Djibouti, Ethiopie : Sur le malheur du peuple Afar

Habitation Afar près de Dodom – Danaki, région Afar – CC3.0 Ji Elle wikimedia commons

Jusqu’à quand encore vais- je vivre pour voir le peuple afar se faire massacrer ? 

Sera-t-il dit qu’ à mon âge il faille encore que je vois ça , et qu’il faille que je m’insurge pour crier fort que le peuple afar est un peuple nomade, sage,et accueillant, et qu’il n’en peut plus de se faire martyriser, que ce soit du côté de Djibouti et maintenant du côté du Tigré.

     Du côté de Djibouti, on peut dire que ça continue, car le dictateur qui est au pouvoir et qu’on nomme président , le sieur Ismaïl Omar Guelleh fait régner la Terreur, pardon « l’ Ordre », sur le petit territoire de Djibouti peuplé d’Afars.

Alors profitant du désordre qui règne en Ethiopie, il continue de plus belle ses exactions, et aidé en cela , en plus de la police, par une milice enragée, il est le responsable d’une énième répression qui vient de faire 9 morts par balles, 20 disparus, 120 blessés dont 15 dans un grave. Des maisons ont été incendiées, et des familles se retrouvent sans abris.

Peut- on se voiler la face devant ces morts?  Peut on rester silencieux? La Liberté, si chère à nous, français , doit pouvoir être l’idéal partout sur la Planète.

      Le pays qui a vu Lucy arpenter la savane, ne demande rien d’autre que de vivre en paix, libre au sein de la communauté éthiopienne, et djiboutienne. 

Et il faut maintenant que le conflit qui se déroule entre l’ éthiopien et la communauté tigré descende jusque chez les Afars, qui n’ont rien demandé. Comment l’état éthiopien laisse-t- il faire les massacres qui viennent d’avoir lieu dans les villages de la zone 4  ? Comment les Tigréens peuvent-ils s’acharner sur leurs frères Afars, dans un même pays?

Que la haine est mauvaise conseillère ! 

Et combien, aveuglé par la vengeance , il est plus facile de s’attaquer à son voisin pacifiste qu’à celui que l’on veut éliminer.

       Il faut empêcher immédiatement ces représailles, que ce soit des gens de la province du Tigré ou des milices de Djibouti.

Et comment se fait- il qu’ils soient  super armés? Qui les fournit?

Le peuple afar n’a pas besoin de ces attaques. Il survit déjà si difficilement du nomadisme.

         Alors, maintenant , non aux massacres.

Oui à l’internationalisme pour leur venir en aide.  Crions,crions, que nous les soutenons et qu’il faut que les Droits de l’Homme s’appliquent en Éthiopie et à Djibouti, (port de plaisance militaire à de nombreuses armées du monde ,)pour empêcher d’autres massacres, d’autres exactions envers une population pacifiste.

    Amis Afars mon cœur est auprès de vous.

ST pour www.initiative-communiste.fr


Les Afars sont un peuple de la Crone de l’Afrique, 2,5 millions de personnes se répartissant majoritairement entre l’Ethiopie (1.7 millions), l’Erythrée (0.5 millions) et Djibouti (0.4 millions).