DKP : “Montrer une alternative de gauche au racisme mensonger” #antifascisme #paix #allemagne

Communiqué de presse du bureau national du , 14 mars 2016

Après les élections en : Communiqué du parti communiste allemand (DKP)

DKPAu sujet du résultat électoral de l’AfD lors des élections régionales dimanche dernier, la représentante du bureau national du DKP Wera Richter constate :

“L’AfD est un parti des banques et des monopoles. Qu’il s’agisse du droit d’asile, de la politique belliciste, du salaire minimal, de la politique de taxation ou bien de Hartz IV (équivalent du RMI) : l’AfD est pour une politique anti sociale contre les besoins des travailleurs. Une partie de l’élite allemande a besoin d’une telle politique. Beaucoup d’actifs et de chômeurs, de retraités et de jeunes ont voté AfD. Ils ont voté contre leur propres intérêts.
L’an dernier , nous avons vécu une vague de solidarité avec les réfugiés. Des membres du DKP ont aussi participé à des actions et a des aides.
DKP ni la guerre ni le fascismeMais la “culture de bienvenue” de la chancelière ressemblait à ceci: les communes doivent supporter les coûts. Les bénévoles devaient faire le travail.
Les patrons devaient recevoir la main d’œuvre pas chère. Le gouvernement fédéral a en même temps poursuivi sa politique de blocage des réfugiés et de réduction des dépenses en même temps qu’il a poursuivi les dépenses d’armement. Il a avant tout poursuivi sa politique belliciste et ainsi créé d’autres réfugiés.
La CDU et le SPD perdent la confiance. L’hypocrisie de la rhétorique de Merkel est visible aux yeux de tous.
La propagande mensongère de l’AfD prétend que les racistes veulent résoudre les problèmes sociaux. Avoir une politique de gauche, cela veut dire offrir une alternative aux travailleurs. Les réfugiés qui en Grèce patientent dans la boue, devaient fuir leur patrie , car la politique bellicistes des grandes puissances y a rendu la vie impossible. Le DKP maintient: nous exigeons un droit pour tous les réfugiés de rester, nous exigeons que les banques et les monopoles passent à la caisse, pour payer le logement et l’intégration des réfugiés. L’argent qui afflue vers les programmes d’armement doit servir à la construction de logement et à l’éducation.Aucun gouvernement va s’occuper lui-même des logements sociaux, aucun patron ne va payer de lui-même des salaires plus élevés et une bonne formation.
Les réfugiés ne sont pas responsables de cette politique. Cependant ils sont utilisés par les politiciens et les patrons pour semer la discorde entre nous, pour diviser la classe ouvrière. Le DKP dit: “notre culture de bienvenue, cela veut dire : combattre ensemble ! “

traduction MF pour www.initiative-communiste.fr