Grève à la SNCF : énorme mobilisation rejointe par d’autres secteurs pour le tous ensemble

Le début de la grève de 36 jours à la pour défendre le service public contre sa privatisation, préserver les statuts, et stopper la libéralisation et la mise en concurrence du bien commun de la Nation va être marqué par une mobilisation record. Près de 80% des cheminots seront en grève mardi et quasiment aucun train ne circulera.
Cette lutte, c’est la lutte qui concerne tous le monde. Et c’est le moment de s’y mettre tous ensemble et en même temps. Parce que les luttes qui ont lieux dans tous le pays ont les mêmes causes et que les revendications sont les mêmes, et surtout car c’est tous ensemble que les travailleurs peuvent gagner. Le régime Macron, pour appliquer les directives européennes, a décider d’engager un bras de fer avec les travailleurs, les étudiants, les retraités, les fonctionnaires, les travailleurs du privés, pour les écraser et remplir les coffres des actionnaires. Sa stratégie : diviser, opposer, battre chaque secteur l’un après l’autre. Les travailleurs doivent retrouver leur unité de classe, se rassembler et lutter tous ensemble pour leurs droits. de 1936 à 1968, de 1920 à 1995 en passant par 2006, cette méthode a fait la preuve de son efficacité. Chacun, nous pouvons dans notre entreprise, notre service public, dans notre syndicat exiger et construire le tous ensemble et en même temps. Les cheminots se lancent dans la bataille. De même qu’Air France. Les électriciens et gaziers d’EDF et ENEDIS rejoignent eux aussi le mouvement, tout comme les éboueurs. Les facs et lycées sont en ébullition, et les fonctionnaires ont montré leur mobilisation le 22 mars dernier. Alors, il n’y a plus un jour à perdre : à l’action !

Grève à la SNF : l’opinion au coté des cheminots

Malgré une campagne de bourrage de crane des plus violentes, les cheminots sont en train de gagner la bataille de l’opinion. Entre l’annonce du lancement de la réforme privatisant la SNCF pour transcrire les directives européennes par ordonnances il y a quelques semaines et le début de la grève à la sncf le 3 avril, l’opinion bascule au coté des cheminots. Les sondages montrent que le soutien à la grève a gagné 4 points en quelques semaines, entre le 15 mars et le 30 mars, atteignant un français sur deux, tandis qu’à l’inverse le soutien à la réforme macron a nettement reculé, n’atteignant plus que 51% des sondés.

Grève à la SNCF : mobilisation historique

  • 77% des conducteurs de trains seront en grève le 3 avril
  • 95% de contrôleurs seront en grève, 90% des aiguilleurs
  • 80% de grévistes
  • Moins de 15% des trains circuleront en heure de pointe, moins de 8% en heure creuse
  • Dans le détail les prévisions de trafic démontrent que quasiment aucun trains ne circulera mardi :
    • TGV 12%,(12% sur l’Atlantique 27% sur l’Est 12% sur le Nord 11% sur le Sud-Est)
    • intercités 13%,
    • TER 6%.
    • RER A : 50%  • RER B : 28% • RER C : 20%  • RER D : 14%  • RER E : 30%

Signe d’une mobilisation historique, le patron de la SNCF tente par tous les moyens de casser la grève. Il vient ici de mettre 10 millions d’euros sur la table – alors que selon lui la SNCF n’a plus d’argent à cause du statut des cheminots – pour payer une prime de 150 € aux cadres qui accepteraient de conduire les trains des conducteurs en grève. Le 22 mars, la direction de la SNCF avait déjà essayé de faire travailler des cheminots étrangers pour briser la grève. Dans le même temps, les pressions vont croissant pour tenter d’intimider les cheminots et les interdire de faire grève, y compris en menaçant de les compter grévistes y compris les jours où… ils ne seront pas en grève.

Tandis que les médias des milliardaires tirent à boulets rouges sur la SNCF, citant en modèle l’ouverture à la concurrence réalisée en Allemagne, les syndicalistes cheminots d’outre rhin lancent un vibrant soutien à la grève des cheminots français.

Grève des cheminots : l’essentiel de vos droits !

  • En 1920, les cheminots mènent une énorme grève, très sévèrement réprimée : cette grève permet à tous les travailleurs d’obtenir la journée de 8h. De cette grève nait également le parti communiste
  • 1936 : les cheminots se mobilisent et apportent une aide décisive au mouvement social pour obtenir les congés payés
  • 1968 : les cheminots sont toujours au rendez vous des 11 millions de travailleurs qui se mettent en grève et obtiennent, entre autre, une augmentation générale des salaires de 35%
  • 1995 : les cheminots mènent une grève historique d’un mois en décembre 1995. Ils mettent en échec un plan de privatisation de la SNCF et participe avec les millions de travailleurs qui se mettent également en grève à sauver la SECU du plan de démantèlement du sinistre Juppé

Alors, avec les cheminots, défendons nos services publics, nos droits, notre sécu, nos retraites. Les soutenir c’est défendre les droits de tous les travailleurs, ses droits. Alors, vite, tous ensemble et en même temps !

Le calendrier des grèves SNCF

SNCF : le gouverne- MENT !