Les Etats-Unis adoptent une loi anti avortement extrémiste en Alabama !

Bas les masques. Loin de l’image de liberté et de démocratie, voir de progrès qu’ils veulent donner au monde, le régime US montre avec les lois moyenâgeuses qu’ils adoptent dans certains de ces États, le vrai visage réactionnaire et fascisant que porte en lui le Capitalisme. L’interdiction de l’IVG est une violence faite aux femmes, une violation du droit de disposer de soit même.

Interdiction totale de l’avortement en Alabama

Le 15 mai le Sénat de l’état d’Alabama a adopté une loi interdisant totalement l’avortement. Les interruptions volontaires de grossesse (IVG) sont interdites y compris en cas de viol ou d’inceste, les médecins qui pratiqueraient des IVG risquent une peine d’emprisonnement allant jusqu’à 99 ans. Le seul cas autorisé d’IVG est l’urgence vitale ou l’anomalie létale du foetus.

Cette loi n’est malheureusement pas une exception. 28 Etats américains ont déjà adoptés 300 nouvelles règles pour interdire ou restreindre l’IVG. C’est le cas du Kentucky, du Mississippi et de l’Ohio qui interdisent l’IVG dès la possibilité de détections des premiers battements de cœur du foetus (6e semaine), hors à 6 semaines de grosseesse, la plupart des femmes ne peuvent même pas savoir qu’elles sont enceintes. La Géorgie, le Missouri, le Tennessee, la Caroline du Sud ou la Louisiane sont en passe d’adopter une telle interdiction de fait de l’IVG.

Les USA vers l’interdiction générale de l’avortement

Aux Etats-Unis d’Amérique, le droit à l’IVG est gravement menacé dans son ensemble. Il n’est légal que depuis 1973 en vertu d’une fragile jurisprudence de la cour suprème ( Roe v Wade). Rappelons que le premier pays à légaliser l’IVG est la Russie en 1920. l’IVG y a été légalisé en URSS immédiatement à la suite de la révolution d’Octobre (1920), plus de 50 ans avant les USA ou… la France.

Aux États-Unis d’Amérique, les financements publics permettant l’avortement ont été régulièrement réduit. L’actuel président US, Donald Trump montre une ferme intention de supprimer le droit à l’avortement. L’un des premiers décrets signés par Trump vise à interdire aux organisations recevant des financements américains de faire la promotion de l’avortement à l’étranger et Trump a publiquement encouragé les personnels de santé à recourir à leur clause de causcience pour refuser de pratiquer les IVG. Mais la loi votée par l’Alabama est surtout un cheval de Troie pour permettre de reporter la question de la légalité de l’avortement devant la cour suprème afin d’obtenir le renversement de la jurisprudence de 1973, une tel tentative avait déjà été menée en 1992 sans succès le juge conservateur Kennedy s’étant finalement rallié au vote des 4 juges progressistes. Un jurisprudence en grave danger puisque Trump s’est empressé de nommer un juge ultra conservateur à la cour suprême Brett Kavanaugh en remplacement … du juge Kennedy. Une menace d’autant plus sérieuse que deux des juges nommés par les démocrates, Ginsburg et Breyer ont plus de 80 ans. Leur départ permettrait à Trump d’installer des ultra conservateur de façon majoritaire ultra durable à la tête de cour suprême des Etats Unis.

Moins de la moitié des femmes dans le monde ont accès à l’IVG,et plus de 70 00à meurent chaque années des complications dues à des avortements clandestins.

JBC pour www.initiative-communiste.fr