Inde: les communistes victorieux dans l’Etat du Kérala

inde kerala PCI MLe Kérala  est un Etat de 33,5 millions d’habitants situé au Sud-ouest de l’Union Indienne.
Très peuplé, il s’étend sur près de 900 km au  Sud-ouest de la péninsule, le long de la mer d’Arabie.

Le niveau de vie au Kérala est relativement élevé.
Aujourd’hui, 80% des foyers sont reliés au réseau électrique et 78% ont l’eau courante
Le Kérala possède un Indicateur de Développement Humain élevé par rapport à son niveau de développement économique.
Ses taux d’alphabétisation  (94% contre 64% dans l’Union Indienne) et d’espérance de vie  (plus de 74 ans, devant les Noirs des Etats-Unis) sont très au-dessus de la moyenne nationale.
Au plan religieux, en 2001, le Kérala comptait 51 % d’hindous, 25 % de chrétiens et 24 % de musulmans .

Au plan politique, l’histoire du Kérala  a été marquée par l’influence communiste.
Il a été le premier Etat d’Asie où le   est arrivé au pouvoir dans le cadre d’élections démocratiques dès 1957.
Dans 10 des 14 districts de l’Etat, le Left Democratic front (LDF) coalition conduite par le Parti Communiste d’ -Marxiste (CPIM) vient de remporter  . une éclatante victoire sur la coalition (centre-gauche-social-démocrate) menée par l’Indian Congress  qui avait gagné l’Etat en 2011 et depuis s’est enfoncée dans la corruption et une gestion catastrophique.

La participation au scrutin été très élevée: 77,35% des 26.019.284 électeurs inscrits se sont rendus aux urnes.

La victoire est écrasante. Les candidats du Left Democratic Front parviennent  à conquérir 91 des 140 sièges en jeu.

Le LDF, avec 91 sièges, remporte 23 nouveaux sièges.
Le CPIM (PCI-M) dispose de 58 élus (+14), le CPI (PCI) 19 (+6), le Janata Dal (Secular) 3 (-1), le Nationalist Congress Party 2 (=), les Indian Congress (Socialist) – Congress (B) – Revolutionary Socialist Party (Leninist) – Communist Marxist Party (Aravindakshan) remportent respectivement 1 élu. 5 autres élus du LDF n’appartiennent à aucun parti (+3).
En 2011, le LDF avait recueilli 7,8 millions de voix (44,94%).

Le communiste Pinaravi Vijayan dirigera le Kerala

Pinarayi Vijayan, né le 24 mai 1945, est issue d’une famille pauvre du Kerala, il fut lui même ouvrier tisserand pour financer ses études. C’est à l’Université (Université de Kannur) qu’il s’engage au Parti communiste en 1964 et à la Students Federation of India (SFI). Il deviendra le leader de la Democratic Youth Federation of India (DYFI) du Kerala, branche jeunesse du CPIM.

Après quelques passages dans les prisons de l’état pour son engagement communiste, il devient secrétaire du district de Kannur du Parti communiste d’Inde Marxiste (CPIM) et est élu pour la première fois en 1970 à l’Assemblée législative du Kerala. De 1996 à 1998, il sera ministre de l’énergie pour le Kerala.

En 1998 il dirige le CPIM du Kerala et entre au Politburo de ce parti en 2002.

Il est marié et à deux enfants, Veena et Vivek.

Le gouvernement du Left Democratic Front sera composé de 19 ministres, 12 ministres seront issues du Parti communiste d’Inde Marxiste (CPIM), 4 seront issues du Parti communiste d’Inde (CPI), et 4 issues des composantes du LDF (Janata Dal-S, Nationalist Congress Party et du Congress-S).

Le Left Democratic Front avait remporté les élections législatives du Kerala avec 91 sièges sur 140. Il mettait fin à la gestion catastrophique de l’état par l’UDF.

La coalition de l’Indian Congress (UDF) conserve 47 sièges, mais en perd 25 . L’Indian Congress  ne dispose plus que de 23 élus (-16), l’Indian Union Muslim League 18 (-2) et le Kerala Congress (Jacob) 1 (-8).
Les autres partis membres de l’UDF perdent leurs élus.
En 2011, l’UDF recueillait 45,83% des voix (8 millions de suffrages).

Une belle victoire des communistes et de leurs alliés dans un Etat de 33,5 millions d’habitants qui (une fois de plus) a échappé à la sagacité des médias français…

source