Le PC de Chine et ses dialogues stratégiques avec le PASOK et l’Internationale Socialiste.

Critique du journal « Rizospatis » – Organe du CC du KKE (19/11/2010)

Il est bien connu que le KKE en est arrivé à la conclusion que les relations capitalistes sont en train de se développer dans la Chine d’aujourd’hui, avec la particularité que cela se passe sous la direction politique du parti au gouvernement qui porte le titre de « communiste ».

Les conséquences de ce développement sont bien connues : l’élévation de la Chine au sommet des pays avec les taux les plus rapides de développement capitaliste et le plus grand nombre de milliardaires, la suppression d’importantes conquêtes des travailleurs, telles que la gratuité  des soins de santé et  d’éducation, pour lesquels les travailleurs doivent maintenant payer, et l’existence de millions de chômeurs et de travailleurs sous-payés.

Ce n’est pas par hasard alors, que Liu Jieyi, Sous-Directeur du Département International du Comité Central du PCC, dans sa rencontre (16/11) avec G. Papandreou, Premier Ministre Grec et  Président du PASOK et de l’Internationale socialiste a déclaré que : « Les relations entre le PASOK et le Parti Communiste de la Chine sont exceptionnelles et nous avons  la pleine intention de travailler de manière  encore plus rapprochée, dans le but de promouvoir les relations réciproques entre nos partis et au travers d’un dialogue entre nos partis, de renforcer l’exceptionnelle coopération stratégique entre nos deux pays, particulièrement maintenant que nous sommes en face de nombreux défis. » Liu Jieyi n’oublia pas de féliciter G. Ppandréou pour « les excellents résultats électoraux.» Il ne pouvait pas en être autrement, que les représentants politiques des monopoles (tels que COSCO)*, indifférents à leur emballage (« socialiste » en Grèce ou « communiste » en Chine), comprennent leurs intérêts de classe communs.

Les choix anti-populaires du gouvernement PASOK  sont salués et soutenus par les officiels Chinois, aussi longtemps qu’ils sont combinés avec l’ouverture  de la voie  aux monopoles chinois.

Mais comme nous l’avons appris de Liu Jieyi,  « l’amour » du PCC n’est pas seulement réservé au PASOK  « socialiste » mais aussi à l’Internationale Socialiste toute entière. Ainsi qu’il le déclara lui-même : « Nous sommes dans l’idée que la poursuite de la coordination et d’échanges de vues sont importants, comme l’est le dialogue stratégique entre l’Internationale Socialiste et le parti Communiste de Chine. Nous avons la pleine intention de pousser plus loin ce dialogue, parce que nous avons découvert dans les rencontres au cours des deux derniers jours, qu’il existe de nombreux points d’accord entre l’Internationale Socialiste et l’orientation politique du Parti Communiste de Chine. »

Nous devons nous souvenir que cette « Internationale » soutenait les guerres des USA et de l’OTAN, et qu’elle est un pilier de soutien de l’exploiteur système capitaliste en Europe et dans le monde entier.

Après tout ça, on peut bien s’étonner que le PC Chinois ne soit  pas prêt à laisser tomber sa dernière « feuille de vigne » : son titre ?

Traduction: François VECHART  (24.11.2010)

* Le COSCO, je n’ai pas trouvé l’information.