“La réa­lité nous prouve que le capi­ta­lisme est dépassé et ne peut offrir que la même chose qu’il y a 100 ans – pau­vreté, dégra­da­tion, guer­res, crises économiques” déclaration de l’ICWPE

Il y a 100 ans, le 8 novembre 1917, les Soviets, c’est-à-dire les travailleurs, prenaient le pouvoir en URSS. Lénine assumait la direction de la Russie, s’attelant à mettre fin à la guerre, à supprimer l’exploitation des ouvriers et des paysans, mettant en pratique le célèbre slogan “La Paix, Le Pain, La Terre”.

100 ans plus tard, alors que la contre- ne cesse de plonger les travailleurs dans la régression sociale et démocratique, propageant la guerre partout, de la Syrie à l’Ukraine, de la Yougoslavie à la Libye, du Mali à l’Irak, les travailleurs ont plus que jamais besoin de s’organiser et de se défendre en renforçant ou en reconstruisant des partis pour agir et impulser la , leurs partis d’avant-garde, léniniste. L’Initiative Communiste WPE, rassemblant des dizaines de partis communistes d’, dont le PRCF, rappelle ce qu’a apporté la victoire d’Octobre 1917 et la construction de l’URSS au monde entier, et la nécessité de cette renaissance communiste.

DÉCLARATION DE L’INITIATIVE COMMUNISTE EUROPÉENNE

À l’occa­sion du cen­te­naire de la Révolution d’Octobre

Les partis com­mu­nis­tes par­ti­ci­pant à l’Initiative des Partis Communistes et Ouvriers d’Europe saluent la classe ouvrière, tous les tra­vailleurs d’Europe à l’occa­sion du cen­te­naire du plus grand événement du XXeme siècle : la Révolution d’Octobre !

Octobre 1917 a prouvé, dans la pra­ti­que, la jus­tesse de la théo­rie léni­niste selon laquelle la vic­toire du socia­lisme est pos­si­ble dans un seul pays ou dans un groupe de pays, par suite du déve­lop­pe­ment inégal du capi­ta­lisme. La classe ouvrière de Russie, conduite par une théo­rie révo­lu­tion­naire déve­lop­pée par l’avant-garde de la classe – le Parti com­mu­niste -, a accom­pli la révo­lu­tion et incarné les rêves de mil­lions de tra­vailleurs pour une vie meilleure, pour un sys­tème économique et social juste, dont le cri­tère n’est pas le profit capi­ta­liste mais la satis­fac­tion des besoins tou­jours crois­sants du peuple.

Le sys­tème capi­ta­liste mon­dial, mû par ses contra­dic­tions, avait conduit l’huma­nité à la Première Guerre mon­diale, qui coûta la vie à plu­sieurs mil­lions de per­son­nes. Les sou­lè­ve­ments révo­lu­tion­nai­res qui ont éclaté dans ce cadre en Allemagne, en Autriche, en Italie, en Hongrie et dans d’autres pays, ont été cruel­le­ment répri­més. Les puis­san­ces impé­ria­lis­tes sont inter­ve­nues acti­ve­ment dans la guerre civile en Russie, mais ont été vain­cues. La révo­lu­tion a été vic­to­rieuse ! Sa vic­toire a confirmé la néces­sité de la soli­da­rité inter­na­tio­nale de la classe ouvrière contre les capi­ta­lis­tes, de la pos­si­bi­lité de cons­truire une société socia­liste uni­que­ment au moyen de la dic­ta­ture du pro­lé­ta­riat, de la néces­sité de mettre à bas l’État bour­geois, de la non-par­ti­ci­pa­tion au gou­ver­ne­ment bour­geois et de l’absence de types de tran­si­tion du pou­voir entre le capi­ta­lisme et le socia­lisme.

Pendant plus de sept décen­nies après octo­bre 1917, les tra­vailleurs de l’Union sovié­ti­que ont connu des avan­cées sans pré­cé­dent. Le pre­mier État socia­liste du monde a fait de grands pro­grès dans l’économie dans l’inté­rêt du peuple, dans la science, dans la tech­no­lo­gie et dans les domai­nes de la société et de la culture. Les tra­vailleurs de l’URSS ont obtenu le droit au tra­vail, l’élimination du chô­mage et de la dis­cri­mi­na­tion contre les femmes. L’État des tra­vailleurs et des pay­sans a intro­duit une éducation gra­tuite à tous les niveaux et des soins médi­caux gra­tuits pour tout le peuple. Le pou­voir sovié­ti­que pro­té­geait le reste des tra­vailleurs, assu­rait un accès uni­ver­sel à la culture et au sport. Les Soviets, en tant que forme d’orga­ni­sa­tion de la dic­ta­ture du pro­lé­ta­riat, ont impli­qué les tra­vailleurs dans la ges­tion des affai­res de la société, élevant le niveau poli­ti­que des masses à des som­mets sans pré­cé­dent.

Le Capital des pays capi­ta­lis­tes, sous la pres­sion du socia­lisme et des luttes ouvriè­res opi­niâ­tres, a été contraint de faire des conces­sions : la jour­née de tra­vail de huit heures et le droit au suf­frage uni­ver­sel ont été intro­duits, le peuple a acquis le droit à des pen­sions, des avan­ta­ges sociaux, des vacan­ces pour la pre­mière fois. L’URSS a donné une énorme contri­bu­tion à la des­truc­tion du fas­cisme et à la grande vic­toire anti­fas­ciste des peu­ples. De plus, l’URSS a apporté une contri­bu­tion excep­tion­nelle au ren­ver­se­ment du sys­tème colo­nial par la soli­da­rité inter­na­tio­na­liste mul­ti­forme qu’elle a appor­tée aux peu­ples dans leur lutte.

La défaite du pre­mier État socia­liste du monde a annulé les acquis sociaux des tra­vailleurs, aussi bien dans les pays socia­lis­tes que dans les pays capi­ta­lis­tes. C’est un revers tem­po­raire qui ne contre­dit pas le fait que l’ère dans laquelle nous vivons est l’ère de la tran­si­tion du capi­ta­lisme au socia­lisme. Nous appe­lons le peuple, la jeu­nesse à appro­fon­dir la réflexion sur les causes, la réa­lité et la vérité sur la des­truc­tion du socia­lisme, et à reje­ter la pro­pa­gande de la bour­geoi­sie, de l’UE, des gou­ver­ne­ments capi­ta­lis­tes et de leurs appa­reils, et pour dénon­cer la fal­si­fi­ca­tion de l’Histoire, et l’iden­ti­fi­ca­tion inac­cep­ta­ble du com­mu­nisme avec le fas­cisme.

La réa­lité nous prouve que le capi­ta­lisme est dépassé et ne peut offrir que la même chose qu’il y a 100 ans – pau­vreté, dégra­da­tion, guer­res, crises économiques cycli­ques – et que la seule véri­ta­ble alter­na­tive, c’est l’expé­rience ines­ti­ma­ble de la Grande Révolution Socialiste d’Octobre !

Nous avons une foi iné­bran­la­ble et la cer­ti­tude que la classe ouvrière, les peu­ples, pre­nant leur exem­ple sur la glace qui s’était brisée et sur la route qui avait été ouverte, condui­ront des révo­lu­tions socia­lis­tes plus mûres, plus expé­ri­men­tées, plus effi­ca­ces et plus capa­bles, qui cette fois seront irré­ver­si­bles. En tout cas, nous vivons à l’ère des révo­lu­tions socia­lis­tes qui ont été inau­gu­rées par le Grand Octobre. Le cours de l’Histoire ne peut être inversé.

Le 27 octo­bre 2017

Statement of the Secretariat of the European Communist Initiative on the occasion of the 99th Anniversary of the Great October Socialist Revolution – Socialism is necessary and timely

99 years ago, 7 November 1917, the Great October Socialist Revolution triumphed. We honor the memory of the Paris Commune. We honor and we are inspired by Marx, Engels, Lenin who guided the workers´ struggle for the socialist future documenting scientifically how to reach that goal.

What does the Great October mean for us, living in the 21st century?

1. The Great October showed to the whole of humankind that people can choose the socio-economic system that serves their interests, that capitalism is not the peak of human history; capitalism is moribund and cannot be repaired. It creates wars, exploitation, poverty, misery, unemployment, refugees. Humankind has another alternative, socialism.

2. The Great October demonstrated that people should take their fate into their own hands if they want to fundamentally change their lives. Capitalism is a society where capitalists own the means of production. The working class, the people are exploited for the profits of the capitalist class.

3. The Great October was the revolution of the workers and other working masses. It represented a deep change in society, a social revolution.

4. The Great October showed that workers and working masses can win only if they are guided by communist parties with revolutionary strategy. 99 years have passed since 1917 and demonstrate that the communists aim to overthrow capitalism for socialism. The bourgeois liberals, the social democrats, the opportunists want to manage capitalist barbarity.

5. The Great October showed that without organized, disciplined Marxist-Leninist parties with a strategy that aims to overthrow bourgeois power, the working class, the people cannot win.

6. The Great October of 1917 demonstrated that capitalism can be defeated. It opened the epoch of socialist revolutions. The Soviet Republics in Hungary, Slovakia, Bavaria in 1919, the socialist revolutions that followed, demonstrated that the socialist revolution is not an isolated Russian phenomenon but it is the common aspiration of the workers in many countries. The Great October gave impulse in the 1920’s to the birth of communist parties in Europe and all over the world, whose contribution has been significant in the victories of the peoples in the capitalist countries. The bourgeois classes made concessions under the pressure of the socialist states, concessions that nowadays are being abolished one by one.
It was capitalism which led to World War II. It was the socialist Soviet Union that made the greatest contribution to the great peoples´ anti-fascist victory. After the Second World War, states in Eastern and Central Europe, Asia, Latin America followed the socialist road.
Despite the setback, the counterrevolution, our epoch is the epoch of the transition from capitalism to socialism. There have been successes and failures, high tides and low tides of revolutions but it will inevitably lead to the global victory of socialism.

7. Capitalism cannot solve the problems of humankind. The development of science and technology would allow the creation of a good life for billions of people but capitalism is an obstacle to it. Socialism is an actual task.
Socialism, despite its weaknesses, solved basic problems such as work for all, free education and healthcare, safety for the future etc., that still afflict people under capitalism, even after decades. Socialism did not fail as various apologists of capitalism claim. The value of observing the laws of socialist construction was confirmed. Despite the lies, the anti-communist distortions, the anti-socialist propaganda, the falsification of history that in Europe is led by the bourgeois governments and the EU, the peoples and especially young people who have not known socialism can search for the historical truth and play a leading role in the development of the class struggle against their exploiters and the capitalist system.

8. The Great October confirmed that socialism is the social system where political power is in the hands of the working class in a scientifically planned economy which aims to satisfy people’s needs, and is not ruled by the anarchy of the market economy, competition and capitalist barbarity.

***
In 2017 we will witness the 100th Anniversary of the Great October Socialist Revolution. Let us celebrate together this outstanding event for the working class all over the world which had a decisive influence on the world and opened new perspectives for the international labour movement.
Let us strengthen the revolutionary unity of the communists of the world, millions and millions of working people who fight against the power of the monopolies, who fight for the formation of the alliance of the working class and the poor popular strata for the overthrow of the system of exploitation of man by man, for the new world, for socialism-communism!