cuba n'est pas seuleUne délégation du PRCF conduite par son président Léon Landini a été reçue par son excellence Monsieur Hector Igarza nouvel ambassadeur de Cuba en France le 11 février 2015

Nous avons d’abord présenté le PRCF et expliqué le combat que nous menons contre l’Union Européenne instrument majeur du capitalisme pour détruire les acquis des luttes populaires obtenus en particulier après la victoire contre le nazisme et ses alliés en 1945. Nous avons évoqué le rôle du CNR et l’impact positif du film « Les jours heureux » dans l’opinion publique actuellement. Nous avons aussi expliqué notre décision d’appeler à l’abstention aux élections européennes et dénoncé le déni de démocratie qu’a été la non prise en compte du « non » très majoritaire au référendum de 2005. Nous avons mis en évidence que notre position ne signifie pas une volonté d’isolement. L’intérêt que nous portons aux efforts d’intégration qui se développent en Amérique Latine attirent toute notre attention et montre bien qu’il est positif pour tous les peuples de prôner la coopération plutôt que la concurrence.

Nous avons ensuite évoqué la situation à Cuba et l’évolution de la situation économique. Il nous a été réaffirmé que Cuba est socialiste et le restera, le processus en cours qui est minutieusement étudié et contrôlé a pour but d’assurer sa base économique dans un environnement globalement capitaliste. Il n’est pas question de laisser se créer des capitalistes. Sur environ 6 millions de travailleurs 2 millions devraient être soit indépendants, artisans, comme coiffeurs, cordonniers, restaurateurs, paysans ou dépendant de coopératives dans l’agriculture ou la construction. Le chômage n’existe pas à Cuba, mais l’amélioration de la productivité du travail est un impératif non pas pour enrichir quelques-uns mais pour assurer la qualité de la santé, de l’éducation et l’intérêt général. Le système d’impôt qui se met en place devrait aussi y concourir.

Cuba entretient de bonnes relations avec les autorités françaises et les entreprises, l’hostilité de la et des médias en général ne s’expliquerait-elle que par leur soumission aux intérêts états-uniens.

Pour terminer nous avons exprimé notre disponibilité pour soutenir le combat de Cuba socialiste, pour la fin du blocus qui dans les faits a été renforcé jusqu’à présent : sous pressions des Etats- Unis la française BNP-Paribas a fermé son agence à Cuba après avoir payé des milliards de dollars au racketteurs yankees.

Solidarité avec Cuba Socialiste, défendre Cuba c’est se défendre nous-même.