Le PRCF condamne la campagne hystérique du gouvernement britannique à l’encontre de la Russie.

Il ne faut pas être dupe du prétexte avancé par Theresa Mey, une sombre affaire d’espionnage à propos de laquelle les États occidentaux n’ont pas de leçons à donner ( rappelons que Hollande s’est vanté d’avoir lui-même ordonné des attentats cibles et autres opérations spéciales à l’étranger).

La réalité est autrement plus grave. Dans toute l’Europe, notamment en Pologne, aux USA où la campagne anti-russe bat ses records de la guerre froide, et en France, où la fausse gauche, France Inter en tête, diabolise quotidiennement la Russie, la marche à la guerre, et pour le moment, à une course aux armements nucléaires sans précédent, est bel et bien lancée.

Nul besoin d’idéaliser Poutine pour s’opposer au bellicisme des gouvernements euro-atlantiques qui dépensent sans compter pour leurs projets de guerre impérialistes, alors qu’ils démantèlent les services publics et les acquis sociaux.

Le PRCF appelle les travailleurs à ne pas se mettre en marche vers ce qui pourrait être à la fois la Troisième et la dernière guerre impérialiste mondiale. Dans nos luttes, n’oublions jamais d’associer la défense de la paix à celle des acquis populaires.


Rappelons que cette propagande belliqueuse et dangereuse intervient alors que la campagne électorale pour la présidentielle bat son plein en Russie. Le principal opposant à Vladimir Poutine est le candidat du parti Communiste Pavel Grudinin, communistes qui sont la principale force d’opposition à Poutine et ses oligarques et qui ont le vent en poupe alors qu’une majorité de russes regrettent l’Union Soviétique (lire ici, cliquez).