Comprendre la grave Crise en Haïti avec les explications de nos camarades des Caraïbes

Pour comprendre la situation actuelle en Haïti, où les manifestations de colères populaires n’ont cessé de se répéter en 2020 et 2021 et après qu’un commando de militaires colombiens liés semble-til à des intérêts américains en Floride a assassiné le président Jovenel Moïse, Initiative Communiste et la commission Internationale du PRCF vous propose cette analyse de nos camarades du PCV

Le Parti communiste du Venezuela (PCV) déplore l’assassinat perpétré contre le président de la République d’Haïti, Jovenel Moïse, qui a déclenché l’agitation et l’incertitude politique dans cette république sœur des Caraïbes.

La situation tend à s’aggraver selon les informations reçues, car l’assassinat de Moïse n’ouvre pas de perspectives pour une solution démocratique et populaire à la grave crise sociale, économique, politique et institutionnelle dont souffre le peuple haïtien, mais place au pouvoir de facto des tendances d’extrême droite plus virulentes que Moïse lui-même, lequel avait refusé de céder le pouvoir après avoir terminé son mandat constitutionnel et avait décidé de rester illégalement au pouvoir jusqu’en 2022.

Des grèves et des manifestations ont secoué la capitale et les principales villes d’Haïti, exigeant la démission d’un gouvernement qui n’est qu’un laquais des intérêts de la Maison Blanche, mais aussi contre le vandalisme généralisé commis par des bandes criminelles qui ont pris le contrôle de secteurs du territoire et contrôlent les trafics et la contrebande qui soutiennent la faible économie du pays le plus pauvre de la région.

L’interventionnisme, l’occupation militariste, l’appropriation de ses richesses par des sociétés transnationales (États-Unis, Canada et France) et les coups d’État ont conduit la première République libre de notre Amérique à la misère et à l’instabilité. Dans ce contexte difficile, la lutte des classes se développe et les contradictions s’aiguisent entre les masses populaires qui tentent de s’organiser pour provoquer des changements révolutionnaires et les groupes de pouvoir économique qui luttent pour le contrôle des richesses et des ressources du pays.

Ces événements, qui constituent en pratique un coup d’État suivi d’un assassinat, font partie de l’agenda de travail de l’administration Biden et de ses alliés les plus importants de la région. Il s’agit pour eux  de coordonner des actions dans les domaines militaire et du renseignement visant à renforcer les plans d’ingérence dans les Caraïbes et, en général, sur le continent.

En Haïti, par l’imposition d’une économie dominée par des mafias au service du capital transnational et multinational, en complicité avec la bourgeoisie locale, ils tentent d’empêcher les courants populaires en résistance d’accumuler des forces pour promouvoir un changement non pas de gouvernement mais de système, et pour refonder la nation.

Le PCV  exprime sa ferme solidarité avec le peuple haïtien et ses organisations populaires en lutte et en résistance, dans ce moment difficile où cette action criminelle brutale peut servir d’écran de fumée pour faire avancer un raid meurtrier et une contre d’authentiques dirigeants populaires, patriotiques et révolutionnaires.

Nous réitérons l’appel à tous les peuples d’Amérique latine et des Caraïbes à rester vigilants face à une nouvelle escalade de la politique interventionniste de l’impérialisme américain et européen dans la région, visant à violer la souveraineté de nos pays et à frapper les luttes légitimes du mouvement ouvrier et populaire contre l’offensive néolibérale.

Le Bureau politique du Comité central du PCV
Caracas, 7 Juillet, 2021

https://prensapcv.wordpress.com/2021/07/08/pcv-deplora-magnicidio-en-haiti-y-alerta-sobre-plan-de-liquidacion-del-liderazgo-popular-revolucionario/