Non à la balkanisation de l’Asie centrale!

Ancienne République pacifique de l’URSS et patrie du grand écrivain Tchinguiz Aïtmatov et de son “Premier Maître”, la Kirghizie décommunisée est aujourd’hui à feu et à sang, livrée aux “affrontements inter-ethniques” qui permettent aux maffias locales manipulées par l’impérialisme (qui cherche à s’implanter militairement partout en Asie centrale pour mieux encercler la Chine et la Russie).

Décidément, ceux qui promettaient une heureuse “fin de l’histoire” avec l’éclatement de l’URSS (alors que les Soviétiques ont refusé massivement la séparation par référendum en 1990… avant d’être séparés de force par Eltsine et sa clique) ne peuvent que baisser la tête: oui, les communistes que nous sommes avaient raison. La démolition de l’URSS, ce n’est pas la paix et la démocratie, c’est la guerre civile en attendant pire.

Puisse les peuples soviétiques et les communistes de toute l’ex-URSS s’unir pour rétablir du même mouvement le socialisme et la paix entre les peuples jadis frères de l’Union soviétique, auxquels la contre-révolution apportée par Gorbatchev et son complice Eltsine, n’ont apporté que la décadence, la division, l’humiltation nationale et la misère!