Les incendiaires

La Russie subit une vague de chaleur exceptionnelle, 40° à Moscou ces jours derniers. Cette canicule provoque des dégâts considérables : en France il y a quelques années les conséquences d’une autre canicule furent également tragiques.

On peut comprendre que des phénomènes naturels provoquent de néfastes résultats.

Mais il faut aller au-delà des apparences et mesurer la part qui revient à l’inéluctabilité des catastrophes et la part qui revient à l’organisation de la société qui subit la catastrophe.

Ainsi on sait que la même tornade fait des milliers de morts dans l’Haïti capitaliste contre 0 morts dans Cuba socialiste. Parce que la société cubaine, bien que pauvre et aux prises à de grandes difficultés, met en avant la protection de ses citoyens par tous les moyens alors que les pouvoirs haïtiens inféodés aux impérialismes occidentaux font fi de la vie des habitants de l’île.

Voila pourquoi les conséquences dramatiques de la canicule russe sont porteuses d’enseignement sur la politique suivie par les dirigeants du grand pays : liquidation des services publics avec seulement 20.000 pompiers (moins qu’en France !), casernes en ruine, sous-équipées, matériel obsolète non-renouvelé….privatisation et régionalisation de la gestion des forêts qui ont entraîné le licenciement  massif (des dizaines de milliers de postes) de gardes forestiers et le pillage de cette ressource pour le plus grand profit des oligarques et des gouverneurs locaux, gangrénés par la corruption omniprésente dans ce capitalisme décomplexé et mafieux qui règne depuis la défaite du socialisme.

Des dizaines de morts, des centaines de villages détruits, des milliers d’ hectares de blé ou de forêts partis en fumée, des menaces autour de bases nucléaires russe….voilà le triste et dangereux bilan de 20 ans de liberté du loup dans la bergerie.

Quelques jours avant cette catastrophe politique, sociale, humaine on pouvait lire dans la presse bourgeoise française (« Le Monde ») qui s’en félicitait, que jamais les privatisations n’avaient pris une telle ampleur en Russie. C’est dire si le capitalisme russe prépare à son peuple des lendemains encore plus tragiques.

Relevons également que les mêmes médias qui saluent les privatisations russes se font soudain les procureurs du gouvernement russe face aux incendies en amalgamant le régime de Poutine et le régime soviétique ! Alors que l’aspect politique de ces événements sont totalement passés sous silence quand ils se passent en Grèce, au Pakistan ou en …France !

Notons enfin, car les mêmes causes produisent les mêmes effets, combien cette leçon russe s’applique aussi ailleurs…. et combien il est urgent d’arrêter le bras des incendiaires là-bas comme ici.

Mais il n’y a pas de fatalité, le socialisme est, de façon chaque jour plus évidente, la seule solution au chaos mortel du capitalisme.

Antoine Manessis.