Mustapha MEZIANI, étudiant marocain détenu à Fès, en grève de la faim depuis 68 jours, est en mort clinique !

 Liberté pour tous les détenus politiques au Maroc !

Nous diffusons un communiqué du  Front Franco-Maghrebin De Lutte Des Classes, sur “la mort clinique” de Mustapha EL MEZIANI, militant de l’.

Nous avions publié, il y a quelques jours : “Soutien à Meziani, soutien aux prisonniers politiques au Maroc”.

URGENT, de FÈS au MAROC,  08 août 2014

Mustapha MezianiNotre camarade Mustapha el Meziani (militant de l’union nationale des étudiants marocains/ VDB/tendance marxiste-léniniste) gréviste de faim depuis 68 jours est EN MORT CLINIQUE dans le service de réanimation au “CHU de FÈS”. Son état détérioré a demandé hier, d’une manière urgente, une trachéotomie. (“La trachéotomie est une ouverture pratiquée de manière chirurgicale dans la trachée haute, sous le larynx, afin d’assurer une perméabilité permanente des voies aériennes”).

Un autre martyr qui s’ajoutera à la longue liste des martyrs du peuple marocain (Saida el Mnebhi, Doraydi, Chebada, Elhouari….) est d’une grande possibilité.

De grandes mesures répressives mises en place par le régime dictatorial et le secret sur son état : même sa famille ne peut avoir aucune information sur le développement de son état.
Rappelons que notre camarade est de la ville d’Outat el Haj (260km de FES ) issu d’une famille pauvre qui est en déplacement depuis un certain temps (sans logement).

“Il reste que je ne suis qu’un homme, mais plusieurs vous diront quel homme j’ai été. J’ai toujours lutté pour le peuple et les droits de celui-ci de se gouverner lui-même, j’en ai frôlé la mort plus d’une fois et j’ai même dû me sauver de chez moi pour de longues années. Mais toujours j’ai écrit et aimé la vie. Mon oeuvre a fait le tour du monde et je suis devenu un symbole pour une jeunesse pleine de vie. Les élèves aimeront mon “Chant général” où je tente de faire sentir toute la beauté du monde. J’aime la vie et le monde. J’ai été heureux dans ma lutte incessante. Notez cher lecteur qu’un film fut fait sur mes relations avec un postier lors de mon exil en Italie, un film merveilleux de tendresse mettant en vedette Philippe Noiret : Il Postino.”

 Pablo Neruda (Neftali Reyes)

Le Front Franco-Maghrebin De Lutte Des Classes