Liberté pour Salah Hamouri : entretien avec son avocat maitre Tourné

Initiative Communiste a pu s’entretenir avec l’avocat en France de Salah Hamour, Maître Tourné

IC : Qui est , depuis quand est-il en prison ?

Maitre Tourné : Salah Hamouri est un citoyen palestinien vivant à Jerusalem-est annexé. Il a la double nationalité, étant  français par sa mère. Il est avocat et chercheur terrain pour « Addameer Prisoner Support and Human Rights Association ». Salah Hamouri est un ancien prisonnier politique qui a passé plus de six ans dans les prisons israéliennes. Il a été enlevé au petit matin le 23 août dernier et depuis lors, la diplomatie française paraît bien timorée, hors les déclarations et pétitions de principe, en regard de ce qu’elle sait pouvoir faire en d’autres circonstances et de ce qu’elle a très bien fait pour la libération du journaliste Lou Bureau.

IC : pourquoi Salah Hamouri a été arrête ? Son arrestation est elle une violation des droits de l’homme ?

Nous en le savons pas précisément, puisqu’aucune charge n’est retenue contre lui et qu’il n’est inculpé de rien à cette heure. Salah Hamouri est détenu au titre du régime israélien de « détention administrative », qui s’avère en réalité une détention arbitraire déclenchée ad nutuum par l’autorité militaire israélienne, c’est-à-dire sans motif, par le seul fait du Prince. Il est ainsi bien certain que sa détention confine à la prise d’otage et qu’elle est donc en violation totale des droits de l’homme les plus élémentaires.

IC combien y-a-t’il de prisonnier politique en Israel

Il y a en Israël actuellement 7000 prisonniers politiques et près de 500 en détention administrative arbitraire, c’est-à-dire sans même savoir ce qui leur est reproché.

IC quelles sont les actions de solidarité en France ?

Le comité de soutien à Salah Hamouri que dirige son épouse, Elsa Lefort (https://www.facebook.com/freesalahhamouri/ // http://libertepoursalah.fr/ ) est très actif. La semaine passée, à Ivry une soirée a été organisée à l’espace Robespierre qui a rassemblé près de 700 personnes et personnalité comme Clémentine Autain (FI),  Fabien Gay (PCF) , Noël Mamère (Ecologiste), Olivier Besancenot (NPA) Jean-Guy Greilsamer (UJFP), Pierre Tartakowsky (LDH) ou encore le chanteur Kaddour Hadadi. Il s’agissait de réclamer la libération immédiate de Salah hamouri, en tous cas le 28 février prochain date de la fin de l’ordre de détention de six mois… qui peut cependant très bien se trouver renouvelé, sans motif légitime, pour six mois de plus, et ce perpétuellement. C’est dire si la mobilisation est plus que jamais importante.