L’impérialisme est l’ennemi principal des peuples libyen et français!

A l’exception d’une poignée de députés, l’Assemblée nationale et l’UMPS ont indignement plébiscité l’intervention impérialiste en Libye de l’OTAN et du « françafricain » décahaîné Sarkozy.

Qu’importe que cette intervention viole grossièrement le mandat, déjà fort contestable en soi, du conseil de sécurité de l’ONU. Celle-ci n’autorisait en effet les frappes aériennes que, prétendait-il hypocritement, pour « protéger les civils » : tout le monde voit bien aujourd’hui qu’il s’agit en réalité de changer par la force le gouvernement d’un Etat souverain, voire de tuer le chef d’Etat en titre (ce qui est un crime de guerre caractérisé aux termes du droit internationale).

Qu’importe que cette intervention sème la mort en Libye et qu’elle n’apporte aucune solution durable à la guerre civile libyenne entre les ennemis et les partisans (apparemment non moins nombreux) du régime en place.

Qu’importe que le but de cette guerre ne soit nullement la « poursuite du printemps arable », comme l’a cru bien naïvement Mélenchon : comme si l’impérialisme américain, ennemi principal des peuples, comme si le pouvoir UMP, liquidateur des libertés en France même et principal suppôt du régime Benali, pouvaient servir d’appui à la démocratisation de quelque pays que ce soit !

Qu’importe que l’intervention soit ruineuse pour le budget de la France en un moment où, « pour sauver l’euro », on demande toujours plus de sacrifices au peuple français à défaut d’en demander aux capitalistes.

Qu’importe que l’un des buts principaux du très cynique Sarkozy soit de remonter dans les sondages (et ce n’est pas sans effet apparemment) en se donnant une image de « chef de guerre ». Le « Canard enchaîné » révèle même que Sarkozy a mis les militaires sous pression pour obtenir la « victoire » pour le 14 juillet ! On tue des gens, on gaspille des sommes folles, pour les ambitions cyniques d’un individu qui essaie de faire oublier la casse des retraites en France et il est aberrant que la majorité des syndicalistes qui ont combattu Sarkozy à l’automne ne dénoncent pas cette énorme manipulation qui vise autant le mouvement ouvrier français que le mouvement révolutionnaire des pays arabes, que l’impérialisme veut dévoyer à son bénéfice.

Fidèle à son histoire de trahison des intérêts populaires, le PS a voté pour l’intervention militaire : c’est sa ligne constante depuis août 1914 où, trahissant Jaurès assassiné, la SFIO a voté les crédits de guerre impérialiste. C’est ainsi que le PS a récemment soutenu les guerres en Yougoslavie et la première guerre du Golfe. Il faut également dénoncer le faux philosophe B.-H. Lévy, un milliardaire entièrement acquis au sionisme, à l’impérialisme américain et au prétendu « droit d’ingérence » dans les affaires internes des peuples de l’Est et du Sud.

Plus que jamais le PRCF appelle tous les mouvements communistes et anti-impérialistes de France à exiger la fin inconditionnelle des hostilités en s’appuyant sur ces évidences :

* l’impérialisme est l’ennemi principal des peuples, y compris celui des peuples des pays dominants en général et du peuple français en particulier ;

* l’émancipation des peuples ne peut être que l’œuvre des peuples eux-mêmes, en solidarité avec les autres PEUPLES, et en refusant les ingérences impérialistes des Juppé, BH Lévy et Cie.

* la France doit quitter au plus tôt l’OTAN : le rôle d’une véritable armée nationale ne peut être d’envahir et de bombarder d’autres peuples, mais seulement de défendre le territoire national contre les agressions extérieures !

Car un peuple qui en opprime d’autres ne saurait être libre (Marx) si bien que c’est aussi la dignité et l’émancipation  du peuple français, strangulé et détruit sur son propre sol par les contre-réformes de Sarkozy et de l’UE, que nous défendons en appelant à dénoncer la guerre contre le peuple libyen.