Mali : Serval se meurt, mort à l’opération Barkhane !

Communiqué de Presse du Mouvement Populaire du 22 Mars – MP22

Le 16 juillet 2014 est , dit-on, la date retenue pour à la fois , entamer les pourparlers “intermaliens” d’Alger, signer le tristement célèbre “accord de coopération en matière de défense et de sécurité ” du Mali avec la France et enfin recevoir à cet effet à Bamako le ministre de la Défense français, Jean Yves Le Drian. Les variations d’appelation de l’accord en question ne changent rien à sa nature profondément colonialiste. Mais Le Drian a trouvé le moyen de s’écrier : “Serval a rempli sa mission, il fallait que le Mali retrouve son intégrité, c’est fait ! ! Sur la foi de ce mensonge sans vergogne, il annonce le remplacement de Serval par une nouvelle “opération plus large et permanente de lutte contre le terrorisme au Sahel”, opération répondant au nom de code de “Barkhane” ( les dunes).

Non à l’ Accord de Défense des intérêts de la France  et de l’OTAN !

Ainsi, avec “Barkhane”, la France raciste et arrogante compte désormais prendre possession de toutes les dunes des pays de la bande sahelo-saharienne qu’on a ridiculement appelé le “G5”, c’est à dire la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad.

La France n’a consulté, ni requis l’avis d’aucun des peuples et parlements africains et français, mais elle s’empresse de tirer profit de ses pénétrations récentes au Mali, puis en Centrafrique  pour opérér un nouvel-hold-up, après avoir échoué au sommet France-Afrique de Paris d’embarquer tout le monde dans ses manigances “anti-terroristes”. Elle a mobilisé à cet effet un arsenal de 3000 hommes, 20 hélicoptères, 200 blindés, 10 avions de transport tactique et stratégique, 6 avions de chasse et 3 drones. Il paraît que “Papa Hollande” (qui fuit désormais le Mali comme la peste après s’être autoproclamé “St François de Tombouctou”) détaillera le 19 juillet à Djaména (désormais siège de l’Etat-major militaire françafricain) ce nouveau dispositif militaire régional français.

Le Drian et Hollande viennent à l’évidence chapeauter ou promouvoir du 16 au 19 juillet (à Bamako, Abidjan, Niamey et N’Diamena) les signatures et mises au point, à coups d’espèces sonnantes et trébuchantes, de nouveaux Accords de Défense des intérêts de la France, de l’Union Européenne , puis des USA et l’OTAN en Afrique !

En ce qui concerne IBK, notre “bourgeois national” et son gouvernement, nous les voyons jouer continuellement aux funambules et à la diversion, simuler sans cesse “la fermeté de leurs principes nationalistes” et capituler aussitôt après, et enfin semer les pires illusions sur la possibilité et la nécessité d’un compromis pacifque avec les impérialistes et les terroristes.Le 1er ministre Mara nous dit que l’accord à signer est un simple accord de cooperation militaire et non de defense. Ensuite il a juré :“Aucune base militaire militaire ne sera cédée à la France” ! Mais alors, pourquoi le gouvernement méprise le peuple et garde secret le contenu de l’accord livré aux seules rumeurs et spéculations de la presse privée? Pourquoi la consultation parlementaire sur  le contenu de cet accord a-t-elle été limité à la seule “commission de Défense de l’assemblée nationale” ? IBK et Mara vont-ils oser signer le torchon colonialiste par dessus la tête des autres deputés ? Quoiqu’ils fassent notre peuple tout entier ne tardera pas à être édifié sur comment, pourquoi et jusqu’où nos dirigeants se laissent acheter, et pour l’accord, et pour les bases militaires !

Serval et la Minusma n’ont jamais été les “amis” du Mali !

Si l’opération Serval est intervenue le 11 janvier 2012, au prétexte fallacieux de “sauver le Mali des jihadistes”, dix huit mois plus tard, les faits attestent que Serval a d’un bout à l’autre, été une agression impérialiste de la pire espèce contre le Mali, contre son intégrité territoriale et son unité nationale. Serval et la Minusma se sont révélés aux yeux des maliens un abject bouclier français de protection des groupes terroristes séparatistes et jihadistes du MNLA du HCUA et du MAA,  groupes que l’on a vus coalisés avec Ansardine, le Mujao et Aqmi pour combattre l’armée et les milices maliennes. La preuve a été faite de l’intervention directe française en renseignements et armes et même en hommes dans la 3ème bataille de Kidal du 17 au 21 mai 2014. Au total et à l’heure du bilan, Serval a empêché l’entrée et l’établissement de l’armée et l’administration malienne à Kidal, a consacré dix huit mois durant l’autonomie jihado-séparatiste et l’inaccessibilité pour le Mali à cette région, étape vers la partition du Mali par la France , l’Union Européenne et les USA, qui aident les groupes à afficher ouvertement aujourd’hui les projets d’un “Etat indépendant” et/ou d’un “califat” de “l’Azawad”.  Pas étonnant ! N’est ce pas ce qu’ils font en Centrafrique, en Syrie et en Irak ? Pour le MP22, contrairement aux proclamations hypocrites de Le Drian et Hollande, contrairement aux protestations à genoux du gouvernement malien, Serval et la Minusma ne sont pas et n’ont jamais été les “amis” du Mali !

Rejetons fermement “l’Azawad” et les duperies de “paix”

Quand aux affirmations de groupes terroristes de tous bords, “l’Azawad” n’a aucune connotation historique régionale, autonomiste, autogestionnaire ou de lutte défensive contre l’oppression nationale. Bien au contraire “L’Azawad”, fille maudite du plan OCRS français de 1957, s’est mariée en cours de route avec le jihadisme islamo-fasciste des pétro-monarchies du Golfe arabe ! Elle est devenue une infâme plate-forme chauvine et raciste touareg, de lutte expansionniste pour démembrer, asservir et piller le Mali, ses cercles, communes , régions et nationalités au profit de l’impérialisme international, principalement français !

Le cessez-le feu de Kidal est quotidiennement violé par les terroristes sous les yeux complices des troupiers de Serval et la Minusma. Cette dernière a même vu son mandat renouvelé pour un an. Mais la Minusma s’acharne en fait à chasser et refouler l’Etat et l’armée malienne du nord et convaincre les maliens de la nécessité d’on ne sait quels “pourparlers intermaliens”, là où il faut plus que jamais ” cantonner, désarmer et démanteler” le MNLA et les groupes terroristes !

De plus, les pourparlers de “paix” sont toujours fondés sur l’accord de trahison de Ouagadougou du 18 juin 2013. Cet accord a fait la preuve de son échec. Il est caduc et sans issue pour le Mali et tout bénéfice pour les groupes terroristes. Il ne laisse présager à l’horizon que la “décentralisation poussée” et “la régionalisation” funeste, imposée par la France et que notre gouvernement et ses négociateurs se proposent d’offrir aux narco-trafiquants de tous pays et tous bords, sans réaliser que c’est la voie toute tracée  pour balkaniser le Mali et tout le Sahara.

Le MP22 réitère  son rejet ferme de tout accord de défense avec la France qui est à la base de tous nos maux actuels et qui fomente toutes sortes de pressions , de “coups d’Etats” et tentatives d’assassinats pour déstabiliser encore plus le pays ! La tâche des patriotes maliens est à l’exact opposé de prolonger les mandats anti-maliens et pro-terroristes de Serval et la Minusma qui sont aujourd’hui expirés ! Serval a échoué à “éradiquer” le terrorisme et se meurt dans l’infamie impérialo-jihadiste, Bakhane échouera de même , sinon encore plus !

Si IBK et sa mouvance ne veulent rien entendre du rejet national et populaire , multiplions comme nous l’avons déjà fait, le 20 janvier et le 25 mai, les protestations et marches. N’hésitons pas à amplifier la mobilisation populaire et passer partout aux opérations villes mortes, voire à la grève générale en vue d’assurer en toute souverainneté et avec l’aide des autres peuples du monde, la préparation méthodique de la riposte et de la contre offensive pour la libération de Kidal, qui sera inévitablement une libération armée !

Troupes et bases militaires impérialistes françaises et de l’OTAN, hors du Mali et d’Afrique!

15 juillet 2014. Pour le MP22, le secretariat de la Coordination