Salut aux communistes suédois à l’occasion de leur 19e congrès

Le Parti Communiste Suédois vient de tenir son 19è congrès dans un contexte rendu difficile, à cause de la pandémie mais aussi de difficultés internes qui sont apparues après le 18è congrès.

Povel Johansson, 32 ans et conducteur de train, a été élu président.


Le PRCF et le PC suédois entretiennent depuis plus d’une décennie des liens étroits et fraternels.
Nous sommes persuadés que ce 19è congrès permettra au de reprendre sa marche en avant dans le combat qui nous est commun pour la sortie de l’Union Européenne, de l’Otan et pour le socialisme
Nous publions ci-dessous le communiqué que nos camarades suédois nous ont fait parvenir


Déclaration du PC Suedois

Entre le 18e et le 19e congrès, il y a eu un problème de luttes intestines destructrices au sein du Parti, ainsi qu’au sein du CC, qui a maintenant été résolu – bien que malheureusement- en partie par des départs du Parti.
Il y a eu des débats infectés sur un certain nombre de questions différentes, à la fois politiques et stratégiques / tactiques, y compris ce sur quoi le Parti devrait se concentrer dans sa propagande (par exemple, les problèmes de criminalité et le manque d’intégration des immigrants dans les zones de la classe ouvrière par rapport à la classe uniquement moins controversée. questions locales), et quelle liberté les branches locales du Parti devraient avoir pour aborder les problèmes locaux, où certaines branches du Parti ont eu tendance à presque évoluer en petits partis autonomes.
Maintenant, il est devenu plus clair que la question principale pour certains de ceux qui sont partis était peut-être de savoir quel type de parti nous devrions être au départ. Au cours des derniers mois, un certain nombre de nouveaux petits partis locaux ont été fondés par d’anciens membres du Parti, et aucun de ces partis ne se dit communiste (sans parler des marxistes-léninistes). Quelques-uns d’entre eux affirment qu’ils ne sont «ni de gauche ni de droite» et qu’ils sont simplement basés sur le «bon sens» pour les «gens du commun», au lieu d’une idéologie ou d’une position de classe spécifique.

  Après ce congrès réussi, avec un nouveau CC élu, nous sommes désormais impatients d’essayer de construire le Parti plus fort, tout en continuant à participer aux luttes ouvrières et aux luttes quotidiennes contre les attaques incessantes contre les travailleurs. classe.
Politiquement, la situation en Suède est très difficile pour la classe ouvrière. Le gouvernement, composé des sociaux-démocrates et des Verts, a conclu l’année dernière un accord avec le Parti libéral et le Parti du centre néolibéral pour rester au pouvoir.
Les concessions que les sociaux-démocrates ont faites dans cet accord incluent une promesse de «moderniser» la loi sur la protection de l’emploi, de faciliter le licenciement des travailleurs par les capitalistes et de leur permettre de choisir qui garder en cas de licenciements.
Ces politiques anti-ouvrières des sociaux-démocrates ont également contribué à la montée en puissance du parti d’extrême droite suédois.
Le 19e congrès du Parti communiste a adopté une déclaration condamnant toutes les attaques contre la loi sur la protection de l’emploi. C’est une lutte qui sera très au centre de l’attention cet automne et nous avons déjà eu de nombreux articles et interviews dans notre hebdomadaire Proletären sur cette question.
Le Parti a également publié un programme de crise pour la classe ouvrière pendant la crise corona, où la lutte contre la poursuite de la privatisation des soins de santé est une question centrale.