Referendum en Catalogne : l’état bourgeois en crise tombe le masque. La parole au PCPE

Dimanche, le gouvernement régional de essayera d’organiser un referendum pour ou contre l’indépendance de la , le gouvernement de Madrid tentera de l’empêcher. Les communistes d’ (), expliquent les tenants et aboutissants de la situation dans un communiqué qu’ils ont adressé à la commission internationale du PRCF

L’ÉTAT BOURGEOIS EN CRISE TOMBE LE MASQUE

Le gouvernement de Mariano Rajoy s’attaque violemment aux droits du peuple de Catalogne


Face aux événements qui se déroulent aujourd’hui en Catalogne,
Le
Secrétariat Politique du Comité Central du PCPE approuve ce qui suit

DÉCLARATION:
Le
SP du CC du PCPE exprime sa solidarité avec toutes les personnes qui sont directement victimes aujourd’hui de la répression d’État et, en général, avec le peuple de Catalogne à qui l’on refuse l’exercice d’un droit aussi inaliénable que le droit de décider de son propre avenir.
Ce scénario répressif est un saut qualitatif dans le processus, progressif et accéléré, de liquidation des libertés formelles en Espagne, qui est déjà allé très loin avec l’approbation de lois de plus en plus restrictives ces dernières années. Chaque jour qui passe, l’actuelle dictature du capital fait tomber le masque de la démocratie bourgeoise et tombe dans un régime aux caractéristiques de plus en plus autoritaires et antidémocratiques.

Le capitalisme espagnol, représenté aujourd’hui par le gouvernement du PP, fait face à une crise profonde de ses mécanismes de légitimation qui menace la stabilité de son hégémonie actuelle. La corruption des parties du système, le discrédit de la monarchie, la soumission instrumentale du pouvoir judiciaire, associée à une crise économique et sociale profonde dans lequel leur puissance de classe s’est installée. Dans cette situation, l’actuel gouvernement PP choisit de provoquer une aggravation du conflit politique actuel du bloc au pouvoir, enveloppé dans le patriotisme et la défense de l’obsolète constitution de 1978, pour lancer un processus de liquidation des droits sociaux, civils et des relations de travail qui ont été conquises après des décennies de lutte intense de la classe ouvrière et des secteurs populaires de l’ensemble des peuples et des nations d’Espagne.

Aujourd’hui, cette action du gouvernement de Rajoy est lancée contre le droit de décider du peuple catalan et, de fait, impose la liquidation de la Generalitat (Généralité de Catalogne). Demain ce sera le droits de réunion et de démonstration, et donc, étape par étape, tomberont la négociation collective, le droit de grève, … toujours sous le beau discours de « la défense de la loi ». Pour cela, ils ont adopté des lois comme la Mordaza et les successives contre-réformes du travail; Pour les appliquer!

À ce stade du développement de la lutte des classes, qui a lieu dans des conditions de crise profonde à la pointe de l’Etat bourgeois, le PCPE est très clair sur ses positions. Notre poste de combat est dans la rue, mobilisé et à dénoncer ce qui se passe, et en passant à la classe ouvrière et aux gens l’idée qu’il ne s’agit pas seulement d’une attaque contre le peuple catalan. Aujourd’hui, ce sont eux, mais demain nous serons tous ceux qui s’opposeront d’une manière ou d’une autre à leurs plans de plus grande réduction des libertés et d’augmentation de la surexploitation. C’est pourquoi cette lutte est celle de toute la classe ouvrière et de tous les secteurs populaires de l’Etat espagnol, aux côtés de la classe ouvrière catalane qui exige l’exercice de ses droits.


POUR LE DROIT À L’AUTODÉTERMINATION DES PEUPLES
POUR LES DROITS ET LES LIBERTÉS DE LA CLASSE OUVRIERE
POUR LA RÉPUBLIQUE SOCIALISTE CONFEDERAL
A BAS LA MONARCHIE, A BAS LE GOUVERNEMENT BOURGEOIS !

Traduction G pour www.initiative-communiste.fr


09-17 CATALUNYA RAJOY PCPE