Sondage : Sortir de l’Euro et de l’Union européenne par la gauche

Chacun doit méBRISONS LES CHAINES DE L UNION EUROPEENNEditer ces quelques éléments d’un (la totalité est visible sur le site de l’institut de sondage IPSOS.fr) qui est riche d’enseignements en particulier sur l’évolution de la manière dont nos concitoyens et les ouvriers en particulier appréhendent l’UE et l’.

La conclusion évidente de ce sondage c’est la nécessité de renforcer le . Car les évolutions de l’opinion peuvent ouvrir deux types de perspectives: l’une progressiste si et seulement si les républicains s’unissent autour d’un Front progressiste et patriotique et donc si nous sommes assez influents et forts pour orienter les forces de gauche dans cette direction, l’autre vers un fascisme du XXI e siècle.

21 janv. 2014 –

Début janvier 2013, mettait en évidence le repli et la crispation identitaire de la société française ainsi que l’exacerbation de la défiance en son sein. Presque un an jour pour jour, les résultats de la deuxième édition de l’enquête « Fractures Françaises » confirment l’essentiel des tendances observées l’année dernière. « Fractures Françaises – 2014 – vague 2 » est une enquête Ipsos/Steria réalisée pour Le Monde / France Inter / Cevipof / Fondation J. Jaurès.

1/ Une coupure de plus en plus profonde entre les Français et la politique. L’adhésion aux critiques contre la vie politique, pourtant déjà très élevée en 2013, gagne encore du terrain. Pour 65% (+3) des Français, la plupart des hommes et des femmes politiques sont corrompus. 84% (+2) pensent les hommes politiques agissent principalement pour leurs intérêts personnels. La progression la plus spectaculaire concerne l’idée selon laquelle « le système démocratique fonctionne mal, mes idées ne sont pas bien représentées » (+6 points à 78%). La hausse est particulièrement nette chez les moins de 35 ans (+12 à 84%) et auprès des sympathisants socialistes (+11 à 50%).

2/ L’Europe de plus en plus contestée. A quatre mois des élections européennes, le repli et la défiance de l’opinion exacerbent les crispations à l’égard de l’Europe. Pour faire face aux grands problèmes des années à venir, une large majorité de Français (70%, +5) plaide pour un renforcement des pouvoirs nationaux au détriment de ceux de l’UE (67%, +10 à l’UMP). La contestation de la monnaie unique est également en nette progression. 33% (+5) des Français souhaitent que la France sorte de la zone Euro et repasse au Franc (contre 67%, -5 qu’elle reste dans l’Euro). Cette idée est désormais majoritaire chez les ouvriers (à 52%, +8 soit l’une des plus fortes progressions). En outre, seuls 45% des Français (34% des ouvriers) estiment que l’appartenance de la France à l’EU est une bonne chose, contre 40% pour qui c’est une mauvaise chose.

3/ Le clivage entre les catégories populaires et les plus aisées s’accentue. Sous l’apparente stabilité de certains indicateurs, de fortes évolutions sont à l’œuvre au sein des différentes catégories de population. Là où l’opinion des cadres s’améliore, celle des ouvriers se dégrade assez nettement. Pour 68% (+7) des cadres, la mondialisation est une opportunité alors qu’elle est perçue comme une menace par 74% (+4) des ouvriers. De même, pour près de trois cadres sur quatre (72%, +16), la France doit s’ouvrir davantage au monde d’aujourd’hui alors que 75% (+13) des ouvriers pensent qu’elle doit s’en protéger. La coupure avec le politique est encore plus nette chez dans les classes populaires. 87% des ouvriers pensent que le système démocratique fonctionne mal et que leurs idées ne sont pas bien représentées (+8, alors que cette idée est stable chez les cadres à 65%, +1). La demande d’autorité est beaucoup plus forte chez les ouvriers : 64% sont favorables au rétablissement de la peine de mort (contre 26% des cadres). A noter également que 74% des ouvriers estiment qu’on ne se sent plus chez soi comme avant (+7, contre 38% -12 chez les cadres) et que pour 39%, les immigrés qui s’installent en France prennent le travail des Français (+7, contre 9% -13 chez les cadres).

6 Commentaires de lecteur “Sondage : Sortir de l’Euro et de l’Union européenne par la gauche

  1. LE GALL
    25 janvier 2014 at 00:52

    Et si au lieu du repli sur nos frontières et un appel au boycott , le PRCF faisait preuve de l’une des vertus fondamentales de la classe ouvrière et des exploités , l’internationalisme ? Avec les autres vrais communistes européens , il appellerait nos concitoyens et les autres peuples européens à prendre d’assaut par les urnes cette grosse machine pour en changer et le programme et les réalisa et aussi les rouages non-démocratiques . Le capitalisme est mondialisé , transnational depuis trop longtemps ! Aux masses exploitées de se grouper aussi pour une réponse à la même échelle ! Ce n’est évidemment pas quelque chose qui se produira aux prochaines Européennes . Mais il faut au moins commencer à faire germer l’idée . “Debout , les damnés de la terre ! “

  2. felX
    26 janvier 2014 at 13:56

    Oui excellente idée, et puis après on ferait une entrée dans l’OTAN pour modifier l’impérialisme guerrier en secours populaire international, ensuite on rentre au FMI et on l’infléchi dans le sens d’une politique social, en mettant en place une sécurité sociale et une caisse de retraite internationale. Pour finir je propose une participation à l’OMC où je suis sûr qu’avec de la bonne volonté on pourra transformer le libéralisme en échange raisonnés, sans exploitation, avec la protection des cultures locales et une productions responsables et respectant la nature.
    Je crois que tu confonds bulletin de vote et lettre au père noël. Les vrai communistes Européens sont pour la sortie de l’UE.
    Refuser une Europe capitaliste et prédatrice, c’est être internationaliste. Le libéralisme et la concurrence libre et non faussée ne font que monter les peuples les uns contre les autres. Être complice de l’UE, c’est alimenter la flamme du fascisme et du nationalisme.
    Alors arrête d’être un euro béat, nous sommes dans le train qui mène à l’abîme.

  3. 26 janvier 2014 at 19:18

    Je vote à Gauche depuis 1972 et j’ai connu les pires souffrances d’exploitation au travail…J’ai connu un vote Chirac contre Le Pen,le vote “utile” PS ou Les Verts et ,au bout du compte mon suffrage a toujours été détourné de son objet….Mon vote non au TCE du 29 mai 2005 ayant été contourné par Chirac,Sarkozy et Hollande,cette fois-ci avec le PCRF,je dis la lutte et le boycott en mai 2014 !

  4. 26 janvier 2014 at 19:25

    Il fallait lire:PRCF….D’ailleurs pourquoi irais-je voter alors que les propositions politiques sont à contre sens d’un projet de gauche de transformation sociale? Un non- vote est aussi un refus du racisme et du fascisme…

  5. Axel
    27 janvier 2014 at 18:59

    +1 camarade.

  6. 27 janvier 2014 at 19:52

    L ‘augmentation de 0,3% du chômage pour décembre 2013,fait malheureusement la démonstration que la social-démocratie au service de l’euro du capital ne fait pas mieux que l’ultralibéralisme de Sarkozy….Après un “président des riches” voilà un “président pour le patronat” qui foule aux pieds nos valeurs de gauche de justice sociale,d’égalité ,de solidarité et de paix….Ensemble contre toutes les politiques au service des intérêts de classe du système capitaliste,avec le PRCF :le boycott des élections européennes de mai 2014 !