on the working men and women, the popular forces, the youth to denounce anti-communism and to respond decisively to the multifaceted offensive of capital, strengthening their organization and struggle against the antiworker-antipeople measures, developing a mass militant movement with the contemporary needs of the people as its criterion, for the protection of the environment.
The working class, the working people have the strength to fight for their just cause on the path of coming into conflict with capital, the imperialist unions and their power.
The communist men and women will be in the frontline of this struggle. The experience of capitalist barbarity highlights the necessity of the socialist society, the abolition of the exploitation of man by man.

8/12/2015