Dévastée par Irma Cuba se mobilise pour les sinistrés et démarre la reconstruction #irma

L’ a dévasté une large partie de la cote nord de laissant derrière lui 10 morts et des milliards d’euros de dégats. D’ores et déjà, la solidarité – financière notamment – s’organise en France et chacun peut se rapprocher des associations de solidarité avec ou encore du Secours Populaire pour donner pour apporter de l’aide aux sinistrés et participer à la reconstruction. La commission internationale du PRCF appelle à se participer à la solidarité avec socialiste dans le travail de reconstruction et d’aide aux sinistrés qui a déjà commencé.

Rappelons que les Etats Unis ont décidé – en plein durant l’ouragan – de poursuivre le blocus de Cuba. Ce qui va significativement compliquer et renchérir la reconstruction. Lors du cyclone qui avait ravagé la Nouvelle Orléans, Cuba Socialiste avait elle immédiatement proposé son aide au peuple américain.

Sur le plan international, le Venezuela a d’ores et déjà envoyés de l’aide humanitaire d’urgence, tandis que la Russie par la voix de son président à indiquer se mettre à la disposition du gouvernement de la Havane pour apporter son aide. La France, elle – qui n’arrive il est vrai malgré ses richesses immenses à mettre en place rapidement les secours nécessaire à Saint Martin – n’a toujours pas proposé son aide. Démontrant une nouvelle fois que les régimes capitalistes placent la défense de leurs idéologies avant même la plus élémentaire solidarité qui est un devoir élémentaire de l’Humanité.

La préparation de Cuba pour préparer ce type de crise, exemplaire comme le reconnait l’ONU, a permis de limiter le nombre de victimes (similaire au bilan provisoire déclaré à Saint Martin en France, inférieur à celui en Floride, malgré une population exposée bien plus importante) et de lancer rapidement la reconstruction. D’ores et déjà l’eau potable et l’électricité ont commencé à être rétabli et les écoles devraient rouvrir dans les prochains jours. Sans aucun doute qu’il y a là des leçons à prendre lorsque l’on observe la situation problématique dans laquelle sont laissée nos compatriotes de Saint Martin.


Appel à notre peuple combatif

Faisons face à la reconstruction, animés par l’exemple du Commandant en chef de la Révolution cubaine, Fidel Castro Ruz, dont la confiance permanente en la victoire et la volonté de fer nous a appris qu’il n’y a pas d’impossibles

L’ouragan Irma, avec sa force destructrice, a frappé notre Île pendant plus de 72 heures, depuis la matinée du 8 septembre jusqu’à l’après-midi de ce dimanche. Avec des vents parfois à plus de 250 kilomètres heure, il a longé le nord du pays depuis Baracoa qui, il y a près d’un an, avait déjà été victime d’un autre phénomène de ce genre, jusqu’à proximité de Cardenas. Cependant, en raison de son ampleur, pratiquement aucun territoire n’a été épargné.

Considéré par les spécialistes comme l’un des ouragans les plus puissants jamais enregistrés dans l’Atlantique, ce phénomène météorologique a causé des dommages sévères au pays, lesquels, en raison de leur ampleur, n’ont pas encore pu être évalués. Un coup d’œil préliminaire permet de constater des dégâts aux habitations, au système électro-énergétique et à l’agriculture.

En outre, l’ouragan a frappé certains de nos principales destinations touristiques, mais ces dommages seront réparés avant la saison haute. Nous disposons pour ce faire des ressources humaines et des matériaux requis, le tourisme étant l’une des principales sources de revenus de l’économie nationale.

Ces journées ont été dures pour notre peuple qui, en seulement quelques heures, a vu comment ce qui avait été construit avec effort a été balayé par un ouragan dévastateur. Les images des dernières heures sont éloquentes, tout comme l’esprit de résistance et de victoire de notre peuple, qui renaît devant chaque adversité.

Ce sont l’unité des Cubains, la solidarité entre les habitants des quartiers, la discipline face aux instructions émises par l’État-major national de la Défense civile et les Conseil des défense à tous les niveaux, le professionnalisme des spécialistes de l’Institut de météorologie, la rapidité de réaction des médias et de leurs journalistes, le soutien des organisations de masse, ainsi que la cohésion des organes de direction du Conseil de Défense nationale, qui ont prévalu dans ces circonstances difficiles. Une mention spéciale à toutes nos femmes, y compris les dirigeantes du Parti et du gouvernement, qui avec sang-froid et maturité, ont dirigé et affronté la dure situation.

Les journées qui nous attendent seront intenses ; elles exigeront beaucoup de travail, mais elles confirmeront une nouvelle fois la force des Cubains et la confiance indestructible en leur Révolution. Ce n’est pas le moment de nous lamenter sur notre sort, mais de reconstruire ce que les vents d’Irma ont tenté de faire disparaître.

Avec organisation, discipline et l’intégration de toutes nos structures, nous nous en sortirons, comme nous l’avons fait à maintes reprises. Que personne ne s’y trompe, la tâche qui nous attend est énorme, mais avec un peuple comme le nôtre nous remporterons la bataille la plus importante : la récupération.

En ce moment crucial, la Centrale des travailleurs de Cuba et l’Association nationale des petits agriculteurs, agissant de concert avec les autres organisations de masse, devront redoubler d’efforts pour effacer au plus vite les séquelles de cet événement climatique destructeur.

Un principe reste immuable : la Révolution ne laissera personne à l’abandon, et, d’ores et déjà, des mesures sont adoptées pour qu’aucune famille cubaine ne soit abandonnée à son sort.

Comme à l’accoutumée chaque fois que nous sommes frappés par un phénomène météorologique, nous avons reçu de nombreux témoignages de solidarité, arrivés de partout dans le monde. Des chefs d’État et de gouvernement, des organisations politiques et des amis des mouvements de solidarité ont exprimé leur volonté de nous aider, et nous les en remercions au nom des plus de 11 millions de Cubaines et de Cubains.

Faisons face à la reconstruction, animés par l’exemple du Commandant en chef de la Révolution cubaine Fidel Castro Ruz, dont la confiance permanente dans la victoire et la volonté de fer nous a appris qu’il n’y a pas d’impossibles. En ces heures difficiles, son héritage nous rend plus forts et plus unis.


Raul Castro Ruz

Cuba : la reconstruction bat son plein


La Havane, le 10 de septembre 2017

Rétablir les services d’électricité et de distribution d’eau potable, et redémarrer l’année scolaire sont des priorités pour les autorités cubaines, ont souligné des fonctionnaires durant la 7e réunion du Conseil de défense nationale pour la réduction des catastrophes, qui s’est tenue le lundi 11 dans la capitale.

Au cours de cette réunion, qui s’est déroulée en présence des membres du Bureau politique du Parti, Esteban Lazo Hernandez, président de l’Assemblée nationale du Pouvoir populaire, le commandant de la Révolution, Ramiro Valdés Menendez, vice-président du Conseil d’État et du Conseil des ministres, et du général de corps d’armée, Leopoldo Cintra Frias, ministre des Forces armées révolutionnaires, un appel a été lancé à l’union et à la mobilisation de toutes les forces pour que le pays puisse revenir au plus vite à la normale.

L’Union électrique de Cuba « n’a pas cessé de travailler pour rétablir ce service », a déclaré Yuri Camilo Villamonte, vice-ministre de l’Énergie et des Mines, à cette réunion.

« En raison des dommages sévères occasionnés par l’ouragan Irma à toutes les centrales thermoélectriques du pays, nous ne pouvons pas estimer combien de temps prendra la reconstruction et le rétablissement de la couverture totale de l’énergie électrique », a-t-il expliqué.

« Cependant, je dois dire que ce service sera rétabli plus tôt que prévu. Il l’est déjà dans la plupart des provinces de l’est du pays, et nous avons commencé les travaux pour le remise en fonctionnement dans la région occidentale, avec un accent particulier dans la capitale », a indiqué le vice-ministre.

« À La Havane, nous travaillons actuellement au rétablissement de l’éclairage public dans les zones privées d’électricité », a indiqué la membre du Bureau politique du Parti, Mercedes Lopez Acea, qui est également vice-présidente du Conseil d’État et présidente du Conseil de défense provincial de La Havane.

L’approvisionnement en eau potable est un autre des services perturbés par le passage de l’ouragan Irma, « mais nous nous activons à la réouverture de ce service », a assuré Inés Maria Chapman, présidente de l’Institut national des ressources hydrauliques.

Dans les provinces de l’est, le service de distribution d’eau potable a été progressivement rétabli avec le retour à la normale du système électro-énergétique national dans ces territoires. C’est le cas de Santiago de Cuba, Guantanamo et Granma, dont les canalisations n’ont pas subi de dommages.

Dans les provinces ayant enregistré des dommages énergétiques, des mesures sont adoptées pour répondre aux besoins de la population, notamment à l’aide de groupes électrogènes d’urgence et de camions-citernes.

Le transport de ressources vers la région centrale du pays, durement frappée par l’ouragan, a déjà commencé. « Sept camions citernes et plusieurs brigades sont sur place pour démarrer les actions de reconstruction et assurer l’approvisionnement », a affirmé Chapman.

La Havane présente d’autres complications, a-t-elle précisé. Les systèmes sont plus grands, si bien qu’il faut plus de main-d’œuvre pour les réparations et davantage de mouvements pour la distribution d’eau potable.

Malgré cela, la présidente de l’Institut national des ressources hydrauliques estime que la plupart des problèmes d’approvisionnement en eau potable pourraient être résolus en moins de 72 heures.

Le secteur éducatif progresse lui aussi dans les réparations, a commenté à la presse Ena Elsa Velazquez, ministre de l’Éducation.

Jusqu’à présent, on a recensé plus de 1 400 centres scolaires endommagés, dont environ 500 à La Havane. Néanmoins, « nous avons déjà démarré dans toutes les écoles du pays le processus d’assainissement et d’hygiène, afin de créer les conditions pour la reprise au plus vite de l’année scolaire », a-t-elle ajouté.

Le ministère n’a pas fixé de date précise pour la reprise des cours, compte tenu que toutes les provinces n’ont pas subi les mêmes dommages. Cependant, on estime que les salles de classe de tout le pays devraient ouvrir leurs portes cette semaine, a conclu la ministre.

source : Granma.cu