Liberté pour Salah Hamouri : «les droits de l’homme s’arrêtent là où commencent le territoire d’Israël»

Notre camarade Me Tourné est l’avocat de notre compatriote , détenu politique dans les geoles israélienne. Il a accordé une interview à la chaine de télévision RT

JEUDI 30 AOÛT DE 17H A 20H, rassemblement esplanade de la gare, avenue Anatole France, à Choisy-le-Roi, en soutien à Salah Hamouri

Depuis un an que Salah Hamouri est embastillé par le régime de Tel Aviv, malgré les sollicitations répétées des proches et des soutiens de Salah, le régime Macron et son ministre des Affaires étrangères étaient restés silencieux. Complices. Arrêté le 23 août 2017 à Jérusalem où il réside avec femme et enfant, l’avocat français Salah Hamouri, 33 ans, est détenu par depuis un an sans aucune explication. Une véritable détention arbitraire. Cette détention a d’ailleurs été jugée illégale le 25 avril dernier par le Haut commissariat aux droits de l’homme des Nations Unies (HCDH). Mais pour Bérenger Tourné, «les droits de l’homme s’arrêtent là où commencent le territoire d’Israël».

Le 23 août, sous la pression, le Quai d’Orsay a enfin publié un très timide et scandaleux  communiqué de presse . Y est écrit sa préoccupation sur la prolongation de sa détention. Le Quai d’Orsay assure que le président de la République et le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères ont «évoqué» la situation de Salah Hamouri avec le Premier ministre israélien à plusieurs reprises : «Ils ont demandé qu’il soit mis fin à sa détention administrative, qui ne lui permet pas d’avoir connaissance des charges retenues contre lui.»

Maitre Bérenger Tourné qualifie ce communiqué, en réalité blanc seing accordé aux lettres de cachet du régime israélien de “lamentable”. Alors que la France pouvait s’appuyer sur la décision du Haut Commissariat aux Droits de l’Homme, l’avocat souligne que la France «aurait dû taper du poing sur la table et exiger la libération de notre concitoyen».

Elsa Lefort l’épouse de Salah Hamouri s’indigne de la faiblesse des termes employés par le gouvernement Macron, qui de fait refuse de défendre les droits de l’homme et la liberté d’un citoyen français embastillé pour des raisons politiques par Israël.

Si les raisons officielles de la détention arbitaire de Salah Hamouri ne sont pas connues, l’avocat de Salah Hamouri indique qu’une des raisons probables pour laquelle Israël veut priver de liberté ce citoyen français est que Salah venait d’obtenir son diplôme du barreau. Il allait ainsi pouvoir se consacrer à la défense des très nombreux prisonniers palestiniens détenus injustement par Israël. Cela fait du jeune magistrat français «un détenu politique», selon son avocat. Pour son épouse Elsa Lefort, interviewée par le site Middle East Eye, «tout est fait pour contraindre Salah Hamouri à quitter la ».