Mauvais coups contre le Venezuela bolivarien !

A défaut de pouvoir compter sur un soutien populaire, Guaido, désespéré, demande à l’Union européenne d’imposer plus de sanctions au Venezuela. D’après les agences de presses occidentales elle même, le parlementaire d’extrême droite, marionnette du département d’état américain, ne réussit même plus à rassembler des partisans dans la rue. Ces dernières manifestations, malgré les moyens financiers considérable du poulain de Trump et Pompeo ont fait des bides retentissant avec à peine quelques centaines de manifestants.

Guaidó demande à l’Union Européenne d’attaquer le Venezuela !

Le soi disant président autoproclamé du Venezuela, GUAIDÓ, tente de se remettre de son embarrassant coup d’État en attaquant la population de la République bolivarienne avec de nouvelles sanctions.
Dimanche 12 mai, via Twitter, Juan Guaido a appelé l’Union européenne à imposer de nouvelles sanctions contre le Venezuela afin d’affaiblir le pays après son coup d’État raté.
« Nous demandons à nos alliés en Europe de légitimer au maximum nos représentants pour la consolidation de notre gouvernement. En outre, nous exhortons l’Union européenne d’augmenter les sanctions contre le régime comme mesure de pression pour parvenir à une solution à la crise ». a tweeté Guaido.
Suite à son appel à sanctionner son propre pays, Guaido a appelé l’Union européenne à soutenir ses efforts pour inculper le gouvernement vénézuélien pour crimes contre l’humanité. « Enfin, nous appelons l’Union européenne à soutenir et à promouvoir les efforts que nous avons entrepris devant des instances nationales et universelles pour inculper le Venezuela pour crimes contre l’humanité. »

De fait l’Union Européenne participe directement au blocus du Venezuela en applicant les ordres données par Washington d’une part, saisissant et bloquant les fonds du gouvernement et des enteprises et banques publiques du pays. C’est ni plus ni moins que le vol de l’argent des venezuéliens, provoquant des dommages irrapérables pour les venezuéliens. En effet, ce blocus économique a pour conséquence de bloquer les approvisionnements à l’étranger du pays. Notamment en matière de médicaments et de certains biens de consommation courante. D’après les études internationales, le blocus serait déjà responsables de milliers de décès au Venezuela. Loin d’une indépendance de Washington, l’UE montre là qu’elle est américaine et que loin de la solidarité entre les peuples, c’est l’impérialisme et ses interventions et guerres néocoloniales et leur ravage qui est au coeur de sa politique internationale.

Guaido sort d’un week-end difficile, car son appel à des manifestations à grande échelle dans tout le Venezuela samedi n’a été entendu que par quelques centaines de personnes, la plupart dans l’est de Caracas, c’est à dire exclusivement les beaux quartiers de la capitale venezuélienne où se concentrent les plus riches.
Le putsch tenté par le président autoproclamé du Venezuela s’est soldé par un echec cuisant, démontrant que les forces armées de la Républiques bolivarienne refusent de le reconnaitre et de violer la constitution, les lois et la volonté souveraine du peuple venezuelien qui ont élu Nicolas Maduro. Ultra minoritaire, Guaido s’est totalement discrédité en demandant à une puissance étrangère, les USA d’attaquer militairement le Venezuela.

L’ambassade du Venezuela à Washington attaquée par la police américaine !

C’est dans ce contexte que la police américaine a envahie de force l’ambassade du Venezuela à Washington le 15 mai. Arretant plusieurs personnes qui y avaient été invités par le Venezuela. C’est une violation de la convention de Vienne protégeant les ambassade. Et un grave précédant qui menace tous les pays du monde. L’ambassadeur du Venezuela à l’ONU a dénoncé une violation massive des droits du Venezuela et des diplomates du monde entier. A Caracas, l’ambassade US est protégée, confiée aux soins de l’ambassadeur de la Suisse, conformément au droit international.

En réaction à la tentative de coup d’Etat, l’Assemblée vénézuélienne retire leur immunité parlementaire à quatre députés de l’opposition !

Ces mesures font suite à l’échec des efforts déployés par le député Juan Guaido pour provoquer un soulèvement militaire en avril.
L’Assemblée constituante du Venezuela a approuvé mardi une résolution visant à retirer l’immunité parlementaire à quatre députés, les accusant de trahison à la suite d’accusations similaires contre 10 députés ce mois.

La résolution a été votée à la demande de la Cour suprême, elle-même sollicitée par le procureur général du Venezuela, Tarek William Saab. Les forces de sécurité avaient auparavant empêché les députés d’entrer dans l’enceinte de l’Assemblée pour la session de mardi, affirmant qu’elles enquêtaient sur la présence possible d’un engin explosif dans le bâtiment.

Les députés concernés sont Carlos Paparoni, Miguel Pizarro, Franco Casella et Winston Flores pour trahison et incitation à la rébellion.
La semaine dernière, un député de l’opposition a été arrêté et plusieurs autres ont trouvé refuge dans des ambassades étrangères, notamment d’Italie, à Caracas ou ont fui le pays après des accusations similaires de la part de la Cour.

Guaido, le président autoproclamé du Venezuela et chef du coup d’Etat a récemment échoué à obtenir un soutien de la part des forces armées de la République bolivarienne, ce qui l’a incité à demander aux Etats-Unis d’intervenir militairement en son nom.
La situation est devenue si mauvaise pour Guaido que le nombre des participants à ses rassemblements a beaucoup diminué ces derniers jours. Selon l’agence Associated Press, seulement quelques centaines de personnes ont assisté à sa manifestation samedi. Guaido en est désespéré et sans le peuple vénézuélien ou l’armée derrière lui, il lance un dernier appel à l’administration Trump pour qu’elle intervienne militairement.
Pendant ce temps, samedi, le ministre vénézuélien de la Défense Vladimir Padrino a condamné ce qu’il a qualifié d’incursion illégale d’un garde-côte étasunien dans les eaux territoriales du Venezuela.

DG pour www.initiative-communiste.fr

d’après information d’Agence