Disparition de Miguel Urbano Rodrigues figure communiste au Portugal et au Bresil

C’est avec une profonde tristesse que nous apprenons la mort de , éminent communiste portugais. Écrivain, journaliste, les lecteurs et visiteurs de initiative-communiste.fr connaissaient cette plume qui écrivait ici, dans ces colonnes, comme il continuait à le faire pour de nombreux médias, principalement au Brésil et au ces dernières années. (les lecteurs pourront relire ici sa dernière tribune parue au mois de février dernier dans nos pages)

Miguel a été journaliste de Diario de Noticias entre 1959 et 1956, rédacteur en chef de Diario Ilustrado en 1956 et 1957 avant de devoir s’exiler au Brésil pour échapper à  la dictature de Salazar. Il y devient l’un des principaux éditorialiste de O Estado de Sao Paulo jusqu’en 1974 ainsi que l’éditorialiste international de la revue brésilienne Visao. Il est alors également un militant éminent du PCB (parti communiste brésilien)

Revenu au Portugal lors de la révolution des œillets, au lendemain d’Avril, il est le rédacteur en chef, de Avante! en 1974 et 1975, journal principal du parti communiste portugais (Avante est au Portugal ce que l’Humanité est en France). Puis directeur de O Diario entre 1976 et 1985. Enseignant d’histoire contemporaine à la faculté des lettres de Lisbonne, il est également maire de la ville de Moura entre 1977 et 1978, puis député du entre 1990 et 1995 et député auprès du Conseil de l’Europe. Journaliste et écrivain, il travaille pour des dizaines de journaux, revues et sites internet dans le monde, lui qui a réalisé tout au long de sa vie des reportages dans le monde entier, de la Pologne à l’Afghanistan.

En France comme au Portugal, les communistes saluent la mémoire d’un camarade de combat exemplaire, qui jusqu’à son dernier souffle n’a eu de cesse que de contribuer à la vitalité du Mouvement Communiste à tous les points de vue.

Georges Gastaud, secrétaire national du PRCF qui connaissait bien Miguel Urbano lui rend hommage

Mort d’un passeur d’avenir

Proche de Cunhal et de Vasco Goncalves, organisateur de la lutte anticolonialiste en Angola, figure de proue de la Révolution des Oeillets et de la réforme agraire dans son Alentejo natal, l’ancien député communiste Miguel Urbano Rodrigues vient de mourir. Ce révolutionnaire combatif et amical, grand ami des dirigeants de Cuba socialiste, était aussi un journaliste marxiste d’envergure internationale et un écrivain de talent.

Quand l’URSS s’est effondrée, Miguel a vu clair sur la signification contre-révolutionnaire de l’événement et il a reagi en organisant les Rencontres internationales de Serpa qui réunissaient des intellectuels marxistes et des révolutionnaires de trois continents. C’est dans ce cadre que j’ai pu développer l’idée, censurée en France jusqu’à nos jours,  que l’exterminisme est le stade suprême de l’impérialisme.

Tous ceux qui ont connu cet homme sensible et généreux, digne ami de Henri Alleg et de son fils, le philosophe Jean Salem, pleurent un vrai communiste, préfiguration de ce que l’homme peut donner de meilleur.

Au nom des camarades du Prcf et à titre personnel, j’embrasse Catarina, notre camarade et tous les amis inoubliables rencontrés à Serpa grâce à ce grand passeur de notre histoire révolutionnaire d’avenir.
Georges Gastaud

Personnalité éminente du PCP (parti communiste portugais), combattant politique, militant historique du PCP, ancien rédacteur en chef de Avante! l’organe central du PCP,  directeur et journaliste au Diário de Notícias, écrivain auteur de nombreux livres, le camarade Urbano Miguel Rodrigues s’est éteint samedi à l’âge de 91 ans.

Une vie consacrée à sa classe, à son peuple, à sa patrie.
Le PRCF présente sa fraternelle sympathie à sa famille, à ses amis et au Parti Communiste Portugais.

Communiqué de la Commission internationale du PRCF.

O PCP endereçou à família o seu pesar pelo falecimento de Miguel Urbano Tavares Rodrigues, reconhecido jornalista e escritor com percurso de intervenção política em Portugal e no estrangeiro, antes e depois do 25 de Abril, ao longo de muitas décadas. Era membro do PCP desde Janeiro de 1964.

Como jornalista exerceu funções diversas desde 1949, no «Diário de Notícias» e «Diário Ilustrado», posteriormente no Brasil, jornal «O Estado de S.Paulo» e «Portugal Democrático» e na revista brasileira «Visão» até 1974. Após o 25 de Abril de 1974 foi chefe de Redacção do «Avante!» e entre 1976 a 1985 director do jornal «O Diário».

Foi Presidente da Assembleia Municipal de Moura entre 1986 e 1988 e Deputado do PCP na Assembleia da República entre Agosto de 1987 a Outubro de 1995.

Destaca-se a sua intervenção como jornalista de investigação e reportagem, sendo autor de vários livros.

Communiqué du PCP – 27 mai 2017