Monde : Le peuple tente de reprendre la main au Brésil, l’impérialisme US menace la paix mondiale en Corée.

Le terrorisme frappe à nouveau à Londres

Le PRCF condamne absolument le nouvel attentat qui a fauché des vies innocentes à Londres.

Reste que la politique de guerre impérialiste du gouvernement britannique conservateur comme la politique des présidents Sarkozy et Hollande en France, transforment les populations de ces pays en cible pour les tueurs fanatiques.

Les récentes menaces militaires irresponsables d’E.Macron contre la Syrie font craindre le pire quand à la continuité voire l’aggravation du bellicisme impérialiste du nouveau pouvoir français et ses conséquences pour la population de notre pays.

: le peuple debout pour dégager le putchiste TEMER et son gouvernement corrompu

Michel Temer le nouveau président putschiste du Bresil qui a remplacé Dilma Rousseff, dont il fut le vice-président avant de devenir sin timbeur, est pris dans une tourmente judiciaire qui peut lui coûter sa présidence. Accablé par des accusations qui démontre sa corruption il est même lâché par une partie de la droite.

Le mandat de Temer sera peut être cassé par le Tribunal Supérieur Électoral qui enquête pour savoir si Temer à bénéficié d’argent sale. Les soupçons contre lui sont accablants.
Mais le désormais probable départ de Temer ne serait pas une fin de l’histoire : car au cas où Temer serait remplacé il le serait par un Congrès dont un tiers des membres est impliqué dans des affaires de corruption devant la justice.. Un congrès qui n’a pas hésité à la faveur des Jeux Olympiques de 2016 de se débarraser de la présidente démocratiquement élu Dilma Rousseff par un coup d’état parlementaire. Et ce congrès prétend interdire en cas de départ de Temer des élections directes qui verraient sans doutes aucun l’élection d’un candidat de gauche à la présidence – sans doute avec le retour de Lula.
De plus les milieux capitalistes soutiennent Temer qui met en place une politique ultra-libérale.Une violente purge austéritaire s’attaquant aux salaires, aux services publics et aux retraites qui a déjà fait descendre dans la rue des centaines de milliers de brésiliens.

Ce sera donc aux travailleurs, aux paysans, au peuple brésilien d’intervenir pour balayer cette pègre et avec le PC Brésilien bâtir une véritable alternative progressiste. Déjà la mobilisation populaire est forte dans la rue, avec le double mot d’ordre de dégager Temer et les corrompus et surtout l’organisation d’élections libres et directes pour que ce soit le peuple brésilien qui décide.

: la parole est à la défense tandis que l’impérialisme US accroit ses attaques

Sanctions “modérées” au Conseil de sécurité de l’ONG contre la Corée du Nord qui a réalisé des tirs de missiles.

La Corée du Nord a procédé à un nouvel essai de tir de missile ces derniers jours. Un tir réalisé symétriquement à celui d’un essai d’interception et de destruction d’un missile balistique réalisé pour la première fois avec succès par les Etats Unis.

Rappelons que de nombreux pays réalisent des essais de tir de missiles chaque années – dont la France  qui mène ces dernier un programme d’essais et de développement de son missile balistique nucléaire M51 estimé à plus de 3,5 milliards d’euros. Rappelons également que seuls les USA aux cours de ces dernières années – et il y a peine quelques semaines en Syrie encore – ont utilisés des missiles pour attaquer en violation du droit des pays souverains.

En fait la RPDC ne fait que montrer qu’elle peut se défendre en cas d’agression. Les États-Unis menacent en effet la Corée du Nord et cela depuis la fin du conflit coréen. Trump et ses acolytes ont récemment tenu de propos menaçants et bellicistes qui ont aggravé la tension. Par ailleurs les USA ont installé en Corée les éléments de leurs système de bouclier anti missiles qui menacent ouvertement et directement non seulement la Corée du Nord, mais également la Chine et la Russie.

La Chine et la Russie qui ont des frontières communes avec la Corée ont appelé l’exécutif US au calme et à la retenue. C’est dans ce contexte que les Chinois ont négocié à l’ONU des sanctions relativement modérées qui permettent de faite baisser la tension et ouvrir un véritable dialogue régional. Un dialogue auquel la Corée du Nord a toujours indiqué qu’elle était prête. Un dialogue que le nouveau président de la Corée du Sud le progressiste Moon Jae In tout juste élu après que la bélliciste fille de l’ancien dictateur Park et sa clique fasciste ait été chassé du pouvoir par un vaste mouvement social rassemblant des millions de coréens dans la rue se dit prêt à accepter, y compris en se rendant à Pyongyang

Reste que la menace impérialiste sur la RPDC subsiste, et avec elle une menace sérieuse sur la paix mondiale.

Par la Commission Internationale du PRCF – 5 juin 2017