Entretien avec Manuel Salamanca (Parti Communiste Colombien)

Quelle est la situation en , quelle est l’analyse et l’action du : Manuel SALAMANCA répond aux questions de la commission internationale du PRCF. Un entretien réalisé par Initiative Communiste, le journal du PRCF

Retrouvez également ci-après le compte rendu de la rencontre entre le PCC et les , organisée à la Havane où se trouve la direction des depuis le début des négociations pour un cessez-le-feu en Colombie.


IC : Cher camarade peux-tu en quelques mots nous présenter le Colombien ?

Manuel SALAMANCA : Le Parti Communiste Colombien est un parti marxiste-léniniste né en juillet 1930. Ce parti est l’héritier de luttes ouvrières du début du 20ème  siècle, proches de la révolution bolchevique en convergence avec des cercles intellectuels du Parti Socialiste Révolutionnaire disparu depuis longtemps. Lors de son 22ème  congrès en juillet dernier, le PCC a confirmé la pertinence de l’existence du parti sur la scène de la lutte révolutionnaire en Colombie, comme une force avancée, active et consciente de son rôle historique.

IC : Comment peux-tu définir la situation politique de la Colombie après les Accords de paix entre les FARC et le pouvoir ?

Manuel SALAMANCA : Après les accords de paix de La Havane entre le gouvernement colombien de Juan Manuel Santos et la guérilla des FARC-EP, il y a un autre panorama politique. Arracher les accords de paix à la bourgeoisie n’a pas été facile mais aujourd’hui le défi est énorme car il s’agit d’obliger le pouvoir à honorer ses engagements en respectant les accords. Leur mise en oeuvre doit s’attaquer aux causes d’un conflit qui s’est prolongé pendant plus de 50 ans et doit ouvrir un chemin vers la démocratisation du pays.  Mais rien ne se fera sans l’implication des mouvements sociaux et là le rôle du PCC est essentiel pour contribuer à un front large pour la paix et la mise en oeuvre des accords.

IC : Quelles sont les relations que le PCC entretient avec – désormais – la FARC ?

Manuel SALAMANCA : Les relations entre le PCC et les FARC-EP n’ont jamais été coupées, même aux moments les plus durs du conflit. Le PC Colombien a toujours soutenu les insurgé.e.s, beaucoup des cadres des FARC sont issu.e.s des rangs du PC et les deux forces sont alliées dans la bataille pour une autre Colombie. La FARC « Force Alternative Révolutionnaire du Commun » qui est le parti dans lequel les anciens et anciennes guérilleros et guérrilleras font le choix de continuer la bataille politique, sans les armes, est en train de se construire, de se préparer pour la campagne électorale législative et présidentielle de 2018. Dans ce contexte, la FARC, le PCC, et d’autres forces de la gauche colombienne sont appelées à s’unir pour constituer un front élargi.

IC : Le PRCF vient de célébrer devant plus de 300 personnes à Paris et avec une trentaine de Partis communistes étrangers le centenaire d’Octobre et l’actualité du léninisme. Comment le PC Colombien fait-il vivre le léninisme en Colombie, bref quelle est sa stratégie ?

Manuel SALAMANCA :Nous sommes un parti communiste marxiste-léniniste, c’est-à-dire que notre forme d’organisation s’attache au principe léniniste du centralisme démocratique. Cela nous amène à une lutte pour l’unité où l’on respecte les décisions prises par la majorité, notamment les décisions des congrès. Nous affirmons que la cellule est l’organisme de base à laquelle tou.te.s les militant.e.s doivent participer. Nous nous réclamons héritier.e.s de la Révolution d’Octobre, nous reconnaissons l’immense richesse que représente l’expérience de 60 ans d’URSS que nous considérons comme une source d’inspiration. Nous sommes fièr.e.s de cette histoire, sans cacher les erreurs, mais sans les monter en épingle. Nous affirmons notre fidélité aux principes de la solidarité internationale entre les peuples.

IC : Souhaites-tu adresser un mot aux lecteurs de notre site Initiative Communiste ?

Manuel SALAMANCA : La lutte des communistes français.e.s est la même que celle de tous les communistes du monde : Lutter pour l’unité des forces progressistes afin de renverser les rapports de force et construire une société où l’exploitation de l’être humain soit abolie en mettant fin au capitalisme et ouvrir la voie à une société communiste.


12 novembre 2017, le Parti communiste colombien à la rencontre des FARC

Nos camarades ont rencontré, Timoleón Jiménez, Carlos A Lozada, Ovidio Salinas et Jaime Caycedo dans un échange franc entre les porte-parole des FARC et le PCC sur la situation actuelle et les perspectives du moment politique, avec les points d’accord suivants:

1.- Pour saluer cette rencontre et souligner sa coïncidence avec le centenaire de la Révolution d’Octobre.

2. – souligner les convergences dans l’évaluation de la réalité nationale, le processus de mise en œuvre de l’Accord de paix et la nécessité d’une unité plus large et d’une convergence des forces dans une perspective de consolidation et de concrétisation des engagements signés par le gouvernement national.

3.- saluer les mobilisations agraires, indigènes et populaires qui ont exigé le respect total des accords par le gouvernement national.

4.- souligner l’importance de la convergence la plus large des forces sociales, politiques et populaires afin de commémorer le premier anniversaire de l’entente définitive le 24 novembre.

5.- saluer le processus de dialogue qui a lieu à Quito entre le gouvernement colombien et l’.

6.- Encourager les efforts unitaires des forces démocratiques basés sur des accords d’unité dans la campagne politique électorale pour les élections de mars et de mai.

7.- Soutenir la candidature présidentielle de Timoléón Jiménez et Imelda Daza comme un pas vers une large convergence de forces et d’opinions vers un gouvernement de transition pour concrétiser la perspective de paix pour la Colombie.

8.- se mettre d’accord sur la nécessité d’une coordination bilatérale et d’un échange de vues, dans le cadre de la convergence autour de l’unité des forces les plus compatibles, de la création d’un bloc populaire alternatif et, dans une perspective communiste.

9.- Fournir un agenda pour la communication et l’échange dans le contexte de la campagne politique électorale en cours de développement.

10.- De remercier le soutien et les conditions logistiques comblés par le parti communiste de Cuba et le gouvernement de Cuba pour cette première rencontre.

11.- réaffirmer l’appel à toutes les forces démocratiques et à toutes les organisations engagées dans la paix avec la justice sociale pour chercher par tous les moyens l’unité comme stratégie et tactique pour les luttes du présent et de l’avenir d’une Colombie souveraine, propriétaire de son  destin et en lutte pour le bonheur de son peuple.

La Havane, 7 novembre 2017,

Timoleón Jiménez
Carlos Antonio Lozada
Ovidio Salinas
Jaime Caycedo

traduction depuis l’espagnol JBC pour www.initiative-communiste.fr

Nos hemos encontrado en la fecha, Timoleón Jiménez, Carlos A Lozada, Ovidio Salinas y Jaime Caycedo en un intercambio franco entre voceros de FARC y el PCC sobre la realidad actual y las perspectivas del momento político, en torno a lo cual convienen:

1.- saludar este encuentro y resaltar su coincidencia con el Centenario de la Revolución de Octubre.

2. – resaltar las coincidencias en la apreciación sobre la realidad nacional, el proceso de implementación del Acuerdo de Paz y la necesidad de la unidad y convergencia más amplia de fuerzas en una perspectiva de consolidación y concreción de los compromisos suscritos entre las Farc EP y el gobierno nacional.

3.- saludar las movilizaciones agrarias, indígenas y populares que han reclamado el cumplimiento cabal de los acuerdos por parte del gobierno nacional.

4.- señalar la importancia de la más amplia convergencia de fuerzas sociales, políticas y populares en los propósitos de conmemorar el primer Aniversario del Acuerdo Final el 24 de noviembre.

5.- saludar el proceso de diálogo que se adelanta en Quito entre el gobierno colombiano y el ELN.

6.- alentar los esfuerzos unitarios de las fuerzas democráticas en función de acuerdos para la unidad en la campaña político electoral para las elecciones de marzo y mayo.

7.- saludar la candidatura presidencial de Timoleón Jiménez e Imelda Daza como un paso en dirección a una amplia convergencia de fuerzas y opiniones hacia un gobierno de transición para concretar la perspectiva de la paz para Colombia.

8.- convenir la necesidad de una instancia bilateral de coordinación e intercambio de visiones, en el marco de la coincidencia en torno a la unidad de las fuerzas más afines, la conformación de un bloque popular alternativo y, en una perspectiva, la unidad de los comunistas.

9.- prever una agenda de comunicación e intercambio en el contexto de la campaña política electoral en desarrollo.

10.- agradecer el apoyo y las condiciones logísticas bridadas por el partido comunista de Cuba y el gobierno de Cuba para este primer encuentro.

11.- reafirmar el llamado a todas las fuerzas y vertientes democráticas comprometidas con la paz con justicia social a buscar por todos los medios la unidad como la estrategia y la táctica para las luchas del presente y el futuro por una Colombia soberana, dueña de su destino y en lucha por la felicidad de su pueblo.

 

La Habana, noviembre 7 de 2017,

Timoleón Jiménez
Carlos Antonio Lozada
Ovidio Salinas
Jaime Caycedo

Commentaire de lecteur “Entretien avec Manuel Salamanca (Parti Communiste Colombien)

  1. alainharrison
    20 novembre 2017 at 03:23

    Bonjour.

    Bien des généralités !

    Il faut profiter des occasions…..

    «« construire une société où l’exploitation de l’être humain soit abolie en mettant fin au capitalisme et ouvrir la voie à une société communiste. »»

    Dommage que cette question ne soit jamais approfondi ?