Protestation d’intellectuels révolutionnaires contre l’emprisonnement au Venezuela et la remise au gouvernement colombien du commandant Julio Conrado des FARC.

L’emprisonnement au Venezuela, avec la collaboration des services secrets militaires colombiens, du commandant Julio Conrado des FARC et la décision du gouvernement d’Hugo Chavez Frías de livrer cet éminent révolutionnaire au gouvernement neofasciste de Juan Manuel Santos a été accueillie, au niveau mondial, avec surprise et indignation.

Les arguments invoqués par le gouvernement vénézuélien pour justifier cette mesure (demande d’Interpol, accords avec Bogotá, etc.) sont inacceptables et même ridicules. Il est choquant d’invoquer la lutte contre le terrorisme, dans le cadre d’une collaboration avec un gouvernement narcotrafiquant comme celui de JM Santos, qui pratique le terrorisme d’état comme stratégie de pouvoir. Avec une circonstance aggravante : pendant des années, le Président Hugo Chavez a oeuvré pour obtenir la reconnaissance des FARC comme force révolutionnaire belligérante.

Notre inquiétude et notre et indignation sont d’autant plus grandes que, selon les agences d’information, le gouvernement de Bogota étudierait déjà la possibilité de répondre à une éventuelle demande d’extradition du commandant Julio Conrado vers les États-Unis.

Rappelons-nous que l’attitude assumée par le Venezuela s’insère dans la continuité d’une coopération illégitime avec les vigiles colombiens qui s’est traduite, récemment, par la remise à Juan Manuel Santos du journaliste suédois Joaquin Perez Becerra, directeur de l’agence ANNCOL, et de combattants éminents des FARC.

Avec l’espoir que les autorités vénézuéliennes libèrent immédiatement et sans conditions le commandant Julio Conrado, les soussignés – solidaires de la Révolution Bolivarienne – soulignons que les options démocratiques et progressistes du gouvernement d’Hugo Chavez sont incompatibles avec le geste qui motive notre protestation véhémente.

* Anita Leocádia Prestes – professora universitária, Brasil
* Angeles Maestro, médica, dirigente partidária, Espanha
* Annie Lacroix Riz, historiadora, França
* Carlos Aznarez, jornalista, Argentina
* Daniel Antonini, dirigente partidário, França
* Domenico Losurdo, filósofo e professor universitário, Itália
* Edmilson Costa, professor universitário e dirigente partidário, Brasil
* Filipe Diniz, arquiteto, Portugal
* Francisco Melo, editor, Portugal
* George Gastaud, filósofo e dirigente politico, França
* George Hage, ex deputado, França
* Henri Alleg, escritor, França
* Istvan Meszaros, filósofo e professor universitário, Reino Unido-Hungria
* Ivan Pinheiro, advogado e dirigente político, Brasil
* James Petras , sociólogo, professor universitário, EUA
* Jean Salem, historiador, professor universitário, França
* John Catalinotto, escritor e dirigente partidário, EUA
* Jorge Figueiredo, economista, editor de resistir.info, Portugal
* Jose Paulo Gascao, editor de odiario.info, Portugal
* Jose Paulo Netto, professor universitário, Brasil
* Leyla Ghanem, antropóloga e dirigente política, Líbano
* Luciano Alzaga, jornalista, Argentina
* Marina Minicuci, jornalista, Itália
* Mauro Iasi, professor universitário e dirigente partidário, Brasil
* Miguel Urbano Rodrigues, escritor, Portugal
* Pavel Blanco Cabrera, dirigente politico, México
* Pierre Pranchere, ex deputado, combatente da Resistência,  França
* Virginia Fontes, historiadora e professora universitária, Brasil