Sarko revient ou Napoléon le très petit

SarkozySarko revient ! Les médias n’en peuvent plus: émissions spéciales, “breaking news” (ça le fait mieux en ricain), experts et politologues en tout genre (enfin presque…) nous abreuvent de leurs analyses, pronostics, les “amis” (PS) et les “adversaires” (UMP) réagissent, bref ce mauvais Cirque Amar tente de divertir alors qu’il ne fait qu’accabler nos concitoyens.

Dévoilant ( sic) son plan du retour, à l’instar d’un Napoléon 1er banni , lui, sur son île méditerranéenne, il affiche sa volonté de tout chambouler au sein de l’UMP qui c’est vrai, s’était engouffrée sur la pente d’une totale désagrégation en l’absence du Chef historique, dans une vaine tentative de masquer la batterie de casseroles impressionnante de Sarkozy.

Tout Changer: nom, logo, symbole objectifs, futurs cadres dirigeants pour rebâtir un parti de Droite rassembleur et conquérant, c’est là le premier stade de la stratégie de reconquête des Français en vue de l’horizon 2017 s’ouvrant sur le Palais de l’Elysée, Éliminer les concurrents et faire du bruits pour étouffer les affaires et scandales de l’UMP.

Remarquons au passage que la confortable « traversée du désert » qu’a dû endurer l’ex-Président, après sa douloureuse éviction du pouvoir concoctée au sein des consistoires de la Haute Finance, s’est vue encore plus adoucie par les généreuses compensations que la hiérarchie reconnaissante de l’Hexagonale du Fric lui accordait sous la forme de nombreuses sur l’économie et la politique à 100 000 € l’une, que l’ « exilé » a tenues à travers l’Europe et le monde.

Sarko-hollande l’inusable préfet de l’UE

100831 affiche sarko illégitimeDonc, au vu des dévastateurs déboires de popularité que son successeur essuie de la part des Français, s’est persuadé – sans doute aidé de conseillers ad-hoc – que cette même hiérarchie financière mondialisée ou du moins son consistoire européen devrait nécessairement changer le pur-sang à aligner au départ du grand derby de 2017.

Entre temps, un couple avisé de ’’partants probables” pour cette même compétition, s’était formé en la personne de François Bayrou et de Jean Louis Borloo rassemblés pour une Union Centriste Indépendante, mais la maladie en a malencontreusement éliminé le second, et le survivant, maire de Pau, resté solitaire semble, avoir préféré l’intégration dans l’équipe du réapparu Sarkozy.

C’est sans doute ainsi que, présenté sous un scénario dépouillé, le futur candidat élyséen, va battre tambour afin que la hiérarchie des ’’Oncles Picsous’’ choisisse une Droite requinquée plutôt qu’ une ’’Gauche’’ dévalorisée et fasse que son champion meneur de jeu Sarkozy re-devienne le prochain incontournable locataire de l’Elysée pour continuer à y conduire cinq ans le jeu de la Crise.
Les médias unanimes par le battage incessant des grands “journalistes” et des sondeurs patentés se chargeant de la logistique de ce parcours annoncé.

Mais d’ici là, combien de péripéties surprenantes sinon imprévisibles vont-elles se succéder à un rythme de plus en plus accéléré sur la scène d’un monde globalisé en effervescence et étendre leurs cinglants méfaits y compris en France?

Sarkozy le retour ?

affiche DEGAGE1L’ancien président de la République dont l’impudeur, la vulgarité et l’arrogance n’a d’égal que son culot monstre, ose donc tenter “Sarkozy, le retour”, à la façon de certains mauvais film d’épouvante.

Sa prestation télévisée a du rappeler à certains qui en avaient sans doute besoin, tant l’action du PS est odieuse, qu’il n’y a rien à attendre de bon de la droite sinon l’aggravation et la dérive ultra-libérale de la politique du pouvoir. Car si les “frondeurs” de Hollande existent c’est parce que la politique “social-libérale” de l’Exécutif suscite l’ire de couches sociales qui votent pour le PS. Avec Sarko ses futurs “frondeurs” exigeront de lui plus de privatisations, plus de liquidations des services publics, plus de déréglementations, plus d’UE, plus de guerres. Droite complexé (PS) et droite décomplexée (UMP) ne sont que deux tendances de ce Parti Maastrichien Unique dont le programme est l’application des directives de la Commission Européenne.

De la droite décomplexée à la droite extrême : le rassemblement UMP ‘ PEN

Déjà sans rien dire de ses projets il stigmatise les syndicats qui s’opposent aux “réformes” (comprendre aux régressions), et annonce des mini-plébicites pour les briser. Pourtant, Sarkozy c’est bien le président qui a piétinée le référendum de 2005 pour faire adopter contre la volonté du peuple le Traité de Lisbonne après s’être opposé en 2005 à la consultation du peuple par referendum. 55% des Français se souviennent qu’avec le traité de Lisbonne, en 2008, traité voté par le parlement (avec l’appui du PS), il avait rendu caduque le «Non» à la constitution de 2005

« Je ne suis pas persuadé que faire voter ou adopter par référendum une Constitution de plusieurs centaines d’articles soit la formule la plus adaptée. » Sarko 2005

Il ostracise les homosexuels pour tenter des les opposés aux familles, comme si les homos n’avaient pas, n’étaient pas des familles ! Il flatte toujours plus l’électorat lepéniste en stigmatisant l’immigration, reprenant de façon subliminale son inoubliable discours de Grenoble. Se posant en rassembleur de l’UMP’PEN, pour accélérer l’offensive du capitalisme contre les travailleurs, Sarkozy pousse les feux de la fascisation de notre pays.

L’oiseau est habile et il connait l’écœurement des citoyens, des travailleurs en tête, pour la politique de la droite et de la fausse gauche. Comme son modèle Louis-Napoléon Bonaparte il tente d’utiliser, d’instrumentaliser, la juste colère du peuple en niant la droite et la gauche, “vieux tapis élimé de trois siècles”. Ceux qui à gauche ont la tentation d’emboucher cette rengaine devrait y réfléchir à deux fois : “ni gauche, ni droite” c’est le slogan de toujours de la droite et de l’extrême-droite, c’est le slogan de Napoléon le petit et voilà que c’est le slogan de Napoléon le très petit.

Contre la droite, défendre la souveraineté populaire, la classe des travailleurs !

Ne laissons pas la gauche au PS comme on ne doit pas laisser le patriotisme au FN. Battons nous pour redonner leur lustre à ces idées qui sont les nôtres, celles du peuple, celle de la classe ouvrière. Tout notre histoire le prouve. Leur à ces Messieurs-Dames, Sarkozy, Hollande ou M.Le Pen c’est le sacro-saint profit du capital. Notre patrie ce sont les ouvriers, les cheminots, les paysans fusillés par les nazis qui chantaient Marseillaise et Internationale. Le chant des Partisans, l’aviez-vous remarqué, en appelle aux “Ouvriers, Paysans c’est l’alarme”. Je ne voudrais pas faire de peine à Valls ou Gattaz  ou Sarkozy mais le chant de la Résistance n’appelle pas “Patrons et entrepreneurs” à la lutte….Allez savoir pourquoi, n’est-ce pas M. Renault ?

Combattons tous les “fondés de pouvoir” du capitalisme. Mais aussi rassemblons.

Rassemblons les communistes, les démocrates, les républicains, les patriotes sur des bases claires : sortie de l’euro, de l’UE, de l’OTAN, engageant ainsi le processus révolutionnaire de sortie du capitalisme.

Démasquons le néo-bonapartisme fascisant et forgeons le Front anti-fasciste, populaire et patriotique pour la démocratie, la paix et le socialisme.

Le PRCF a besoin de vous, vous avez besoin du PRCF.