« J’ai déjà dit par le passé et je le redis maintenant que je déteste le capitalisme (..) et que je veux un système qui prend soin, un système qui partage, un système qui a de la compassion »

« Toutes mes expériences avec le capitalisme, j’en suis effrayé, ont démontré qu’il encourage les pires travers des gens. Manger ou être manger… Je ne peux pas soutenir cela. Je veux dire, peut être que c’est la face horrible du capitalisme, mais je n’en ai pas vu d’autres… »

Desmond Tutu

L’archevêque sud africain Desmond Tutu est décédé ce 26 décembre 2021 à l’age de 90 ans au Cap. Sa mémoire a été immédiatement salué par le parti communiste sud africain, dont nous publions ci dessous la traduction du communiqué de presses saluant sont implication dans la commission de la vérité et de la réconciliation.

Avant de prendre la charge de prêtre anglican, le jeune Desmond Tutu a d’abord été enseignant avant de démissionner en protestation contre le mauvais enseignements réservé aux noirs. Partisan de la lutte non violente contre le régime d’apartheid, il reçoit le prix nobel de la paix en 1987. Il participe à la campagne internationale pour le boycott du régime d’apartheid.

Il a été une voix constante en défense du peuple palestinien, dénonçant la situation d’apartheid qui lui est faite. « cela me rappelle tellement ce qui nous est arrivé au peuple noir en Afrique du Sud », dénonçant également la seconde guerre d’Irak et appelant à ce que Tony Blair et George Bush soient jugés devant la cour international de justice.

 

26 décembre 2021 – Décès de l’Archevèque Desmond Tutu  – communiqué de condoléances du Parti Communiste Sud Africain

Le Dr Blade Nzimande, secrétaire général du Parti Communiste Sud Africain (SACP) exprime les sincères condoléances du parti à la famille de l’archevèque Emeritus Desmond Tutu. Tutu (90 ans) est décédé ce 26 décembre 2021.
Nous nous souviendrons de lui pour le travail qu’il accomplit quand il était le président de la commission pour la vérité et la réconciliation, avec d’autres. La commission était une partie essentielle de notre transition de l’apartheid à notre transition démocratique actuelle en développement. Son rapport final a donné lieu à l’engagement de nombreuses poursuites judiciaires.  C’était il y a longtemps désormais. Il y a eu peu de progrès. Toutefois, récemment le parquet national (NPA) a annoncé avoir désigné une équipe de procureurs pour enquêter sur certaines de ces poursuites. Cette étape est cruciale, même si elle est tardive.

Par ailleurs, pour que toutes les familles qui ont perdu l’un de leur être cher en raison des actes des forces de sécurité de l’apartheid et d’autres réseaux puissent trouver une conclusion, par seulement certains mais bien toutes les affaires et crimes dans lesquels le régime d’apartheid et ses réseaux ont tué des personnes doivent être inclus dans le périmètres des enquêtes, qui doivent être accélérées au regard du temps très long qui s’est écoulé. Nous avons besoin d’une conclusion en tant qu’anciens opprimés