L’ONU dénonce : la Grande Bretagne menace la vie de Julian Assange.

Ce 1er novembre, le rapporteur spécial de l’ sur la torture, Nils Melzer a exprimé son alarme sur la déterioration continue de l’état de santé de depuis son arrestation et sa détention il y a un an. “Sa vie est est menacé” dénonce-t-il.

Embastillé dans la prison de haute sécurité de Belmarsh depuis le 11 avril 2019, il est menacé d’une extradition aux US. ” tandis que le gouvernement US poursuit M. pour avoir publié des informations au sujet des violations des droits humains, incluant la torture et des meurtres, les responsables de ces crimes continuent de jouir de l’impunité” souligne M. Melzer.

Melzer et son équipe médicale avaient en mai pu visiter M. Assange, constatant qu’il présentait “tous les symptômes typiques d’une exposition prolongée à la torture psychologique”.
Il dénonce aujourd’hui : “En dépit de l’urgence médicale de mon appel, de la gravité des violations alléguées, le Royaume Uni n’a pris aucune des mesures d’investigation, de prévention et de correction requises par le droit international”.

Le Royaume-Uni doit pourtant appliquer la convention internationale contre la torture.

Au contraire, il s’applique à une obstruction totale ” d’accès à une défense et aux documents avec pour effet d’annihiler ses droits les plus fondamentaux à préparer sa défense”.

M. Melzer recommande l’interdiction de l’extradition de M Assange, et sa libération immédiate.

Le PRCF continue de mobiliser et d’appeler à l’action pour la libération immédiate de Julian Assange. Ce qui n’est ni plus ni moins que ce que demande… l’ONU.

les explications de notre camarade Aymeric Monville auprès de Russia Today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.