Le sport c’est aussi Cuba

A jets continus les médias français déversent des torrents de boue contre Cuba socialiste, en serviles roquets de la propagande de Washington qui profite du covid-19 pour tenter d’étrangler un peu plus Cuba sous son blocus criminel afin d’y semer le trouble et d’y réinstaller sa domination. Ces soit disant partisans de l’information libre censure pour se faire les brillantes réussites de Cuba. Nous avons ici parlé du développement de trois vaccins selon des technologies innovantes, sures et efficaces saluées par l’OMS. on peut également parler en cette période olympique des victoires retentissante des athlètes de Cuba socialiste. Car Cuba est au tableau d’honneur olympique bien plus haut (16e) que son rang dans la population mondiale (83e).

En ces premiers jours d’août, Cuba a remporté plus de médailles lors de son passage aux Jeux Olympiques, sept au total, dont les victoires de Mijaín López, avec sa quatrième couronne olympique, Luis Orta, avec sa première, et le du duo cubain Serguey Torres et Fernando Dayán, qui a clôturé une journée magique, de sorte que la délégation cubaine a eu sa meilleure récolte jusqu’à présent dans ces Jeux.

Avec ces médailles et cinq autres obtenues en boxe, Cuba figure déjà parmi les 16 premiers pays du tableau des médailles, ce qui correspond à son objectif compétitif d’être parmi les 20 premiers.

Le jeune Luis Orta était impressionnant, pour remporter le titre, sans oublier Mijaín López, avec une finale dans laquelle il était encore plus fort. En les félicitant, par téléphone, le premier secrétaire du Parti communiste de Cuba et président de la République, Miguel Díaz-Canel Bermúdez, a transmis un message à la délégation : « Puissions-nous continuer à récolter des victoires, avec la dignité des athlètes . Le sport, c’est aussi Cuba ».

Dans une finale épique, le duo cubain Serguey Torres et Fernando Dayán, multiples champions de la Coupe du monde, a remporté la médaille d’or en finale olympique en canoë biplace à 1 000 mètres (c2-1000). Dans la lutte pour le titre, les Cubains, qui ont réalisé un temps de 3: 24.995, ont dû dépasser l’équipage chinois, qui a continué à mener la compétition tout le temps, et les Allemands, qui étaient les favoris et se sont également battus jusqu’au bout. .

La médaille d’argent de Leuris Pupo était impressionnante, se qualifiant à la finale à la dernière minute, et mettant son cœur dans son pistolet dans sa sixième édition sous les cinq anneaux, battu de justesse par un champion français ; Juan Miguel Echevarría s’est à nouveau blessé et s’est retrouvé en argent, partageant le podium avec sa partenaire Maikel Massó, bronzée, comme Yaimé Pérez, sur le disque, une épreuve qui a laissé la double championne olympique, la Croate Sandra Perkovic, sans médailles.

Ce 3 aout, Roniel Iglesias dans la catégorie des 69 kilos a également remporté l’or olympique.

Des sportifs cubains engagés pour leur peuple. A l’image de l’icone de la boxe, Julio Cesar La Cruz qui a battu au point Emmanuel Reyes, un athlète cubain déboché par l’Espagne. Concluant sa victoire d’un retentissant slogan en soutien de la révolution cubaine « Patria y Vida no, Patria o muerte, venceremos ! » en soutien à son pays et contre les contre révolutionnaires manipulés et stipendiés par Washington et ses alliés.

D’après granma.cu