Liban, le parti communiste libanais à l’initiative pour défendre les intérêts populaires.

En réalisant une chaine humaine de 170km pour défendre les intérêts populaires, le soulèvement historique du peuple libanais a fait la démonstration de son unité.

C’est plus de 100 000 Libanais qui ont formé le 27 octobre 2019, une chaîne humaine de 170 kilomètres, reliant Tripoli à au sud du pays. Une façon de montrer la détermination, intacte après onze jours de mobilisation face à un pouvoir immobile.

C’est dans ce contexte que les communistes libanais prennent l’initiative et proposent un cahiers revendicatifs simple et concret pour défendre les intérêts populaires.

Communiqué du

Soulèvement du 17 octobre 2019, l’initiative du Parti Communiste Libanais

Dans la situation actuelle, le Parti Communiste Libanais lance l’initiative suivante :

Il s’agit du soulèvement du 17 octobre. Ce qui se passe actuellement dans toutes les régions du est, au regard de tous les critères historiques et politiques, un soulèvement qui ne se limite pas à l’imposition du retrait d’un projet d’une taxe par ci ou à une réduction des revenus des membres de la coalition au pouvoir et du capital par là.

Ce qui se passe est une expression vivante de la volonté du peuple libanais d’imposer d’une part, un changement dans la composition et l’alternance du pouvoir politique et d'”imposer d’autre part, de nouvelles politiques économiques e t sociales au bénéfice des travailleurs, des employées, des jeunes, des étudiants, des artisans et des catégories populaires moyennes et pauvres.

Le soulèvement populaire historique actuel a fait tomber le pari sur la possibilité de continuer à produire des politiques, que les détenteurs du pouvoir et du capital ont pu obliger le peuple libanais à accepter pendant des décennies, à travers l’utilisation intensive des “mécanismes de contrôle”, dont les plus importants sont :

-une politique de redistribution clientéliste financée par des ponctions sur les fonds publics

– une utilisation intensive des tensions confessionnelles consacrant les divisions interconfessionnelles parmi les libanais

– la subordination continue aux diktats des institutions capitaliste internationales et de certains pays étrangers qui a confisqué l’essentiel de la souveraineté nationale.

A ce stade crucial de l’histoire du Liban, le parti communiste propose son initiative avec la conviction qu’il n’existe pas d’autre alternatives que dans la refondation du système politique au Liban à travers les mesures immédiates suivantes :

– la démission immédiate du gouvernement actuel

– la formation d’un gouvernement national de transition, en dehors de la formation, actuelle du pouvoir, pour mener à bien les taches fondamentales suivantes :

# l’organisation des élections législatives anticipées sur une base nationale et non confessionnelle conformément à la constitution libanaise (article 22)

# la prise de mesures immédiates, à commencer par la récupération des fonds publics pillés et la mise en place d’un système fiscal équitable qui touche principalement les plus values, les intérêts, les rentes et la fortune

# la refonde et activation de tous les mécanismes de protection sociale afin de garantir le droit du citoyen à l’éducation, à la santé, au travail, aux transports, au logement, à la retraite et à la préservation de l’environnement

#la conception d’une vision économique alternative vers un bon de l’économie nationale et ses secteurs productifs, comme alternative aux politiques économiques, appliquées depuis 1992, ces politiques qui ont condamné les chances de croissance, qui ont détruit ce qui restait des réseaux des infrastructures, notamment, ceux de l’électricité et qui élargi les cercles du chômage, de la pauvreté, et de la fuite des cerveaux.

Le parti communiste libanais confirme la nécessité et l’importance de la coopération pour créer des cadres communs de travail entre les manifestants dans la rue et tous ceux qui sont concernés par l’organisation du soulèvement et de son renforcement à Beyrouth et dans les régions afin d’atteindre ses objectifs

Beyrout, 20 cotobre 2019 – Parti Communiste Libanais