Howard Zinn est mort.

Historien, progressiste, auteur, entre autres, d’une « Histoire populaire des Etats-Unis » remarquable et passionnante, cet homme qui commença sa vie active comme ouvrier, a consacré sa vie au combat pour l’émancipation du peuple et la paix.

C’est en quittant une réunion publique qu’il est mort d’une crise cardiaque à 87 ans.

Toujours contre le capitalisme et l’impérialisme, reconnaissant les mérites et le courage des communistes des Etats-Unis sans être lui-même communiste, cet homme de combat et de progrès, renvoyé de son université pour « insubordination », fut toujours et jusqu’au bout aux côtés des peuples en lutte partout dans le monde contre l’impérialisme US.

En 2008 il répondait ainsi à une question d’un journaliste d’ « Al Jazeera» :

« Question : Y a-t-il un espoir de voir les Etats-Unis aborder sous un autre angle le reste du monde ?

HZ: s’il y a un espoir, il ne peut être porté que par le peuple américain.

Par un peuple américain suffisamment révolté et indigné par ce qui est arrivé à son pays, par la dégradation de son image aux yeux du monde, par l’épuisement de ses ressources humaines, les carences en éducation et dans le domaine de la santé ainsi que par la mainmise du monde des affaires sur la politique, avec les répercussions que cela entraîne sur la vie au quotidien du peuple américain.

Sans compter les prix à la hausse de la nourriture, l’insécurité croissante et la mobilisation des jeunes pour la guerre. Je pense que tout cela peut faire naître un mouvement de révolte.

Nous avons assisté à des soulèvements dans le passé : le mouvement ouvrier, les droits civils, la mobilisation contre la guerre au Vietnam. Je pense que si les Etats-Unis poursuivent dans la même direction, nous pourrions assister à la naissance d’un nouveau mouvement populaire. C’est le seul espoir pour les Etats-Unis. »

Les communistes de France saluent cet homme droit et juste.

Son œuvre contribue à dissiper les ténébres.

AM