Cuba Socialiste fait évoluer sa constitution …

La première session ordinaire de la IXe législature de l’Assemblée nationale du pouvoir populaire (ANPP) s’est conclue dimanche 22 juillet 2018. Parmi un ordre du jour serré, cette session a été marquée par l’adoption du projet de révision de la Constitution de la République de . Un projet qui sera ensuite soumis à approbation par référendum au peuple cubain. Chacun peut constater ici la différence de niveau démocratique entre le fonctionnement des institutions de socialiste et celles, par exemple, d’un pays comme la France où le président de la République veut changer la constitution pour renforcer ses pouvoirs et diminuer ceux du parlement et cela sans même consulter le peuple français.

Raúl Castro Ruz, premier secrétaire du Parti communiste de Cuba, et le président des Conseils d’État et des ministres, Miguel Díaz-Canel Bermúdez, comptaient parmi les plus de 600 parlementaires qui ont également approuvé le projet de révision constitutionnelle.

Esteban Lazo Hernández, président de l’ANPP, a déclaré que cette discussion avait une grande valeur et souligné la qualité avec laquelle elle a été élaborée, ce qui contribue à permettre au peuple cubain un vrai débat dans la période à venir. En effet, un débat national se tiendra du 13 août au 15 novembre avant que ne soit organisé un référendum.

Le président du Conseil, Miguel Diaz Canel, a également souligné que le projet “contribuera, après le référendum populaire, au renforcement de l’unité des Cubains autour de la Révolution”.

“Dans les prochains jours commencera la préparation des camarades sélectionnés dans chacune des provinces pour mener le processus de consultation populaire. Cet exercice de participation directe du peuple, pour acquérir la plus grande pertinence politique sera une réflexion supplémentaire pour que la Révolution s’appuie sur la démocratie la plus forte. Chaque Cubain pourra exprimer librement ses opinions et contribuer à la réalisation d’un texte constitutionnel qui reflète le présent et l’avenir du pays “, a ajouté le président cubain.

La constitution actuelle de Cuba date de 1976 et a fait l’objet de deux révisions constitutionnelles en 1992 et en 2002.

Pour le politologue cubain Julio Cesa Guanche, cette révision est rendue nécessaire en raison des transformations économiques et politiques.

Le projet de révision constitutionnelle, s’il retire de la constitution la mention d’une future société communiste réaffirme le caractère socialiste de Cuba  et le rôle dirigeant du parti communiste. Le président de l’Assemblée Nationale a d’ailleurs affirmé ” cela ne signifie pas que nous renonçons à nos idées”. “nous croyons à un pays socialiste, souverain, indépendant, prospère et durable”. En réalité, la reconnaissance de la propriété privée vise à à une meilleure intégration légale des micro-entreprises qui existent en parallèle des entreprises d’État, la propriété des moyens de production restant collective.

L’une des principales nouveautés du texte est l’ouverture faite au mariage homosexuel, tandis que sur le plan institutionnel, elle établit une direction plus collective de l’État, limitant à deux mandats la présidence, fonction pour laquelle les candidats devront avoir moins de 60 ans. Une fonction de premier ministre est également créée tandis que le président de l’Assemblée Nationale serait le chef du conseil d’État, la plus haute instance de l’exécutif cubain.

JBC pour www.initiative-communiste.fr