Les manifestations qui se produisent en Syrie plongent leurs racines dans le pays lui-même. Dans les problèmes problèmes économiques, politiques et sociaux que la classe ouvrière et les autres couches populaires vivent. Néanmoins, il est évident qu’elles sont instrumentalisées par les forces bourgeoises et les centres impérialistes.

Les tentatives des impérialistes d’une mainmise sur la Syrie, mettant à profit les exactions de mouvements confessionnels armés mais aussi les effets de la répression sanglante du régime baasiste contre le mouvement pour des réformes et un changement démocratique, n’ont pour but que d’abattre un gouvernement qui refuse de s’incliner devant les intérêts des puissances impériales. La preuve ?

Les médias français aux ordres osent se féliciter du renfort apporté à la cause occidentale par l’Arabie Saoudite. Bernard-Henri Lévy doit en pleurer de joie !

Nul n’ignore que cette « grande démocratie »est réputée pour violer systématiquement les droits fondamentaux des Saoudiens : pas de parti politique, pas d’élections, pas de magistrature indépendante, ni syndicats ou organisation des droits de l’Homme. amputations des mains, flagellations, condamnations à mort sont le lot quotidien de ceux qui osent émettre une critique contre ce grand défenseur des droits de l’homme qu’est le roi Abdallâh.

Mais la communauté internationale auto-proclamée n’a jamais apporté aucune critique contre ce royaume des pétrodollars !

L’impérialisme devient plus agressif dans les conditions de la crise capitaliste. De plus, il tente d’ utiliser la situation qui a été créée afin d’atténuer les conséquences de la crise mondiale capitaliste en canalisant les capitaux vers des guerres dans la région. Les développements en Syrie ne sont pas du tout déconnecté de ces plans. Cela transparaît dans les déclarations et prises de position des dirigeants des puissances impérialistes, des États-Unis et de l’UE

Mais elle est bien malade cette « communauté internationale » dont les guerres néo-coloniales ne suffisent pas à résorber leur crise qu’ils tentent de faire payer aux plus démunis, Mais de la Grèce à la Grande-Bretagne, de l’Espagne à l’Italie et à la France en passant par Israël et les Etats-Unis, les peuples résistent et luttent, Le monde occidental est une cocotte minute qui peut exploser à tout moment!