Yoonu Askaan Wi/ Mouvement pour l’Autonomie Populaire
Ferñent / Mouvement des Travailleurs Panafricains – Sénégal

Depuis le verdict anti constitutionnel rendu le 27 janvier 2012, et confirmé le 29 janvier, par le conseil constitutionnel corrompu par WADE, le Sénégal brûle.

La volonté de WADE d’être illégalement candidat à la prochaine élection présidentielle du 26 février 2012 est le feu qui enflamme le Sénégal. L’irresponsabilité de WADE et des libéraux du PDS assassine des sénégalais. A ce jour, le bilan de cet entêtement est de 4 morts. Le nervi libéral Ndiaga DIOUF, le policier Fodé NDIAYE auxquels sont venus s’ajouter les 2 compatriotes assassinés par balles ce 30 janvier 2012 à Podor.

Les militants de Yoonu Askaan Wi (YAW) et de Ferñent (F) de Kédougou, Tambacounda, Bakel, Koungheul, Kaffrine, Linguère s’inclinent devant la mémoire de ces compatriotes morts pour défendre la REPUBLIQUE d’une part et pour avoir été utilisés comme chair à canon devant la colère légitime du peuple auquel ils appartiennent d’autre part.

Aujourd’hui plus qu’hier les militants Yoonu Askaan Wi (YAW) et de Ferñent (F) sont inquiets du chaos vers lequel WADE et son régime sont prêts à plonger notre Sénégal pour conserver le pouvoir. Sur combien de cadavres WADE est-il prêt à marcher pour rester au pouvoir ? Aujourd’hui plus que jamais Yoonu Askaan Wi (YAW) et de Ferñent (F) défendent la paix et la stabilité comme la majorité des Sénégalais. Mais il est de notre devoir de dire qu’il y a PAIX et PAIX.

La « paix » de WADE et du PDS engendre une responsabilité impunie du naufrage du Joola, de la mort de millier de jeunes lors des événements « barça ou barsax »,  de la misère des paysans, de la dégradation dans l’éducation, des détournements de deniers publics… Cette paix signifie la liberté pour WADE et le PDS de conserver le pouvoir au prix de tripatouillages et viols de notre constitution pour ne pas rendre compte de leur gestion. C’est la paix pour les voleurs, les affameurs, les assassins du peuple de rester au pouvoir par la force pour continuer à voler, affamer et assassiner le peuple. C’est la paix au bénéfice d’une minorité qui suce le peuple pour vivre. Cette paix signifie pour Kédougou, Tambacounda, Bakel, Koungheul, Kaffrine et Linguère : oubli, marginalisation, soudure des paysans, chômage des jeunes, manque d’eau, extrême pauvreté, discrimination des minorités nationales, vols de terre… Cette paix signifie l’inféodation à Khoureichi THIAM de certains journalistes, administrateurs civils, juges, religieux, chanteurs, lutteurs… pour bâillonner le peuple.

Il y a aussi l’autre PAIX. Cette paix à laquelle aspire la majorité du peuple défendu par le M23 dont sont membres Yoonu Askaan Wi (YAW) et de Ferñent (F). Cette paix signifie l’aspiration à un Sénégal où la loi est la même pour tous les sénégalais, où le traitement des sénégalais ne dépend pas de leur appartenance ethnique, religieuse, confrérique, politique, régionale… Cette paix implique le devoir de lutter pour le respect de la constitution.

Beaucoup de gens parlent aujourd’hui de paix. Mais de quelle paix parlent-ils ? Yoonu Askaan Wi (YAW) et de Ferñent (F) sont pour la paix fondée sur le respect de l’état de droit et de la souveraineté populaire. C’est pourquoi nous invitons tous les segments du peuple de Kédougou, Tambacounda, Bakel, Koungheul, Kaffrine et Linguère à se joindre au M23 pour le respect de la constitution en chassant WADE du pouvoir. Dans cette perspective, Yoonu Askaan Wi (YAW) et de Ferñent (F) félicitent tous les militants du M23 particulièrement les jeunes et les encouragent dans leur détermination et leur volonté à barrer la route à WADE. La lutte continue jusqu’au recul de WADE !

Enfin, les militants de Yoonu Askaan Wi (YAW) et de Ferñent (F) invitent la fraction sans arme  du peuple (civils) et la fraction armée du peuple (policiers, gendarmes, militaires…) à ne pas tomber dans le piège de la manipulation du régime de WADE et du PDS. Tout en comprenant l’émotion et la tristesse légitime des uns et des autres suite aux 4 morts, il est important de ne pas oublier que civils, policiers, gendarmes…, tous enfants du peuple, vivent les mêmes oppressions imposées par WADE : Affectations arbitraires, privilèges indus, mesures anti démocratiques, irrespect des textes ou application à géométrie variable… sont subis par tous. De la même manière que les citoyens ne doivent pas accepter d’être divisés par WADE selon leur religion ou leur confrérie religieuse, de la même manière s’impose le refus d’une distinction entre civils d’une part et militaires et paramilitaires d’autre part.

C’est pourquoi Yoonu Askaan Wi (YAW) et de Ferñent (F) disent : victimes des anti- démocratismes, anti- constitutionnalités et anti-républicanismes de tout le Sénégal, unissons-nous ! WADE DEGAGE !

Tambacounda, le 30 janvier 2012